Sommaire d’octobre 2007

Kallisté
Kallisté

Cactus
Cactus

Cocktail
Cocktail

Lumière
Lumière

Lézarde
Lézarde

Platane
Platane

Café
Café

Tissage
Tissage

Baroque
Baroque

Là-haut
Là-haut

Haubans
Haubans

Rêveur
Rêveur

Complicité
Complicité

Carapace
Carapace

Nombre de billets : 14

Le Journal de Voyage:

Un mois d’octobre très tranquille… Toujours le fil bleu… L’Oeil Ouvert continue sa route en toute sérénité sous le bleu de l’azur et de la mer qu’on devine au loin.

 Les échanges sont de plus en plus riches et vivants grâce aux apports des uns et des autres sous forme de réflexions, de références littéraires, de vidéos à consulter. Chaque note donne lieu à une grande quantité d’ouvertures possibles passionnantes.

 A noter ce mois-ci, l’arrivée remarquée de quatre nouveaux venus, Kirikino, Célia, Thierry et Salade à qui je souhaite la bienvenue.

Le Voyage imaginaire se fait plus intérieur et parle à l’âme; il est un peu à l’image de cette incursion dans l’intérieur de la belle Balagne.

A chaque sommaire de L’Oeil Ouvert, Neyde, notre douce poétesse du Brésil, prend un grand plaisir à composer avec élégance, chaleur et habileté un poème autour des titres de notes du mois. Puisque cela lui réussit si bien, je souhaite désormais qu’elle écrive cette poésie qui résume en beauté le voyage du mois et que je mettrai en lumière sur la page principale du Journal de Voyage.

Le voyage, doux voyage …
Notre conductrice est sage
Et entame notre pérégrination
– belle imagination! –
Par une fleur
Qui pousse en splendeur
D’un CACTUS épineux
Au coeur délicieux
Un COCKTAIL au blue lagoon,
Et la tête fait le zooooom.
La LUMIÈRE, l’esprit de liberté,
Tout que nous avons rêvé,
Les miroirs du soleil
Nous trompent l’oeil
Et la vieille LÉZARDE au mur
Nous semble un dessin pur
C’est l’heure d’inspiration,
Assis à la place, conversation
Dans l’ombre du PLATANE,
Les chaises encore pleines
Rendez-vous serein.
Choisir le cornet
Où prendre le CAFÉ?
Les corps, les jambes en repos,
TISSAGE de mots,
Bavardage de coeurs
D’amis, de frères, de soeurs.
Maintenant, allons,
Courage, marchons!
Le BAROQUE, comme un paradis,
LÀ-HAUT, où les HAUBANS,
Se lancent parallèles, à l’infini,
Ouvre les portes, et dedans
Nous contemplons le mystère
De la beauté
Sacralité
de la douleur
et de la peur.
Il faut de l’air!
Les ailes du vent
Nous touchent la face
Tendre parfum nous vient
D’un jardin rayonnant
De fleurs, d’orange,
Un bouquet étrange.
RÊVEUR, rêveuse, tous
En COMPLICITÈ si doux
Sortent ensemble
Vers la CARAPACE
Tombée de l’espace,
Coquille de fleurs,
Pour prendre le coeur.
Le soleil, en couleurs
Soigne l’âme des voyageurs
Et une seule hirondelle
Petite et belle,
Voltige en voyage
En très doux message …

Neyde

21 réflexions sur « Sommaire d’octobre 2007 »

  1. Le voyage, doux voyage …
    Notre conductrice est sage
    Et entame notre pérégrination
    – belle imagination! –
    Par une fleur
    Qui pousse en splendeur
    D’un CACTUS épineux
    Au coeur délicieux.
    Un COCKTAIL au blue lagoon,
    Et la tête fait le zooooom.
    La LUMIÈRE, l’esprit de liberté,
    Tout que nous avons rêvé,
    Les miroirs du soleil
    Nous trompent l’oeil
    Et la vieille LÉZARDE au mur
    Nous semble un dessin pur
    C’est l’heure d’inspiration,
    Assis à la place, conversation
    Dans l’ombre du PLATANE,
    Les chaises encore pleines
    Rendez-vous serein.
    Choisir le cornet
    Où prendre le CAFÉ?
    Les corps, les jambes en repos,
    TISSAGE de mots,
    Bavardage de coeurs
    D’amis, de frères, de soeurs.
    Maintenant, allons,
    Courage, marchons!
    Le BAROQUE, comme un paradis,
    LÀ-HAUT, où les HAUBANS,
    Se lancent parallèles, à l’infini,
    Ouvre les portes, et dedans
    Nous contemplons le mystère
    De la beauté
    Sacralité
    de la douleur
    et de la peur.
    Il faut de l’air!
    Les ailes du vent
    Nous touchent la face
    Tendre parfum nous vient
    D’un jardin rayonnant
    De fleurs, d’orange,
    Un bouquet étrange.
    RÊVEUR, rêveuse, tous
    En COMPLICITÈ si doux
    Sortent ensemble
    Vers la CARAPACE
    Tombée de l’espace,
    Coquille de fleurs,
    Pour prendre le coeur.
    Le soleil, en couleurs
    Soigne l’âme des voyageurs
    Et une seule hirondelle
    Petite et belle,
    Voltige en voyage
    En très doux message…

  2. >Neyde:
    Bravo Neyde!!! Tu as écrit un superbe poème plein d’amour de chaleur, d’amour et d’amitié qui illustre si bien l’amosphère de voyage avec vous tous.

    A partir de maintenant, je te nomme Poétesse attitrée des Sommaires de L’Oeil Ouvert;-) Impossible d’y couper,-) Je pourrai même mettre ton poème en lumière sur la page principale du sommaire. Et pouquoi pas celui-là quand j’aurai une minute pour le mettre en place. Tu acceptes? Bises vers toi.

  3. Merci à tous et à toi Ossiane
    de ce partage savoureux
    Ballade imaginaire ouverte sur le monde
    Ou les mots de chacun se côtoient
    Se répondent, s’emmêlent,
    S’entremêlent, ignorant les frontières
    De la géographie, les différences de l’âge,
    Ballade intérieure ou chacun exprime sa sensibilité
    Ses rêves, ses souffrances, ses connaissances…
    Dépassant l’apparence corporelle pour écouter
    Les palpitations du cœur les vibrations de l’esprit…
    que cette promenade rencontre encore
    de nombreux amoureux de ces mots qui rendent
    le monde plus agréable plus beau emplie humanité
    qui de mon point de est le fil conducteur de ce blog.
    sans oublier l’humour présent tout au long de la ballade…

  4. >Marc:
    Merci pour ce beau ressenti sur ces croisements de regards, d’émotions, de sensations qui jalonnent ce blog. Je suis contente que tu ressentes tout cela. Cette harmonie heureusement souvent teintée d’humour est presque magique;-) C’est un équilibre parfait mais fragile que vous savez préserver et reconnaître. Cela me fait évidemment très plaisir.Bien à toi Marc et merci beaucoup d’être à mes côtés. Je t’embrasse.

  5. Magnifique poème de Neyde…et en écho je rejoins la pensée de Marc sur le doux cheminement de ce blog..
    C’est vraiment beau Ossiane;)
    Belle soirée à toi 😉

  6. Bonsoir, Ossiane et à tous tes fidèles

    Je découvre un fort joli poème de Neyde que je félicite et embrasse chaleureusement.

    Belle inspiration, Neyde….

    Bonne soirée à tous

  7. Je reviens avec un immense plaisir sur « nos » pas en Corse du Nord et savoure à nouveau ce bouquet d’images, de haïkus et de calligrammes d’Ossiane .
    Je comprends que tous ces mots choisis en titres aient pu si joliment inspirer Neyde si talentueuse, bravo Neyde , belle mise en lumière, merci Ossiane ,beau programme en ce mois d’Octobre.

  8. Ossiane,
    C’est toujours, pour moi, un très grand honneur d’être parmi vous, les poètes et poétesses de l’Oeil Ouvert, dans ce voyage imaginaire.
    Le galon?
    Je le reçois avec joie, émotion, mais aussi avec un petit peur de la responsabilité.
    Mais, je sais que je peux compter avec vous.
    Vous me pardonnez les fautes …
    Merci à toi et aux amis du Blog pour l’amitié.
    Je me sens profondement touchée.
    Mon âme s’échauffe, mon coeur se rajeune.
    Bises printaniers du Brésil.

  9. merci à toi, Neyde, et bises. Le délicieux voyage de vrai continue, car l’imaginaire au plus près du coeur et l ême ce n est que vrai de vrai…

  10. >Neyde:
    Merci d’accepter ma proposition avec tant de chaleur. N’aies crainte, tu vas très bien t’en sortir; tu l’as très bien fait jusqu’à présent sans qu’on te le demande;-) J ete corrigerai si besoin est. Tu vas voir, tu vas de nouveau t’envoler en liberté. je compte sur toi. Bonne soirée à toi.

  11. Chère Ossiane
    Peux-je te dire non?!
    Je compte avec toi pour mes fautes.
    De cette façon je suis à l’aise.
    Bises

  12. >Neyde:
    Bien sûr que tu peux me dire non;-) Je n’aime pas forcer la main;-) Si c’est pour un problème d’orthographe que tu refuses, je t’assisterai pour cette partie. Ca te va?

  13. et t en fais pas Neyde, l esentiel ne se lit pas, il nous arrive comme cela, on ne sait pas commen t mais il déborde du mot, sort de partout, se roule, se splitche, sent bon,
    et tes écrits sont beaux….

  14. Ossiane,
    Ça me va bien.
    Tu es mon amie, je suis ‘a l’aise.
    C’est vraie, je prends un grand plaisir à faire ce travail, ce jeux avec les mots du mois.
    Je sais que tu vas m’aider avec les fautes.
    Attendons le sommaire de Novembre!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *