Fantomatique

Fantômatique

lumières sourdes
des chandeliers sans bougie
chuchotements

26 commentaires sur « Fantomatique »

  1. dans le noir
    ce n’est pas automatique
    mais on a parfois peur
    de faire des bourdes
    sans cris
    est on dans le gris
    les tons s’opposent
    et parfois montent
    jamais
    jusqu’à la cime des arbres
    parfois on se fait moucher
    sans même avoir émis de lumière
    mais on est plus que touché
    surtout si la vue est bouchée

  2. La feuille murmure ses révérences
    Friselis de l’aube
    La feuille chancelle, colombier
    Des souvenirs de l’ombre.

    Y a plus grand monde??!!
    Magnifiques tes œuvres en noir et blanc Ossiane, merci d’illustrer l’imaginaire de nos écritures.

  3. Ghost writer just act in the shadows
    but intimately open a wide window
    and if he hardly try to bend its bow
    heavily loaded in a turbulent flow
    can he cry abruptly like a cow

  4. J’aime beaucoup votre regard sur la nature, ce mélange original de haïku et de photos, l’intitulé des chapitres, bref un très beau blog…

  5. À qui, ces maigres fantômes
    veulent éffrayer?
    Ils ont oublié ses draps
    ou ils vont se baigner?
    ——————————
    Une photo très curieuse.

  6. carabosse de tes doigts gours
    tendant vers un ciel argenté
    le friselis de ton respir

    s’apprend
    sagement assis
    sur ces bancs
    adossées au lac
    la levée de l’esprit
    saga innervée
    de désirs enfouis
    botte de fleurs contre ta joue

    ma douce attente

  7. Qui s’apparente
    Au voile au vent léger

    Ma douce attente
    Hissés les rêves
    Qui ne s’achèvent
    Qu’à les esquiver

    Le point de drisse
    Et je me hisse
    A te retrouver
    Sur les nuages
    De l’enfant sage
    Que la vie dérivait

    Ma douce attente
    Quand tout s’achève
    Sans jamais commencer

    Le point d’amure
    Fixer au mur
    Les souvenirs au vent
    Vent qui soupire
    Vent qui respire
    Les mots écrits souvent

    Ma douce attente
    Choquer la drisse
    La voile sous le vent
    Et je retrouve
    Les quais du Louvre
    Sur un radeau, naufragé
    Suspendu à mes rêves
    Toile de musée
    Protégée.

    Ma douce attente
    Que je m’invente
    Prisonnier du tant
    Prisonnier du vent
    Voile au vent léger.

    Merci Regard.

  8. Fantomatique image
    D’une lumière dans la nuit
    Des arbres se déshabillent
    Et dans la pluie se plongent
    Ils ne pensent pas ils marchent
    Pour oublier la mort
    Les oiseaux se sont tus 
    Les candélabres fuient
    Cocteau s’est envolé

  9. Goya y aurait vu une assemblée
    de sorcières les bras levés
    dansant au son du tambourin
    une ronde endiablée

  10. je découvre les deux autres images et haikus du 25 juin, *Chemin et *Visiteurs, je n’avais vu que le dernier *Fantomatique,
    sans aller plus arrière, si certaine qu’une image son jour,
    c’est en lisant vos écrits que j’ai découvert ce matin.

    belle journée Ossiane, et chacun, vous souhaitant le réel le plus doux possible, et un bel imaginaire précieux son tendre.

  11. Bonjour à l’équipage !

    Je vous offre quelques eeeee chaleureux pour terminer ce mois de juin, et entamer les mois d’été !

    eeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeee

    Entre parcs et jardins,
    Cachée derrière un arbre
    J’attends que passe quelqu’un

    J’entends un bruit incertain
    A pas comptés, elle s’approche
    Pas besoin de lampe torche

    Coucou à toi Ossiane,
    tu es passée sans te retourner
    Subjuguée par tes chandeliers…
    Sans bougies !

    Biseeeeeeeeeeeeeeeees de Christineeeeeeeeeeee

  12. Vivre jour de soleil pour une nuit de glace

    Impassible caravane toujours déplace
    Ton sel, belle Tellit, souvenir de la nuit

    Reverrais-je ta peau au soir se teindre
    Indigo, ma lèvre à ta gorge bleuie ?

    Oublier le désert et tes baisers d’eau pure
    L’étreinte qui berçait, inutile, nos ombres

    *Tellit : prénom targui qui signifie la lune
    Acrostiche : Vitriol

  13. Merci jean de la lune de décaper nos consciences avec ces vapeurs soufreuse et de rectifier nos erreurs de parcours
    quand à visiter la terre et toute la terre pour s’y dissoudre dans une grande conscience globale
    c’est une belle utopie

    bel été à toi Ossiane, si rare et si précieuse
    et salut franc et sincère à tous les compagnons de voyage

  14. WOW c’est près de moi 🙂 J’ai réconnu la première photo, je pensais, mais c’est le lac, c’est Balbianello 🙂 puis j’au vu les autres photos, et enfin j’ai vu le tag 😛
    Très belles photos, merci 🙂

  15. Fantôme attique, par où périt le style
    colonnes corinthiennes (à la belle aura)
    chapiteaux décapités et dépités

  16. Bonjour

    Je suis parfois de passage, mais là la configuration a changé et je ne vois pas la photo etc… de la note ‘statues’. Faut-il s’inscrire à facebook ? (moi qui n’ai pas envie …)
    Ah les évolutions !
    Qui peut me répondre ?
    Merci

  17. Pas d’explication pour l’absence d’image de statues et possibilité de commentaire sur cette note, mais Ossiane qui n ‘est jamais bien loin nous donnera sans doute la raison. Nath je fais comme vous et vais sur les pistes encore ouvertes aux images et aux commentaires, peut-être est-ce tout simplement un problème de maintenance ? Par contre vous pouvez voir l’image de statues en allant sur Album en marge.

  18. Bonjour et merci de vos alertes quant au problème de visibilité de la photo sur la note Statues! Je ne comprends pas le problème mais j’ai réussi à rendre la photo de nouveau visible … en revanche, je n’arrive pas à commenter la note Statues et vous qu’en est-il ? Je vais essayer de trouver la solution … merci de votre patience, bises à tous, un garnd salut aux nouveaux venus, aux revenants et aux absents;)

  19. Bonjour Ossiane, les habitués du pont, et chacun,
    je me disais aussi, mais où donc l’image?
    désolée! mais si peu de carré d’oxygène ces trois jours précédents, j’ai repris mon souffle….

    je vois l’image, les commentaires, mais il est, c’est réel, impossible de poser des mots…
    bon, cela tombe bien, pour une fois,
    il m’a pris tant la tête, le jeune homme autiste,
    que mes bouts de doigts retrouvent juste un peu de murmures paisibles à partager, doux jour!
    j’étais là à vous lire, mais si lasse, me voici *reviendue!

    Le murmure d’un coeur
    Un baiser de son âme
    De bel amour de vie

  20. Bonne nouvelle, j’ai réglé le problème d’accessibilité ux commentaires sur Statues … étranges problèmes techniques dont je ne perçois pas bien l’origine pour l’instant … merci de votre vigilance, les amis, à vos plumes!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *