Lotus 10

LOTUS 10 / LOTUS 10

naissance dans la boue
épanouissement au soleil
éveil dans un rêve

• • • •

born in the mud
blooming in the sun
awakening in a dream

17 réflexions sur « Lotus 10 »

  1. Tourner les pages au bord du ruisseau et saisir l’intimité des fleurs…

    De part et d’autre
    à l’abri du feuillage
    la vie des lotus
    colonie campée dans l’ombre
    lieu de vie lieu de rencontre

  2. Un ciel de coton
    quelques feuilles qui frissonnent
    pétales sur le sol

    persévérance des lotus
    dans la fraîcheur de l’automne

    Une pensée pour toutes ces familles aujourd’hui, choquées, pour certaines endeuillées, sans toit, qui ont tout perdu dans la tempête et la folie des eaux à quelques kilomètres d’ici ou ailleurs….

  3. La vie sa si cruelle
    Dans les drames de vie
    Elle précipite l’Humain

    Oui Monique,

    Certains ont tout perdu
    D’autres n’ont jamais rien
    Le mot VIE perd son sens
    Tellement d’enfers dure Terre
    Partager en Beautés
    C’est donner de la VIE
    Merci à l’Art qui soigne
    Fait oublier le trop lourd

    Merci spécial pour toi Ossiane
    Merci aux poètes de tes pages

  4. Tout est éternel recommencement
    mais pas les vies, les lieux, les habitudes
    au delà des disparus ceux qui restent
    ont à gérer différents deuils cruels
    plus rien ne sera jamais comme avant
    déjà que c’était pas terrible sur divers plans
    mais là ces épisodes contre lesquels
    même méditerranéens il n’y a pas d’antidote
    montrent une fois de plus la force brute et aveugle
    de mère nature qui se joue de toutes les constructions
    humaines dans un cycle montant où nous ne sommes
    pas pour rien sauf que cela tombe, pas au hasard sur certains
    le danger est permanent dans ces saisons de cyclones
    mais aussi de déluges qui viennent à bout de tout
    les gens sont à bout, au bout du possible
    seule la solidarité peut leur apporter réconfort
    et encore le chemin qui se présente est long et semé d’embuches
    après la désolation dans les yeux et la consternation dans les coeurs
    est ce qu’un jour reviendra le temps du bonheur ?

  5. Dans la vallée de la Roya

    Sur les hauteurs de Nice ils ne sont pas à la noce, et dans les vallées dont celle de la Vésubie si charmante et merveilleux souvenir de vacances en 1982 on entend plus que le silence des corbeaux et le ballet des hélicoptères sur ces lieux de dévastation pas bien loin des stations des alpes du sud isola 2000 et Auron notamment.

    Les images sont bouleversantes, les témoignages poignants et le sentiment d’impuissance total, tant les éléments déchainés se sont joué de toutes les constructions humaines dans un flot d’une rare violence, de boue et parfois de cailloux dans un régime torrentiel d’une puissance incroyable.

    Oui on a encore du mal à croire à ce que nous montrent les vues aériennes surtout vu que les accès terrestres sont inexistants et/ou dangereux pour atteindre des hameaux et des petites communes à flanc de montagne.

    On nous dit qu’il faut s’y faire et que les pluies diluviennes vont se multiplier dans le massif, elles n’effaceront pas les pétroglyphes de la vallée des merveilles mais viennent de gommer d’un coup d’un seul des siècles de vie, tourmentés certes dans des parages aussi beau qu’ils sont porteurs de dangers divers dont éboulement quand ce ne sont pas les crash d’avion.

    L’armée est là, oui mais aussi celle des politiques et des technocrates , ça les gratte peu importe leur grade et il importe de faire sinon du porte à porte du moins de venir se recueillir sur des lieux disparus et engloutis où des vies se sont passées puis perdues définitivement.

    Le statut de catastrophe naturelle – pour des évènements de cette ampleur, de type cévenol mais qui concernent tout le pourtour méditerranéen n’a d’ailleurs pas fait de détails ni de différences et le piémont italien est durement touché mais on en parle moins aux infos c’est juste de l’autre côté des lignes de crêtes, pas si loin que ça du passage d’Hannibal ou de Napoléon. Les saints Bernard se poussent du col mais ravigotent avec leur tonnelet – devraient apporter des secours massifs pour ceux qui ont tout perdu via la diligence des assurances mais comment et quand vont être acheminés les experts dans de telles conditions et combien de temps cela prendra t il ?

    La Savoie réclame une indépendance, de façade ? Et Nice, patrie de Garibaldi alors les derniers morceaux de l’hexagone rattachés en 1860 à la France sur fond de risorgimiento.

    Ce sentiment de désolation et d’irréparable mais aussi d’imparable commande des mesures strictes et claires de la puissance publique, et les plans d’exposition aux risques devraient tous être revue du fait notamment des conséquences du changement climatique en cours.

  6. « le temps du bonheur » allez donc savoir ce que peut signifier ce mot pour beaucoup, beaucoup d’humains aujourd’hui et si même certains nous disent que le bonheur est dans les plus petites choses, je ne crois plus que ce mot convienne dans de telles circonstances ou bien alors il faut une force de caractère qui avoisine le surhumain ! Il faut élargir le vocabulaire plus je vieillis et plus les mots semblent inadéquats.

  7. Au jardin d’automne
    l’anémone du Japon
    un bouquet de fleurs
    comme un haïku d’espoir*
    cherchent un rayon de soleil

    * relire le haïku d’Ossiane

  8. Mais comme c’est difficile
    De voir un père meurtri
    A l idée de mourir
    Plus vite que prévu
    Parce que la covid
    Tue les plus vulnérables

    Monique, la beauté est plus belle encore en vieillissant , je m émulsionne dedans…

  9. Une révérence en l’honneur du poète Claude vigee parti dans sa centième année et membre de l’armée juive de Toulouse dans la résistance . Honneur et patrie .

  10. Quand un poète disparaît c’est un témoin que l’on perd, un arbre qui se meurt dans la forêt des mots mais qui les laisse comme tombent les feuilles en automne afin que la forêt demeure, je ne connaissais pas et c’est souvent ainsi, j’ai appris avec surprise la signification du nom qu’il s’était donné (Vie j’ai) merci Thierry pour cette révérence.

  11. Une vigie aux multiples lieux de vie terminant la sienne en terre sainte là où on enterre pas facilement les mots

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *