Dédale

Dédale

jardin secret
un lacis de passages
l’ombre visitée

23 commentaires sur « Dédale »

  1. Des dalles , oui mais en pente
    en recherche de message
    et celui qui l’ éreinte
    n’a pas plus d’étreinte
    mais de bien hauts bossages
    là où se crée la voie vient la rente

  2. Passage décisif
    Chercher son chemin
    Trouver sa voie
    Dans les méandres de la vie
    Dans les lacis conventionnels
    Dans les passages lassants
    Déchiffrer les labirynthes annoncés
    Se laisser porter par ses passions
    Pour quel choix?
    Pour quel avenir ?

    Mon fils passe le Bac, il a du faire des choix Post bac……………………..

  3. Merci Ossiane pour ces superbes photos,
    j’admire la construction, la puissance d’évocation
    elles trouvent aujourd’hui un écho inattendu…………

  4. le Bac, des épreuves. Mais aussi une poursuite d’études à envisager.
    Une moulinette des priorités de choix de formations post bac par voie informatique.
    Pas toujours évident à 18 ans.

    Sujet bien terre à terre…

  5. Détale, déballe, pédale
    le voyage est toujours dans le chemin
    on peut s’ensauver à toute jambe
    ouvrir tout grand sa malle
    redoubler d’effort sur le cycle

  6. C’est émouvant
    le passage du temps
    Bel amour
    au plus près jardin secret
    Tes virages
    ont le sens dans tant de sens
    D’une rencontre
    qui se vit chaque jour
    Et les mains
    rejointes remercient le temps

  7. comme l’image est jolie, elle murmure tout bas ce qui ne se dit pas, mais qu’il est bon de dire, dans le creux de l oreille, dis dis le moi…chuchote le mur de lierres….le pas virage tendre..le temps son dous secret qui mérite qu’on l’aime….

  8. Un délectable instant qui se joue des lumières
    indépassable lieu en recherche de dieux tutélaires
    dont l’auteur jamais ne se mine en topiaire

    un lieu qui nous oblige à chercher sans espoir
    une sortie que rien n’allège même le soir
    à ne pas se frotter même contre des ridoirs

    il est certes fort orné sans montrer ses tiroirs
    de balustres enlevées comme d’un promontoire
    étroit et secret il en remontrera des histoires

  9. Je cherchais mon chemin sous de drôle d’ombrages
    je ne croyais pas plus à l’outrage du temps
    qu’à la possibilité de trouver enfin une issue
    mais cette quête était propice à chercher en tout sens
    et là vers où mes pas me guidaient j’avançais circonspect
    que de mystères en somme et de caches abritées
    comment arbitrer entre plusieurs issues
    que rien ne distingue en première apparence
    y a t il un fil même invisible de la taille d’un cil
    qui pourrait mettre sur la piste et orienter vers la sortie
    je me cogne et je déraisonne, les heures s’additionnent
    il ferait bon trouver en fait, car l’exit excite la sourde peur
    dans ce glacis glaçant me tout voici contrit
    et pourtant pris à revers à vouloir exaucer
    trop vite ce qui prend du temps
    et tend vers l’infini

  10. Ouh ouh il n’y a plus personne
    le pont serait il désert, en tout cas il est muet
    le labyrinthe est certes une énigme

    Merci Ossiane de nous régaler de cette serie en noir et blanc
    qui fait grand effet et dont le piqué est vraiment génial
    ça donne envie de s’y frotter
    bonsoir à l’équipage et à la revoyure

  11. Là si tu visites le dédale
    pour le jardin secret
    alors déroules le fil d’Ossiane
    l’ombre sera Persée

  12. Marcher tout de plein son réel
    là tout simplement marcher
    Main dans la main
    Peut être même pas
    Quand les ondes se serrent de telle force
    Avancer de son simple
    Muet de n’en pas revenir
    Que d’être là son présent doux posé

  13. Je vais m’en aller
    Là où je suis moi
    Je vais m’en aller
    Loin de ce monde
    Que je côtoie
    Dédales de l’immonde
    Je vais m’en aller
    Silence de l’émoi.

  14. Tu vas t’en aller toi
    mais que vais je faire
    sans toi
    on ne peut reculer
    devant toutes les limites
    même si on n’imite
    personne
    ça paraît bien étroit
    en recherche de droits
    c’est du Kafka
    ce monde labyrinthique
    où l’homme s’égare
    qui perd le fil
    de sa pensée
    et de sa vie
    qui évite
    de se projeter
    d’anticiper
    un futur pas souriant
    tout faire et tout avoir
    ici et maintenant
    et pour les autres
    à venir
    quel avenir
    ne pas couper le fil
    seulement le cordon
    pas sanitaire uniquement
    la valse des générations
    fait vaciller le système
    Ariane appelle son frère
    c’est le tort qui la mine
    c’est l’espoir qui l’anime

  15. Dédale et le mot dure
    a perdu tout repère
    Le ciel de tes yeux 
    A fermé les paupières
    et tes mots sonnent
    Dans la nuit vide

  16. Bonjour,

    Seul moyen efficace pour sortir du Dédale: prendre de la hauteur…
    Son fils l’avait bien compris… mais, à vouloir s’élever trop haut, il se brûla les ailes…
    Et plus dure fut sa chute…
    Alors sachons aussi profiter des méandres que la vie nous propose !

    C’est beau un méandre…

    http://www.cen-auvergne.fr/IMG/jpg/Queuille_-_Meandre_de_Queuille_-_GG_CEPA.jpg

    Je découvre votre site. Et c’est très doux !

    Merci… beaucoup !

    Silas

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *