49 réflexions sur « Flèche »

  1. Requiem

    Laisse dans les avoines le chardon bleuir, et l’ombre
    Ennuyée des ifs se tourner sur ta tombe,
    Tomber par rangées les juillets mûrs, mourir
    est coquelicot pour te reconquérir.

    Alain

  2. Complice l’ami veille
    Extrait d’un lac profond
    Vers des cimes éternelles
    Pour le plaisir de vivre
    Son âme tout de contre
    Et sautiller le ciel
    En légéretés fort belles
    Pleines d’amour intime

    belle journée pour chacun,
    merci pour tes monts, Ossiane, je t’embrasse!

  3. Une quiétude des ondes calmes
    Le lac immobile ses instants
    Il se vit abrité bien niché
    De belles cimes veillent
    Un if lui sert de baromètre
    Les eaux leurs forces vives
    Palpitent un coeur en ciel

  4. L’if

    Toujours sombre et austère il est droit comme un i
    Ni la menace du vent ni la foudre du ciel
    Ni les lances de l’averse ni les flèches du soleil
    Ne trouble son regard tourné vers l’infini

    Alain

  5. If

    Si tu peux sur un fil danser en équilibre
    Comme on tire des notes d’une corde qui vibre
    Si tu sais être droit tout en restant flexible
    Alors telle une flèche tu atteindras ta cible

    Alain

  6. Bien entendu le

    Là le lac immobile étend ses eaux dormantes ….

    mentionné ci-dessus n’est pas de moi.

  7. Si l’if s’y fie alors la hampe est roide
    et le miroir des eaux froides
    solidifie l’hiératique vision

  8. Comme une cathédrale de verdure
    se dresse à l’absolue verticale
    mais si près du rivage en ouverture

  9. L’aiguille du midi

    Ce simple monument lisse et sans ornement
    Doigt tendu vers le ciel veille aux enterrements
    Il indique le midi qui brille au firmament
    Et l’homme en fait usage comme d’un médicament

    Alain

  10. index
    mamelonnant
    l’orgue montagnard

    clapotis
    des vaguelettes
    entrevues

    jusqu’aux alpages
    les clarines graves
    hop ! hop ! hop !

  11. Face au brouillard dans le ciel immense
    Face aux collines qui s’effacent sous la brume
    Au-dessus des eaux tranquilles du lac
    L’if imperturbable transperce le ciel
    Flèche de cathédrale
    Au centre d’une toile
    Il fallait un Apollon
    Dans ce royaume de beauté
    Pour dominer avec art ce paysage idyllique.

  12. Un salut de chevalier
    Avant de jouter
    Contre les montagnes.

    Un air de Don Quichotte ! ^^

  13. Ma vision ressemble
    A la cicatrice
    De cet horizon sans toi.

    La photo se déchire…

  14. Ossiane

    Une jolie bergère habillée de guenilles
    File la laine vierge d’un ciel qui moutonne
    les blancs nuages filent et le rouet chantonne
    La fille au bord du lac a posé sa quenouille
    Chante jolie bergère tandis que la pluie mouille
    Tire ton fil de laine et chantent les grenouilles

    Alain

  15. Le mot if

    Ainsi qu’un peintre impressionniste contemplatif
    Dans la lumière du moment soleil couchant
    J’aurai posé mon chevalet dans un grand champ
    Pris mes pinceaux et travailler sur le motif
    Etant poète ayant la langue pour instrument
    J’ai pris ma plume et travaillé sur le mot if

    Alain

  16. Il pointe la lumière
    Si belle en plein ciel
    Les brumes en haut des cimes
    Sont des vapeurs si tendres
    Les ondes se palpitent
    Doucement tendrement

    Moi je suis là posée
    Je regarde le temps
    Qui passe son instant
    En me donnant la main
    Si douce complicité
    Le miracle d’aimer

  17. Je t’aime dit le ciel
    L’if se pointe des pieds
    Leur baiser remue l’air
    Dégage des vapeurs
    Pour leur laisser intime
    Cette grâce de vie

  18. -Qui vient en coeur tendre, habile,glisser en moi?
    Moi lande de Cythère à l’Amour, parfumée.

    – Cupidon et ses flèches acérées comme étrilles
    Moi je dirais aux cieux qu’un jour l’on s’est aimés
    Mais le tant part en vrille,tel amour sublimé.

  19. Quand arrive le soir
    Un bruissement c’est lui
    L’if se dresse un peu plus
    Pour que le ciel le serre
    De sa lumière douce
    Le tout haut sait aimer
    De belle immensité
    Sage et jolie de vie
    Au plus près du vibrer
    Qui garde en vie

    *Levivre

  20. Ou
    Mais le tant part en vrille,en amour sublimé

    Mais le tant part en vrille,bel amour sublimé.

    Ou
    Mais le tant part en vrille,mon amour sublimé.

    Je ne sais pas ce qui rime le mieux…

    Bonne soirée à tous.

  21. Merci à tous d’avoir été aussi vifs sur vos plumes que la flèche de cet if observateur … j’aime cet arbre qui structure harmonieusement les paysages et qui est si fort de symbolique mélancolique ou joyeuse … belle nuit à vous !

  22. Bonsoir Ossiane, encore un grand merci pour ces images et ces mots si beaux. Belle nuit, je t’embrasse. Lire et goûter les mots de chacun quel douceur.

  23. Merci Ossiane d’avoir dardé si fort et aussi aiguilloné nos imaginations avec cette belle photo, belle nuit calme

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *