Marine

Marine

à fleur d’encre
en rêve d’aquarelle
roses de l’océan

Et voilà deux jolis cadeaux … déjà Noël…

« AM », un poème écrit et lu par Nath. Merci !!

« LA MARÉE », un poème écrit par Alain, mis en musique et interprété par Jean-Marie Djibedjan. Merci à vous deux !

31 commentaires sur « Marine »

  1. Le texte du poème d’Alain mis en musique … je n’ai pas celui de Nath … belle journée à tous!

    La marée
    Avant de retourner dans sa patrie le sage Ulysse
    Sur la mer incertaine par les dieux égarés
    Lutta pendant dix ans contre vents et marées
    Car les vents et les mers des dieux sont les complices
    Des êtres à corps de femme et à queue de poisson
    Pour le faire chavirer lui chantaient des chansons

    Oublie le monde des vivants
    Viens nager parmi les dauphins
    Ecouter la chanson du vent
    Parmi les anges les séraphins

    Au lieu de lutter sans arrêts
    Contre les vents et les marées
    Plonge ta tête dans nos seins
    Ferme tes yeux sur nos coussins

    Vastes et profonds sont nos divans
    Ecoute la chanson du vent
    Oublie le monde des vivants

    Plus jamais soif plus jamais faim
    Viens nager parmi les dauphins
    Avec les anges les séraphins

  2. c’est pas nous les gars de la marine
    les loups de mer affamés de farine
    qui ferions lever la pâte à la turbine
    on ne va pas se déballonner
    le rouge n’est pas dans le verre
    et le vert ne s’est pas mis au rouge
    ce n’est pas la mer à boire
    mais juste histoire d’y croire

  3. Marine
    De ton habit bleu nuit
    Je ferais une immensité

    Errer
    sur l’océan

    Longtemps

    Longtemps

    Longtemps

    Accoster enfin
    sur l’île
    de la route des larmes

    S’abreuver des délices
    Ignorer le temps,
    les vies jadis,
    la profusion et l’inutilité matérielle
    sur le continent

    Se fondre dans le sable
    Devenir le grain,
    une autre forme de vie

    Pour toujours

    toujours

    toujours

    Fendre le ciel
    de la nuit
    au début du jour
    pour voir s’écouler
    et se répandre
    les merveilleuses étoiles…

  4. Merci Alain et Jean-Marie
    Le texte lu : Je m’appelle AM

    Je m’appelle Am
    Pour me souvenir que j’ai une âme
    Am stram gram
    Quelques gammes et rejaillissent les flammes
    Les mots résonnent alors tels des tam-tams

    Oui Ca m dit …Am
    Pas que l’ samedi J te dis Sam
    Am pour que je clame un slam

    Am, une trame en mémoire de Jam, une belle dame,
    Am, en souvenir de mon 1er concert de Djamel Allam
    Am, pour l’amour en devenir
    Et l’amitié à fleurs- rire

    Am, en mémoire d’un beau voyage
    Avec escale à Dar es Salam
    Am pour te dire Salam ma likoum
    Et avec Amandine manger des loukoums.

    Oui Ca m dit …Am
    Pas que l’ samedi , Ahmed je t le dis
    Am pour que je clame un slam

    Am, car parfois affamée de mots
    Je cherche le âme mot
    Am, en résonnance avec Dharamsala
    Si proche du Dalai Lama

    Am, parce que je suis maman
    Et pas encore mamy
    Mais je suis femme aussi
    Ca je vous l’ garantis

    Oui Ca m dit …Am
    Pas que l’ samedi , Myriam je t le dis
    Am pour que je clame un slam

    Am, pour faire voler les mots tels des flamands
    Tantôt amers parfois amants
    Am, pour faire émerger des rameaux

    Am, pour éloigner les lames, larmes et drames
    D’Ame Eric ou de panne âme
    Et pour que j’âme muse
    Pour que j’aime et m’amuse

    Oui Ca m dit …Am
    l’ samedi aussi Mamadou, je t le dis.
    Am stram gram
    Quelques mots
    Et c’est la danse du flamenco
    I am

    Dans une version lue, àl a ,fin, on entendait « aie âme  » !
    Bonne soirée

  5. _ Étarque ! étarque !
    _ Serre le vent !
    _ Marche au près !
    _ Vent debout !
    _ Donne du mou !
    _ Y’a pas de chat à bord !
    _ Borde ton foc !
    _ Ah du mou pour le phoque !
    _ Tu veux pas que je te borde en plus !
    _ Recule ! mais recule un peu !
    _ Attention mon lapin, je vire !
    _ Je vas te virer une baffe moi !
    _ Calme toi mon lapin !
    _ Argh ! on dit bête à grandes oreilles !
    _ Vire lof pour lof !
    _ Un peu de respect !
    _ Passes moi le baume j’ai pris la bôme
    _ Voyons est-ce mon gaillard d’arrière ou mon gaillard d’avant ?
    _ Amène la voile, vite !
    _ T’amener la voile ? mais tu l’as déjà !
    _ Le premier qui touche à ma trinquette va trinquer !
    _ Tribord amure !
    _ Et ta sœur !
    _ Elle sait larguer !
    _ Prend la risée
    _ La ralingue de chute a cédé !
    _ Envoie le spi
    _ De quoi skipper ?
    _ Le spinnaker !
    _ Déborde !
    _ Non aborde !
    _ Les canots à la mer !
    _ Les femmes et les enfants d’abord !
    _ Oui comme ça après les requins ils ont plus faim !

    Vous qui aimez le calme faites du yachting qu’ils disaient …

  6. Trois petites voiles jolies
    Se moquent bien du noir du ciel
    Elles suivent leurs cours
    Cap vers la beauté
    Roulis leurs bleus
    L’infini tendre
    Elles se savourent
    Le bon pour elles

  7. Fendre le ciel
    de la nuit
    au début du jour
    pour voir s’écouler
    et se répandre
    les merveilleuses étoiles…

    Regarder au-delà des voiles
    Ouvrir la vague marine
    Remplir la cale
    Du mirage des vies

  8. « Trois petites notes de musique
    Ont plié boutique
    Au creux du souvenir
    C’en est fini de leur tapage
    Elles tournent la page
    Et vont s’endormir

    Mais un jour sans crier gare
    Elles vous reviennent en mémoire……………… »

  9. Guirlande de couleurs jetée sur les eaux comme une bouteille à la mer elle contient toute la poésie d’un coeur à la dérive, petits mots perdus dans l’immensité de l’océan, l’âme erre dans les abîmes du soir.


  10. A toutes et tous, mon p’tit cadeau de fin d’année :

    Une petite pièce de théâtre écrite en 1963.
    Elle est devenue culte dans certain pays où elle passe chaque année à la Saint Sylvestre, depuis plus de 20 ans, sur plusieurs chaînes de télé.

    Le sujet :
    Une dame de 90 ans, fête, comme chaque année, son anniversaire.
    A sa table, il y a 4 chaises vides : celles de ses anciens compagnons hélas disparus.

    Le majordome assure le service du repas et doit, à chaque plat, servir des vins demandés par la dame et trinquer avec elle en lieu et place
    des 4 convives absents.

    http://www.dailymotion.com/video/x5zld2_dinner-for-one-vostfr-tres-drole_fun

    Clin d’oeil, sourire, je vous souhaite de belles fêtes de fin d’année.

    Demain m’en vais aux 4 coins de mon pays pour passer ces fêtes auprès d’êtres chers. Ne sais pas si j’aurai accès à internet. Donc … je prends les devants.

    Je vous embrasse toutes et tous, très fort.

  11. Marine

    Comme ces voiles par centaines qui se donnent en spectacle,
    Celles où tu t’agites, font battre mon cœur à cent
    A l’heure, et je voudrais ne jamais être absent
    Quand sur la rue , ta jupe comme des drapeaux claquent.

    Alain

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *