57 commentaires sur « Papillon »

  1. oups, je suis le premier ce soir semble-t-il, voilà l’avantage de 6 heures de decalage horaire.

    Ton papillon a la beauté et la fragilité de l’être aimé, la lavande est son parfum, le bleu est au fond de ses yeux.

  2. Monarque de lumière, tu frôles la terre du bout des pattes, jamais à elle tu ne t’ unis vraiment…
    Messager des cieux,tu viens ci et là te poser pour renvoyer aux anges quelque nouvelle palette de coloris et parfum délicat…
    Est-ce ainsi que naissent de nouvelles fleurs?

  3. J’ouvre mes ailes
    Et je m’envole
    Et je viens me poser
    Sur ta lavende
    Qui sent bon…
    L’été!

    Ossiane tu me faits rêver sur tes si belles photos…

  4. bijou

    élan d’un jour d’été
    ailes de nacre bleutée
    empreinte d’une fleur
    en pétales de soie
    rêve de papillon
    sur un épi de blé
    ou sur brin de lavande
    en métal précieux
    comme un accent léger
    saisi en plein vol
    un reste de comète
    échoué sur la terre
    une broche offerte
    pour ne pas oublier
    où se trouve mon coeur

  5. Le bonheur est comme un papillon :
    il vole sans jamais regarder en arrière.

    Ce n’est pas de moi, mais de Robert LALONDE, comédien et romancier québèquois.

    Excellent week-end !
    Je t’embrasse,
    OLIVIER
    MP : Ma chère Bouldegon, je pense à vous ! désolé de mon silence…

  6. >jolicoeur:
    Le privilège de la page blanche très convoité;-) Je pensais que tu vivais en France. Peut-être au Canada ? Merci beaucoup pour ce beau petit texte bien trouvé. Bonne journée.

    >michel à franquevaux :
    Prosaïque peut-être mais vérifié 😉 J’avais vu que ce papillon était une piéride donnant naissance aux chenilles dévoreuses. Merci à toi, maître jardinier.

    >Kaïkan :
    Grâce à toi, une belle touche de magie poétique a frôlé ce papillon blanc qui caresse les fleurs du bout de ses pattes. Une nouvelle espèce va naître, « Voile de Kaïkan ». Bien à toi.

    >Brigetoun :
    Petit haïku tout frais, tout tendre. Ces petits papillons blancs sont fascinés par le parfum de la lavande et y exécutent de gracieux pas de danse. Merci, bonne après-midi.

    >Cristina M :
    Rêve, rêve… Tu te sens toute légère, Cristina 😉 Les derniers grains de lavande bleus. L’été est toujours là. Sachons en profiter. Merci à toi.

    >bouldegom :
    Très beau ce bijou de nacre offert aux yeux pour ne pas oublier. Ailes, fleur, pétales, reste de comète. Eléments fragiles de la nature. Une tache de lumière suspendue et éphémère. Merci beaucoup.

    >Ark :
    Cette vie éphémère surgit aussi dans cette danse du papillon..Merci beaucoup pour ce joli petit haïku. Bien à toi.

    >Guess Who :
    Il y a une meilleure lumière sur la première et j’avais un fond de lavande assez étendu. Les autres photos sont plus graphiques. Pas toujours faciles à photographier ces petites bêtes; elles bougent beaucoup comme étourdies par le parfum.

    >Pierre (2) :
    Belle idée cette voile. Rêve d’amour suspendu à un fil. Envol probable. Merci beaucoup Pierre de Tarentaise 😉

    >Fleur de miel :
    Superbe ton haïku avec cette idée de feu follet. Tu as sans doute cherché à exploiter les quatre petits points noirs. Merci beaucoup.

    >L’œil vagabond :
    Tout doux le haïku.. Comme toujours, tu trouves les mots justes, Chris. Belle après-midi.

    >Alain de la Communauté :
    😉 Bien pressé ce matin… Attention à ne pas t’envoler, angel.

    >Olivier :
    Coucou Olivier ! Alors cette trêve estivale est terminée. J’espère que tu en as bien profité. Merci pour cette citation que je ne connaissais pas. Aller droit devant le plus légèrement possible mais se retourner de temps en temps quand même selon moi 😉 Bon week-end aussi. Bises papillonnantes.

  7. Que de noms,
    Pour un papillon!
    Insouciant mais attentif,
    Butineur volatil,
    Ephémère beauté,
    Comme les dieux,
    Il s’abreuve au calice des fleurs.
    Il déploie sa trompe
    Et aspire le nectar.
    Il trouvera sa belle
    Dans le vaste champ de lavande.

  8. >Pierre (2):
    Merci pour ce beau poème, Pierre. Il parait que cette trompe peut faire plusieurs centimètres. Je la vois sur d’autres photos que je n’ai pas mises en ligne. Bonne nuit. Bises vers la Maurienne.

    >Sophie:
    Merci et bon week-end.

  9. en relisant le bel haîku de ARK..
    ———————–

    Papillon aux ailes d’ange
    ————————–

    D’où viens tu
    Où t’en vas tu
    Beau papillon
    Avec tes ailes d’ange ?
    Je viens douce lavande
    Du château de la belle au bois dormant
    Que mon baiser a éveillée
    Aux splendeurs de l’été.
    Serais tu le prince charmant ?
    Qui le dit le sait !

    D’où viens tu
    Où t’en vas tu
    Beau papillon
    Avec tes ailes d’ange ?
    Mon vol dans le ciel
    Déroule ses arpèges
    Je viens et vais
    Au gré du vent
    Qui me dit qui m’appelle
    Des mille et une fleurs d’azur
    Dont le parfum m’attire
    Serais tu un voleur de cœur ?
    Qui le dit le sait !

    D’où viens tu
    Où t’en vas tu
    Beau papillon
    Avec tes ailes d’ange ?
    Partout et n’importe où
    Tant que la vie me grise
    De musiques et de fêtes
    Trop tôt hélas
    Je danserai
    Un air de passacaille
    Ma dernière chaconne
    Mes ailes à jamais
    Fermeront le bal
    Où ce soir je m’invite
    Pour boire le nectar
    De ta gorge bleutée
    Serais tu un bonheur éphémère ?
    Qui le dit le sait !

  10. Avec mes ailes de ton amour
    Je vole dans mon jardin de ton coeur
    Avec mes ailes de ton amour
    Mon coeur bat pour toi petite fleur

  11. picaflor

    toi aussi tu butines
    tu picores de ci-de là
    quelques grains de sucre
    en passant tu fais grâce
    de quelques pas de danse
    tu frôles de tes pattes
    tous les accroche-coeurs
    tu me fais virevolter
    avec tes battements de cils
    et après tu t’évanouis

  12. ouvre tes ailes…
    aie! malheureuse,
    invites tu cet ange a declencher de nouveaux ouragans?

    en vol,il ne se retourne pas…
    a quoi bon reconnaitre
    la chenille qu il n est plus
    alors que l amour l attend

    ce petit etre deja si vulnerable
    n a pas honte de son vol tout gauche
    quand il nous drague le coin de l oeil
    comment se cacher avec un amour si grand

  13. lavande fleurie
    papillon papillonne
    nectar euphorie

    ses ailes déplie
    papillon papillonne
    l’air résonne

  14. L’oeil aux aguets
    Je me pose et m’assure
    Mes pattes posées sur un bouton.
    Je vise une gorge ouverte
    Et de ma trompe puise
    Au fond de la corolle
    Le suc intense.
    Le miel de lavande est fin
    Crémeux et me convient.
    Je grimpe tout le long de l’épi;
    Explore avec méthode
    Toutes les fleurs ouvertes.
    Et, déployant mes ailes,
    Soupire d’aise
    De tant d’abondance.
    Tous ces parfums m’ennivrent.
    La tête me tourne un peu.
    « Mon coeur trésaille. »
    Le soir venu
    Grisé par toutes ces fragrances,
    Saurais-je, de ma maison,
    Après toutes ces bombances,
    Retrouver le chemin?

  15. pied de nez à la pluie grise
    ——————

    Une belle lavande
    Bleue
    Amour d’un papillon
    Blanc
    Aimée d’un coquelicot
    Rouge
    ….Entre les deux son cœur balance
    Le coquelicot dans l’aube
    Blanche
    Le papillon dans le ciel
    Bleu
    La lavande dans le soir
    Rouge
    …. Entre les deux son cœur balance
    Le coquelicot fait des rêves
    Bleus
    Le papillon brûle son cœur
    Rouge
    La lavande passe des nuits
    Blanches
    ….. Entre les deux son cœur balance

    Elle finit par se donner
    À l’un à l’autre
    Un beau soir de 14 juillet
    Bleu blanc rouge

  16. >amichel:
    Ce papillon fait ouvrir tes ailes de poète;-) Deux poèmes d’amour aussi beaux l’un que l’autre à propos de la lavande bleue et du papillon.
    En duo pour le premier. Ailes d’ange, attraction fatale d’un parfum, danse, bonheur éphémère. Le papillon s’en étourdit.
    En trio pour le deuxième avec cette pointe d’humour bienvenue. Bleu blanc rouge, un intrus est arrivé;-) La pauvre lavande ne sait plus où donner de la tête. C’est vraiment bien vu tous tes jeux de couleurs et de sens. Quel poète tu fais! Merci beaucoup Michel, je t’embrasse en tricolore.

    PS: la passacaille ou la chaconne peuvent être une danse du 17ème siècle ou une pièce instrumentale.

    >p’tit apillon:
    Bonsoir, je te souhaite la bienvenue. Ton pseudo est de circonstance;-) Merci beaucoup pour ce charmant poème dans lequel tu joues avec « mon » et « ton ». La lavande est toute attendrie. Au plaisir de te revoir.

    >bouldegom:
    Cette lavande est décidément bien tentatrice avec ce jeu de frôlement. Comme il se doit, ta belle écriture ne laisse pas insensible. J’aime bien la chute de ton dernier vers. Ce n’était donc qu’un rêve. Bises du soir.

    >cokuhn:
    Contente de te revoir;-) Merci beaucoup pour ce beau morceau de poésie entremêlé de tes réflexions immédiates. Je dis cela à cause de la première strophe;-) Je suppose que c’est moi la malheureuse;-) Bonne fin de soirée.

    >fred07:
    Contente de te revoir aussi;-) Merci pour ces deux jolis haïkus qui se font écho en sens et en son;-) Bien le « papillon papillonne » en répétition. Comme une chanson. Bonne soirée.

    >Pierre (2):
    Toi aussi Pierre, le papillon te donne des ailes;-) Un beau poème teinté d’humour. Cette promenade gourmande dans toutes ces fleurs est énivrante. Une exploration méthodique mais grisante. J’aime bien la façon amusante dont tu termines ton poème. Le pauvre papillon est KO 😉 Une bonne fin de soirée, je t’embrasse sans tituber.

    >Fabien:
    Bonsoir Fabien, sois le bienvenu ici;-) Mon message est passé et je t’en remercie;-) Comme tu peux le constater, les poètes de ce blog s’en donnent à coeur joie autour de ce papillon blanc qui doit se dire ce soir qu’on l’a regardé sous toutes les coutures. Bonne fin de soirée. Au plaisir de te lire à nouveau.

  17. Ossiane ,
    n fait un mauvais jeu de mots je dirai:
    Les ailes de ce Pierre ne souffrent d’aucune ride ! .
    Qu’il profite bien de ces fleurs de lavande car le temps lui est compter et à nous aussi pour l’immortaliser.
    Belle série et bon dimanche

  18. Papillon

    Pose tes ailes papillon
    Le soleil est bien loin
    Tu as les ailes de papiers
    Le cœur de feutrine
    Et la vie de fumée
    Pose tes ailes papillon
    Le soleil est bien loin
    et la lumière t’embellit.

    Pose ton cœur papillon
    Les fleurs se faneront
    Les tournesols tourneront
    Et les rêves dans tout ça,
    Tu sais, perdent aussi leur parfum.
    Pose ton cœur papillon
    Sur les paupières d’une étoile
    Et la vie alors… tu verras bien !

  19. >Greg:
    Bonjour Greg, je te souhaite la bienvenue ici. Tu as une belle plume. Merci beaucoup pour ce superbe poème plein de beauté mais aussi de fragilité et d’espoir. Je te souhaite une bonne continuation avec l’initiative que tu as lancée. Où ces réunions poétiques ont-elles lieu? Bien à toi.

  20. papillon tatoué
    éphémère chrysalide
    aux ailes délavées

    notes vanillées
    rêves inaccessibles
    vers la liberté

  21. >Fred de Toulouse:
    Coucou Fred, contente de te retrouver sur ces pages. J’espère que les vacances ont été bonnes. Deux beaux haïkus pour ce retour, tu me gâtes;-) Que ces rêves de liberté accompagnent cette reprise en douceur. Je t’embrasse.

  22. Je me suis posée par ici, en cherchant des poèmes sur les papillons …. j’ai papillonnée de notes en notes …. Merci pour autant de beauté et de qualité.

  23. >Armonie:
    Bonjour et bienvenue sur mon blog. Merci d’avoir papillonnée et grapillé quelques gouttes de plaisir. Au plaisir de te revoir ici.

  24. bonjour
    Toutes vos photos sont magnifiques et j’adore les papillon. Les poèmes sur les papillons sont merveilleux !! Est il possible que je les copies (ceux qui sont en commentaires) pour mon blog en mettant le nom de l’auteur ou le lien de votre blog.
    Voici mon blog : http://blog.doctissimo.fr/Etoile_Papillon/
    Je vous remercie par avance et bonne continuation !!

  25. >papillon bleu:
    Je vous ai répondu en privé. Que les créateurs de ces poèmes ne s’inquiètent pas à propos du devenir de leurs créations. Je veille 😉 Bien amicalement.

  26. j aime la première photo
    superbement très belle

    parmi un champ de brins
    il a choisi son brin
    suce la sève bleue
    qui allume son feu
    et par une overdose
    se fait un coup de sang bleu
    son nacre c’était hier
    son bleu est son présent

    gloups, cette page encore
    offre de si beaux écrits

  27. Délicatesse

    Ces yeux t’ont surprise
    Pieris, ma muse….
    Pétale de lumière, image éphémère
    Au parfum de brise
    Tu libères ta voile
    A peine jaunie
    De fines nervures, fibres orientées,
    Tu te montres femme
    Petit trèfle noir, en quadrifolies
    Espèce gracile, espèce fragile
    Tout en premier plan
    Sur ton verticille
    Tu chantes lavande
    Qu’une tige oblique
    De vert gris vert cendre
    Porte dans les airs.

    C’est comme un matin
    J’arrive des nimbes
    C’est l’éveil tranquille,
    Et de douceur floue,
    Tu m’as pris l’âme en papillon
    Par touches de fleurs violettes, ma grand-mère,
    J’inspire ta note de coeur, mon père
    Instant de voir, le temps d’aimer, de sentir, du désir
    De te dire
    un sourire
    merci.

  28. >Bernard:
    Que te dire sur ce poème si ce n’est qu’il est très beau. Tu en as peut-être assez d’entendre cette rengaine;-) Tu as l’art d’aller au plus près des images pour en retirer ce que j’ai voulu faire passer. Ton poème fourmille de détails réels et d’images abstraites comme cette voile. Et toujours cette relation avec le beau regard que tu portes sur les choses. Bravo une nouvelle fois et mille mercis.

  29. vous papillons épinglés une belle nuit d’été
    sur ma page
    vous amoureux déchirés
    couchés sur le papier bien sages

    camille

  30. Ces photos sont si belles. La troisième me fait penser à Monique quand elle évoquait yin et yang: « la lune blanche sur le drap noir de la nuit comme une présence dans l’immense silence…(….)
    YIN et le YANG s’épousent
    En tenue d’apparat
    Respectueux l’un de l’autre »
    L’harmonie, c’est un peu cette aile de papillon aussi. Une liberté qui se pose un moment pour savourer le temps et un brin de lavande …et l’air doux qui le permet.
    Merci Ossiane

  31. Comme j’ai aimé la citation du jour de evene.fr, je la dépose ici.
    Bises

    Même pour le simple envol d’un papillon tout le ciel est nécessaire.
    [ Paul Claudel ]

  32. J’ajoute ma petite contribution:

    Ce papillon d’azur qui sur la fleur se pose,
    C’est un grand livre ouvert sur l’univers entier
    Tu voudrais bien y lire, mais à peine tu oses
    Faire un seul mouvement, le livre est refermé.

    Je suis fana de papillon, je les brode, vous pourrez les voir sur mon blog:
    « Un papillon sur l’épaule ».

  33. Près de Kyôto
    Dans la forêt de Nara
    Une fourmi lit
    La gazette d’ Hanafuda.
    Petite annonce disant:
    « Papillon recherche
    Cerf et sanglier pour faire
    Une équipe imbattable ».

  34. Bonjour tout le monde,
    Je dois écrire un poème sur les papillons pour une fête, ai-je le droit de m’inspirer des si jolis poèmes que vous (tous) avez écrit ?
    Merci d’avance

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *