38 réflexions sur « Guide 06 »

  1. Meilleure année ou bonne année les amis matelots, c’est comme vous voulez !
    Un peu de couleur et de lumière pour égayer le gris de ces journées hivernales. Et puis surtout beaucoup de prudence et de courage pour tenir bon les quelques mois à venir. Enfin de l’espoir pour sortir de ce long tunnel avec le vaccin que je vous recommande le moment venu. Bon week-end !
    Ossiane

  2. Comme c est joli
    C est ravissant
    Magique

    Merci Ossiane
    Cela fait très plaisir tes mots généreux.
    Oui il nous faudra Tenir encore, et les beautés, les mots gentils permettent des impossibles….alors ton navire donne des ailes….chère capitaine.

    Merci cher équipage, pour tous vos partages.

    Je vous embrasse, chacun et tous….
    Et que 2021 nous surprenne dans le bon sens.

  3. élargissement des perspectives
    avec la prise de recul en strates
    nous révèle toute la profondeur

  4. Je continue à vous suivre de loin en loin …mais toujours avec autant de bonheur, autant de fraîcheur, autant de jubilation … Et je vous aime … Tous ! Avec une tendresse si particulière pour la si tendre et talentueuse Annick qui m’émeut, me touche, me rend toujours plus humaine, me fait grandir jusqu’à toucher ce ciel étoilé …
    Merci à tous, à vous Annick, de transformer en poussières d’étoiles, en miettes d’éternité, tout ce que tu vis, vibres, aimes … tout ce que tu es … dans ce ‘cœur qui bat à cent ou peut-être à deux cents’ …

    Mes vœux pour 2021 ?!
    Aimer, Aimer, encore Aimer
    Vivre ; S’émerveiller ; s’étonner ;
    Découvrir ; s’étreindre ; Savourer
    Grandir ; Prendre soin ; Embrasser
    Ressentir ; transformer ; Jouer ;
    Guérir ; être attentif ; Danser
    Se RéJouir ; Vibrer ; Chanter
    Tenir bon ; surprendre ; Partager ;
    Rire ; se retrouver ; embraser ;
    aller de l’avant ; enchanter !

  5. Chaque verbe s’inscrit dans notre ciel comme autant de petites étoiles scintillantes
    qui ne demandent qu’à se conjuguer au présent sans plus attendre, merci AnneB

  6. AnneB je vous ai lu d un trait, en me disant pour moi?
    Puis j ai marché l espace silence et je vous ai relu.
    J aime vos souhaits pour cette année nouvelle 2021. C est beau.

    Alors si je me sens tendre, talentueuse je ne le sens pas….c est simplement ma vie qui me dessine mes mots, et ce n est pas du talent…c est juste respirer, souvent reprendre des souffles en les posant les mots, en regardant le ciel ou la flamme d une bougie, ou des petits yeux vivants,

    C est tellement beau la vie.

    Alentour me fait mal, car je n aime que l amour, et ce monde aime si mal.

  7. S’envoler Nath nous en rêvons!….

    Là où se mêlent
    les reflets du soleil
    Là où s’inventent
    le paradis des étoiles
    se rêveras peut-être
    l’envol des papillons

  8. Mais comme c est joli
    Que La Nature couleurs
    Comme les yeux des petits
    Que je m en vais rejoindre
    Ma poudre à rêver
    Dans le fond de mon sac
    La Toto me conduit
    C est une chance vraiment
    De les voir tout de vrai
    Leurs petits coeurs
    Je les aime

  9. Merci ossiane, belle année à vous toutes et tous.
    En espérant que de cette épreuve émerge de beaux changement.

    Une feuille tombe
    Le vent l’emporte
    Confiante, elle tournoie
    Et se pose sur un tapis au couleurs chatoyante.

  10. Et elle ferme les yeux
    Et elle suit les étoiles
    D’aujourd hui vers demain
    Le couloir de la vie
    Et elle baille elle vit
    Savoure de s’endormir
    Pour se réveiller bientôt
    La vie tellement à vivre

  11. Trouver dans ce monde à la dérive
    ce qui peut retenir notre quiétude
    savoir le désastre, la crainte
    et ne pas pour autant fermer les yeux
    Il y a forcément à bien y regarder
    ce qui peut encore nous sourire
    deux tourterelles sur une branche
    aux premiers rayons du soleil
    ce n’est rien direz-vous et pourtant
    c’est un clin d’œil à un amour fidèle
    à la beauté du monde toujours en éveil
    c’est un regard que l’on cueille
    un cadeau tout droit venu du ciel
    un nuage qui passe, une feuille qui vole
    un arbre au bord d’un ruisseau
    qu’une belle photo ici nous révèle
    le vent qui gronde ou qui chante
    selon ce que l’on veut entendre
    pour maintenir nos espérances
    entretenir nos forces et notre courage.

    « Voilà pourquoi nous avons besoin de la beauté : pour ouvrir grand le champ de nos rapports aux valeurs » de Charles Pepin dans -Quand la beauté nous sauve – où il cite également Hegel : « La beauté nous fascine parce qu’elle porte du sens »

  12. C est très beau et tellement juste, ce que tu partages, Monique.

    Mon regard qui se tourne
    Vers la Beauté du monde
    Humblement je m’incline
    Et je le suis sans modérations
    C’est tellement bon le beau
    Cela décuple les forces
    Et cela permet d’aider les autres

    Merci Monique pour ces partages

  13. La Beauté je m incline
    Parfois tant impossible
    2020 en déraisons Tellement
    D’ un père mort de chagrins
    D’imaginer laisser seul son fils autiste
    A l’enfermer dans un vase clos
    Par peurs incommensurables
    De ce monstre de Covid
    Qui a tué tant d innocents fragiles
    Des explosions de violences telles
    C’est heureux que la mémoire oublie
    Et surtout elle s’est dit mi Décembre
     » Pour que plus jamais çà ! »
    A informer des professionnels de santé
    Pour avoir des soutiens
    Car un ring infernal entre un père son fils
    Une telle fusion d amour un cratère vivant
    Qui fait mourir dedans
    Le fils devenu tyran du père trop aimant

    Les larmes se sont séchées
    Les détresses en passé
    Le nouveau 2021
    A ne plus mourir d aimer

    VIVRE si suffisant

  14. La paupière réveille l’oeil
    Complices ils s’ouvrent ensemble
    Pour regarder le beau
    Dans un monde bien trop laid

  15. Poésie en image comme dans les mots, elle met dans le quotidien ce plus qui aide à franchir les étapes difficiles de la vie, c’est sans aucun doute le meilleur remède aux agressions du quotidien. Se laisser une part du rêve c’est notre vitamine D, notre rayon de soleil.

  16. Puiser dans les réserves de l’automne la beauté et les couleurs qui nous entourent

    Cueillir absolument pendant le jour
    les couleurs fussent-elles éphémères
    pour que le regard s’abreuve
    de quelques parcelles de lumières
    avant que la nuit dans son silence
    plonge nos âmes dans le noir nocturne
    en désarroi et profonde mélancolie
    comme un somnambule désœuvré
    guettant à la première heure du jour
    les réconfortantes lueurs de l’aube.

  17. Un cadrage sans débordement
    des changements de direction et de couleur
    qui rendent précieux les instants
    dont on apprécie jamais assez la valeur

  18. merci Jo.S oui nous sommes un peu en gris monochrome et les mots n’ont pas toujours le pouvoir d’y mettre de la couleur, heureusement il y a en cette saison de superbes couchers de soleil quand ce dernier ne boude pas !

  19. Oh que oui, tes mots fort vrais, Monique,

    Je traque aussi le moindre rayon
    Le plus petit bourgeln qui frémit
    De vie
    On a tant besoin dans ce monde déjanté
    Et le bébé de ma fille à naître le mois prochain
    De la vie en vie de vie à le serrer d aimer

    La peur du père de notre fils
    Si féroce si phagocitante de vie ici
    Cette année 2020

    2021 reprend VIE
    On ne me met plus sous globe
    Pour me garder en vie
    Car c est vivant qu on vit
    Et pas dans un bocal à nous 3
    Tellement

    A la santé de nos vies

  20. Bien sur Annick l’emprise sur la vie quelle qu’elle soit est une atteinte à la vie . Phagocyter tu choisis là un terme fort tellement d’actualité aujourd’hui dans un tout autre contexte.

    Pouvoir s’épanouir
    respirer à plein poumons
    pour ouvrir son cœur
    dans ce peu de liberté
    dont nous avons tous besoin

    À tous bon courage et bonne semaine

  21. Quand son petit coeur
    Il fait boum boum
    Elle se retourne
    Attrape l’étoile
    Qui frappe à sa porte
    L’accueille c’est tendre

  22. Chaque matin scruter l’horizon
    s’émerveiller des couleurs de l’aube
    admirer les nuances du ciel
    écouter le chant des oiseaux

    Chaque matin est un nouveau jour
    qui ne ressemble en rien à celui d’hier
    plus gris, plus bleu, plus clair….
    au bon vouloir des nuages et du vent

    Chaque matin a ses secrets, ses surprises
    deux pigeons ont fait escale dans le jardin
    serait-ce deux nouveaux pensionnaires ?

    Chaque matin chargé d’espoir
    ouvre le champ des possibles
    quand la beauté en toile de fond

    À tous une bonne semaine et un souffle de courage

  23. Bonjour Ossiane. Nos mots se sont perdus, Pêle-mêle disparu du Monde . . . comme bien d’autres. Grâce à Arlette, je retrouve le chemin . Amicalement.

  24. Quel bonheur de vous retrouver ici sous notre ciel Jeandler vous, dont les mots sont si riches de sens.

  25. C est bon de vous retrouver jeandler, parfois je vous relisais dans Pele Mele

    Oui, Monique

    Chaque jour ses découvertes
    Sans rien savoir à l avance
    C’est bon de l accueillir
    Pour y rentrer dans son petit coeur
    Les positifs, les beaux, les bons
    Cela permet de porter le triste
    Tellement plus légèrement

  26. Jeu des saisons
    du temps qui passe
    qui emporte les rêves
    sur les miroirs gelés
    des nymphes oubliées
    pluie dorée d’étoiles
    à l’ombre du passé
    pour venir s’échouer
    sur les ressacs de l’amour
    petites feuilles dorées
    qui n’en finissent pas
    de s’éteindre et de mourir
    mots étranges qui voudraient
    par le chant des sirènes
    consoler les cœurs blessés
    quand le gouffre de l’intime
    ne cesse de crier qu’aimer
    c’est souffrir et pleurer
    que les larmes sont amères
    comme les feuilles mortes de l’hiver

  27. Comment vas tu Monique, tes mots sont si sombres.

    La vie ses noirs ses blancs
    Rien n est jamais acquis
    Dans des bonheurs fort grands
    Une fraction de seconde
    Change le cours d une vie

  28. Quelquefois les mots laissent transparaître notre for intérieur mais ce n’est pas pour autant que tout va mal, comme tu l’écris Annick « la vie ses noirs ses blancs »

    Vois dans le ruisseau
    les pépites de soleil
    sur le gris du ciel

  29. Merci pour tes mots, Monique.

    Quand un petit enfant va naître
    Quand c est pour aujourd hui
    Quand sa fille elle accouche
    Quand c est sa mère qui se rappelle
    Quand il y a 37 ans
    Quand c est LA VIE dans la vie
    Quand JE VOUS AIME de tels sens

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *