Ecumes16 / Foam 16

ÉCUMES 16 / FOAM 16

blanche comme la lune

avalanche de printemps

d’ivoire et d’ivresse

• • • •

white as the moon

spring avalanche

ivory and euphoria

17 commentaires sur « Ecumes16 / Foam 16 »

  1. J’ai vu « Écume 16 » comme un flash de Pleine lune , j’ai lu et j’ai vu des mots de lumière et d’espoir, merci Ossiane

    un jour de septembre
    la vague éclate au soleil
    c’est l’été indien

  2. Oh ! Pour exprimer un sentiment personnel, que je suis heureuse, Monique, que « l’été indien »
    vous a « choisi » pour l’accueillir ! Belle journée à vous et à tout l’équipage sous le signe de cette nouvelle énergie contagieuse. Merci Ossiane pour ce magnifique symbole d’espoir.

  3. La fraîcheur de l automne
    Offre sa page blanche
    La bleuir de merveilles
    Les feuilles lourdes tombent
    Des espoirs en voltiges
    Leurs ailes papillon
    Dans le filet du ciel

    Comme c est gentil Ossiane
    Ta page est fort belle
    J aime l ivoire et l ivresse
    Mouliner dans le blanc

    Bonjour à chaque plume.
    Mes souhaits de belle journée

  4. Comme ils sont jolis tes mots Annick « des espoirs en voltiges/leurs ailes papillon/dans le filet du ciel » allégorie poétique pleine de couleurs, de douceur et de vie. Beaucoup d’espoir également dans vos écrits Jo.s et Jacline , c’est bonheur.
    ___

    Il faut souvent ici ou ailleurs
    retenir sans cesse que rien ne meurt
    qui s’enracine dans notre cœur
    même le rosier que je croyais perdu dans mon jardin
    lorsque broussailles et lianes furent écartées
    me fit la surprise d’une longue tige
    qui n’attendait que de revoir le jour.
    ___

    Bon week-end à tous

  5. Puissance Magnifique
    La Colère du Dieu des Eaux
    Humain, Frêle Esquif !

    …Absence prolongée… Bonjour à tous les voyageurs et un grand Bravo à Ossiane pour ses images toujours aussi fortes et émouvantes!

  6. Bonsoir à tous !
    A Monique qui s’inquiète pour moi, à ceux et celles qui s’interrogent sur ma longue absence,
    J’ai entendu vos attentes et interrogations, j’en suis touchée; c’est la raison pour laquelle j’ai publié cette note. Ne vous inquiétez pas pour moi, je vais bien. Je suis simplement accaparée par tout un tas de problèmes pas faciles à gérer, ce qui me tient éloignée de la toile, je ne peux pas être sur tous les fronts. Cependant, je vais faire de mon mieux pour publier de nouvelles notes. Ne m’en veuillez pas, la vie n’est pas un long fleuve tranquille comme vous en témoignez dans vos poèmes. Je vous adresse mes meilleures pensées de soutien pour faire face aux épreuves que vous rencontrez sur votre chemin. La poésie au quotidien est un cataplasme précieux pour vous faire du bien. Vous êtes de bien belles personnes, merci pour vos écrits sensibles, que vos belles plumes continuent de crisser sur cet espace de liberté. Je vous embrasse chaleureusement à bientôt !
    Ossiane

  7. Merci Ossiane d’avoir pris ce petit instant pour nous donner de tes nouvelles, nous savons tous combien la vie a ses contraintes, ses surprises bonnes et mauvaises et ces échanges sont une façon de ne pas se sentir seuls à les vivre, un peu mieux peut-être, qu’en voyageur solitaire. Nous te savons avec et près de nous, c’est un véritable soutien, il faut que notre présence t’apporte également cette petite bouffée d’air dans cet aura poétique et sincère que nous procure ton blog et où les échanges ont parfois il est vrai un réel petit goût de bonheur. Encore merci je t’embrasse.

  8. Merci Ossiane pour ton petit mot, pour tes publications de grande qualité, pour cet espace lumineux que tu nous offre comme une respiration.
    Nous te souhaitons de vite régler ces problèmes qui parasitent la vie.
    Je t’embrasse.

  9. Bon retour chère Ossiane et comme la plupart de ceux et celles qui viennent écrire ici , soulagée d’avoir de vos nouvelles . Belle journée à toutes et à tous .

  10. Au chevet du jour quant à peine
    Se dessine au loin l’horizon
    Qui peut imaginer au travers des embruns
    Cet inaccessible – à l’autre bout du monde –

    Ainsi vont les pensées au-delà de cette ligne
    Vaincre les idées absurdes qui se brodent
    Amalgame éclaboussant obstruant l’avenir
    embrumant tout espoir rêvé, permis

    Le poète éberlué voulant écarter ce voile
    Cherche en deçà de ses émotions premières
    La musique cristalline des vagues en sourdine
    Afin de se laisser porter vers cet olympe lointain.

  11. Il est des retours attendus, espérés
    qu’on apprécie hautement
    c’est affaire de fidélité
    dans les affres du temps
    celui ci peut manquer
    à d’autres taches destinés
    peut on être constant
    cela semble improbable
    nous traversons tous
    des hauts et puis des bas

  12. Bonjour Ossiane
    Je suis ravie de te lire. Et comme je te comprends.
    Je fus aussi accaparée tellement par la vie, de grands chagrins.
    Demain vers Audierne plusieurs jours, c’est une chance de pouvoir s évader après un été aussi chargé
    De tels séismes et cratères de tête qui assombrisent.
    Peut être la plume suffisamment oxygénée pour se tremper dans une encre vivante. La distance possible revient et le coeur plus léger.
    Je te souhaite tes meilleurs, Ossiane. Tu as manqué
    Et déjà je me tais tu étais là si proche tout de près.
    Je t embrasse
    Annick

  13. Pour ce week-end encore plein de douceur en réserve j’ai choisi ce poème de François Cheng :

    « Embruns, vous ne laissez nulle part
    l’empreinte de votre secret ;
    Seules nos lèvres gardent de vous
    cette saveur de sel et de larmes. »

    Sur mes lèvres sèches
    où demeure le silence
    le goût reste amer
    en cette saison d’automne
    où mes rêves se sont enfuis

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *