Ecumes 10 / Foam 10

ÉCUMES 10 / FOAM 10

tu cries

mouvante et tumultueuse

indomptée

• • • •

screaming

moving and turbulent

untamed

17 commentaires sur « Ecumes 10 / Foam 10 »

  1. Une vague c’est joli
    Quand elle se bat ses ailes
    Dans ses perles de vie

    Beaux moments pour vous ressourcer, chacun,
    en énergies positives, comme la vie ses jolis…

  2. s’ébattre ou s’abattre puissamment
    jusqu’à dérouler des contrastes
    contracter au contact des rochers
    une bave qui ne se veut lave
    étirer à n’en plus finir la matière liquide
    et faire monter l’art chromatique

  3. J’irai voir la mer
    j’entendrai le bruit des vagues
    leurs cris, leur musique
    je sais leur chant résonner
    au plus profond de mon âme

    Je suis allée voir la mer, j’ai entendu le bruit des vagues, j’ai écouté, c’était juste beau !

  4. L ange se percute les roches
    Alourdi par les poids sur terre
    Si douloureux de rester humain
    Dans ce monde tellement fou
    Et pourtant les tourbilons
    Le réaniment en douceurs
    Il aime rester lui ses tendresses
    En ciel de terre

  5. Je voudrais pouvoir aussi fort que la vague
    laisser exploser les mots qui m’étouffent
    évacuer ce trop-plein de pensées sourdes
    déballer, étendre, projeter, balancer, m’ouvrir
    et dans ce cœur à corps qui n’en peut plus de souffrir
    faire un peu de place pour un reflux de bonheur
    une bonne fois pour toute : tempête à marée haute
    et ne voir dans les vagues qu’une résurrection
    afin qu’une vague éclate et laisse ressurgir
    mon sourire sur l’écume de mes larmes.

  6. Chaque vague expire et la suivante renaît.
    Oui Monique, nous pouvons voir dans les vagues une résurrection.
    Les vagues d’Ossiane dans leur beauté, leur force et leur poésie ont ce pouvoir de laisser
    ressurgir un sourire intérieur sur l’écume des larmes. Leur flux et leur reflux qui enchantent le regard invitent à faire un peu de place au bonheur. Evoquer ces mots c’est déjà se projeter au delà du poids de la souffrance et s’ouvrir à des lendemains plus doux. C’est mon plus cher souhait vers vous sur la page blanche de la nouvelle année.

  7. Les souvenirs roulent dans la mémoire
    Comme des coquillages sous le resac de la vague. Jour Après jour, annee apres annee.
    Ils apparaissent. Disparaissent avec l écume se nos etats d âme.
    Emporté dans les abysses sombre de notre inconscient. Ils réaparaissent parfois endommagé, fragmenté. On voudrait en rejeter certains au loin, lesté de lourdes souffrances dans cet océan obscure . D autres réveillent nos sens. On aimerait les porter à loreilles et entendre la douce voix du passé…

  8. Un grand bonjour à toute la tribu de fidèlès sur le pont !! Merci pour toute cette belle poésir qui s’étire en sensibilité sous la vague ! ♥

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *