Pensées / Thoughts (aux doux rêveurs)

Pensées / Thoughts

perles de pluie>

je vous écoute derrière la vitre

le regard troublé

• • • •

pearls of rain

listening to you behind the window

troubled look

Mieux vaut tard que jamais !!;) DOUCE ANNEE aux fidèles compagnons de l’Oeil Ouvert et aux visiteurs de passage ! Un GRAND MERCI pour votre fidélité et votre attachement touchants ! Dans le flux des incertitudes ou inquiétudes, sachons garder espoir et confiance dans l’avenir. Mes chaleureuses pensées vont en particulier à ceux éprouvés par les vissicitudes de la vie à laquelle il faut parvenir à s’accrocher malgré tout. Bon courage pour tout, je vous embrasse fort et vous remercie de tout coeur

52 commentaires sur « Pensées / Thoughts (aux doux rêveurs) »

  1. Bleu buvard
    symbiose entre ciel et mer
    le voile se lève

    belle et douce année pour toi Ossiane
    que ton art soit encore et toujours
    sans limite dans la beauté

    je t’embrasse

  2. buée céleste
    sur l’onde déteinte
    l’âme vaporeuse

    ********************************************************
    Merci Ossiane. Douce et heureuse année.
    L’année est déjà belle et douce ici.

  3. Je reviens d’un si long périple…dans le plein de réel…au plus profond…avec des proches tout de près…des temps difficiles…un passage de vides…même si la Tour Eiffel scintillante…la Grande Roue de Lille si belle…les arbres blancs sur le retour…des givres dans le coeur…et puis le petit bourg…son chocolat chaud…des tendresses de la paix des petits bonheurs vivants…mais qu’il est bon ce temps ici…
    et de belles grâces revenues…

    du fond du coeur
    mes simples voeux
    que chacun puisse
    trouver souffle doux
    tendresses belles
    partages bons
    dans le nectar
    en suc de vie
    quand la vie
    ses délices se donnent

    bien à toi, chère Ossiane, et
    chaque matelot de ce navire au long cours,
    ma petite chaloupe fort secouée, mais le cap reprend:

    en beautés
    en bontés
    en vie de vie que j’aime

  4. Qu’il est doux de te lire Ossiane, et de recevoir tes pensées chaleureuses, le monde entier en a besoin . Que l’année te soit douce et riche, que la vie soit bienveillante pour toi et tous ceux qui t’entourent et que tu aimes.
    Merci à vous tous, j’ai bien aimé les mots d’Annick et puisons dans ce « nectar », la vie n’est pas qu’amertume heureusement.
    ___

    Les pensées s’égarent
    Et vous reviennent
    Comme un boomerang.
    Dans le cœur atrophié
    L’écho de la douleur
    Résonne sur l’enclume.
    On tourne la page
    Pour fuir les mots indécents,
    On cherche les images
    Qui apaisent et transcendent.

    Dans le ballet bleu du ciel
    On y plonge, on s’y noie…

    On ne retient que l’immense vague
    Qui roule et vous emmène
    Dans la quiétude apaisante de la beauté

    ___

    Comme je vous écris derrière la vitre ceci :

    Le soleil a laissé ce soir
    Ses braises sur le ciel
    Le feu doucement s’éteint

  5. Nuage vaporeux dans le ciel bleu,
    trainées de pluie à l’orée du ciel,
    larmes au bord de mes paupières,
    mélange infernale de réflexions
    qui labourent les sillons du cœur
    mais qui, sans savoir pourquoi,
    se dissipent au regard des nuages
    parce qu’ils caressent les sommets,
    parce qu’ils sont lents et douceur,
    parce qu’ils ressemblent aux ailes d’un ange
    venu d’un au-delà à tout jamais inconnu
    mais qui, quand bien même serait-il inexistant
    s’invente et offre un refuge à la douleur d’ici-bas,
    Demain le ciel peut-être sera gris et nu et triste
    Peut-être sera-t-il bleu sans larmes et sans nuages
    Mais je n’oublierai jamais un regard, un sourire,
    une parole amie et nombre de pensées douces.

  6. Comme il est bleu
    Le mille petit bonheur
    Dans le brouillard épais
    Et voilà qu’il gloutonne
    Le gris son morceau de ciel
    Pour le pondre turquoise

  7. Ces pans de vie aux cent arpents
    qui jamais ne scient les harpies
    ces vies de paon où on pavoise
    et on sévit sans penser à mal
    tambourinent alors les gouttes
    non qu’elles fassent fausse route
    lavent âprement les doux rivages
    où l’on aurait aimé poser son visage

  8. Mélodie des rêves
    dans la complainte de l’ange
    quelques gouttes d’eau

    sur les notes de l’obscur
    dansent dans le bleu du ciel

  9. il n’y a pas de place
    pour mettre des essuie glace
    les pensées nous obsèdent
    et rien en nous ne le cède
    aux préoccupations du moment
    jamais apaisé, mais bien vivant
    vibrant comme les chocs
    d’éclaboussis sur la vitre

  10. Laisser glisser tendrement
    Les sédiments leurs cendres
    Lâcher prise fait du bien
    Petit cœur innocent
    Devant la vie jolie
    S’embaumer de beautés
    Legerete du temps
    Qui sème l’être doux

  11. L oeil de sourit son bon
    Le soleil revenu
    Mais comme cela fait du bien
    L’éventail de ses cils
    Tatoué en turquoise
    Le ciel ses souffles tendres

  12. Merci Ossiane. Tous mes meilleurs voeux en 2017 à toi également ainsi qu’aux visiteurs et participants de l’Oeil Ouvert.

  13. J’aimerais souvent déposer sur le sol
    Comme un habit souillé du jour
    les pensées sombres qui m’obsèdent
    Verser sur elles, un baume nouveau
    qui transformerait les peines en fleurs
    Ce sont là précisément à l’instant
    dans ce paysage de givre et de glace
    les folles utopies de mes pensées vagabondes
    elles subissent la froideur de l’hiver
    en cette saison de ma vie qui se veut si amère
    Mais les mots me trahissent
    car le ciel et les monts sont encore bleus
    seuls hélas quelques nuages ici s’attardent
    et déversent en mon cœur mutilé
    cet inévitable trop plein de larmes

    Ainsi vont les pensées….
    (…) » Voilà Cela commence comme cela les mots vous mènent
    On perd de vue les toits on perd de vue la terre On suit
    Inexplicablement le chemin des oiseaux. »
    Aragon dans les mots m’ont pris par la main.

  14. Il est duveteux
    Le chemin des oiseaux
    Il niche comme il envole
    Selon le jour qui s’offre
    Des ailes sont petit bec
    Pour embrasser levivre
    Son petit coeur animé
    Dessous le poitrail chaud
    D’un tel désir de levivre

  15. coucou ossiane

    Un petit tour vers ton oasis poétique…

    pas beaucoup de temps pour venir étant données mes activités photographiques..

    Un grand bonjour aux visiteurs du blog…d’une impressionnante fidélité…

    je pense à Annick à Thierry, à Monique, mais aussi fred, jo s, Maria-D, à bourrache aussi

    dont je n’ai pas vu de commentaire récent en parcourant un peu le blog

    Mais c’est vrai que l’on n’oublie pas….ces moments exceptionnels de partages de beauté…

    Très bonne année malgré les tumultes, l’inquiétude…vive l’art vive la beauté….bravo

    ossiane pour Cette persévérance pour tes qualités pour tout ce que tu offres ici et

    ailleurs..

    Bises à tous les voyageurs de ce blog

    ——————————
    sous son voile opaque

    l’amour nous entoure

    perçons sont secret

  16. Ah Marc que de souvenirs…
    oui grâce à Ossiane ce site reste un havre de paix
    qui nous met un peu à distance des bruits et des fureurs du monde

    et quand tintent les perles
    qui ne percent pas les opercules
    se délavent alors les teintes

  17. Déjà une petite correction

    sous son voile opaque

    l’amour nous entoure

    perçons son secret

    oui thierry que de souvenirs ..que de moments extraordinnaires…

  18. Bonsoir Marc, Maria D, Fred et tous ceux qui passent ici et ils sont nombreux nous en sommes persuadés, très souvent beaucoup de noms nous reviennent avec des souvenirs, des échanges, de partages des moments d’humour, d’amour, de douleurs, de joies… beaucoup d’émotions dans le ressenti et le vécu de chacun que les mots peu à peu dévoilent dans cette approche intime de la beauté .
    Ce blog permet une longue promenade dans les allées parcourues ensemble et c’est un réel plaisir que nous offre notre « Capitaine Ossiane » de pouvoir revivre ces instants. Que cette balade soit longtemps encore l’occasion de se croiser, de se dire, de s’émouvoir, de faire naître sur le bord des chemins des amitiés qu’on dit virtuelles mais qui sont tellement ressenties comme réellement sincères. Tu ne seras jamais assez remerciée Ossiane de cette chance que tu nous offres ici.
    ___

    Le Je du Damier du 1er décembre 2008 sur l’Œil Ouvert vous rappellera de bons souvenirs et de douces pensées s’y sont inscrites sous forme de haïku par beaucoup d’entre nous, certains noms vous reviendront en mémoire ainsi que ceci sous la plume d’Ossiane :
    « Mes meilleures PENSÉES à ceux et celles
    qui ont laissé leurs traces sur l’Œil Ouvert
    à un moment donné. »

    ____

    Dans ces quelques mots
    Où nos pensées s’expriment
    on donne un peu de soi
    ____

  19. merci monique toujours aussi bien dit…

    je suis retourné sur ce damier….des noms ressurgissent…


    je devine derrière vos mots

    le besoin d’amour et de beauté

    loin de certains jours gris et triviaux.

  20. « Pensées » et « Marc » -:)) , et ces mots « partage » « échanges »m’amènent par associations d’idées aux « Pensées de Marc Aurèle » dans lesquelles en accord avec son intime il cherche une harmonie avec le monde qui l’entoure en prônant la sagesse et une philosophie sur la vie pour tenter d’être heureux et rendre heureux les autres. Bien des pensées à commenter mais de Marc Aurèle celle-ci par exemple :

    « l’art de vivre ressemble plutôt à la lutte qu’à la danse en ce qu’il faut toujours se tenir en garde et d’aplomb contre les coups qui fondent sur nous et à l’improviste » Marc Aurèle

    Oui la Beauté est là à portée du regard mais la vie n’est pas pour autant un long fleuve tranquille pour reprendre cette formule si souvent entendue.

  21. j’aime bien vos échanges,
    j’aime beaucoup tes derniers partages, Monique,
    Marc Aurèle dit pas trop mal…sourire…

    Allez youps je vais lire regarder la page de dec 2008

    et je te cite, Monique:

    *Oui la Beauté est là à portée du regard mais la vie n’est pas pour autant un long fleuve tranquille…Monique

    °°Ah que oui, c’est ben vrai, ma bÔN’Dame…Annick
    je t’embrasse, Monique.

  22. J’ai même comme le ressenti tout de vrai…

    vivons son chaque instant
    dès que levivre libère
    la tête des bien trop
    bien avant qu’encore une fois
    le ciel tombe sur la tête
    sourire sauve bien souvent
    plutôt que pleurer en désespoirs
    agir pour vivre son vital
    c’est tellement bon de vivre
    levivre en paix bonheurs de vie

  23. Quand on tant donné
    De son soi en amours
    C’est étrange émouvant
    D’être encore soi dedans
    Des larmes nostalgiques
    Dans les je d’un décembre
    De si belles années
    Avec espoirs dedans
    Le temps et son présent
    Les cadeaux d’à présent

  24. Des pensées
    Celles leurs belles tendres
    Au plus profond
    Dans l’écrin de son âme
    Invisibles et pourtant
    Écrites par la plume
    Sa frimousse amoureuse
    Son éternel instant
    Au plus près de l’aimer

  25. Rêveurs invétérés de contrées lointaines
    Nous cherchons la beauté
    comme un havre de bonheur possible
    lorsque levant les yeux vers l’horizon
    Au-dessus de nos têtes elle s’offre souveraine.
    Panoplie de bleus entre le ciel et la terre
    Du bleu céruléen au bleu tendre azuré,
    Promenade inédite au cœur des nuances
    où l’on reçoit mille caresses insoupçonnables
    dans cette aura qui nous entoure et qui nous comble.
    L’étonnement à son apothéose comprend alors
    qu’il n’est nul besoin de chercher ailleurs
    il suffit de voir en cet authentique dégradé de bleu
    un charme qui vous procure une douce sérénité
    Ce soir dans l’estompe des couleurs, les nuages
    N’ont su trahir ces pensées de doux bien-être
    Ce plafond gris qui descendait du ciel assombri
    N’étaient que les prémices d’un juste au-revoir
    Avant que les couleurs se mêlent et disparaissent….
    Pour revenir demain, belles, toujours plus belles.

    …et l’hiver n’y changera rien, il suffira de trouver à l’horizon une harmonie dans les nuances nouvelles des couleurs

  26. Le ciel parle joli
    Quand il ouvre la bouche
    Sa tendresse si douce
    Le duveteux d’aimer
    Au delà en tous sens
    Sans raison à chercher
    Se contenter d’aimer

  27. Merci chère Annick de ta tendre présence et de ta poésie à fleur de peau, que ces temps diffiiciles te laissent un peu de répit pour retrouver la joie de vivre et la sérénité ! Bonne et douce année à toi 🙂

  28. Merci pour tes paroles toujours bienveillantes à mon égard, merci pour tes bons voeux, chère Monique. Que ce 2016 si douloureux fasse place à un peu de quiétude, que ta belle écriture et ton regard sensible sur le monde te fassent trouver le chemin de l’apaisement et enfin que cette nécessité de beauté qui nous réunit tous ici sur ce blog permette de mieux surpasser les chagrins qui accablent le chemin de nos vies. Je t’embrasse chaleureusement.

  29. Coucou marc, quelle surprise !! Touchée que tu viennes adresser tes voeux à toute la tribu et que tu n’aies pas oublié les bons moments de partage poétique.Tu ne sembles pas avoir perdu la main 🙂 En tout cas, belle route dans ton aventure photographique dédiée à la beauté qui te tient au coeur ! Nous ne serons jamais de trop face aux ‘affreux jojos qui se profilent à l’horizon.

  30. Merci pour la pensée de Marc-Aurèle Monique ! La vie n’est en effet pas un fleuve tranquille et par moments, on se ferait ermite. La beauté permet se raccrocher à quelque chose de précieux quand ça va mal; elle permet de dépasser le chaos pour tendre vers une forme d’harmonie qui permet de vivre en accord avec le monde et les autres. Ca se passe avant tout avec soi.

  31. Et enfin un grand merci à tous et à toutes pour vos délicates plumes qui cherchent à comprendre ce que nous sommes et à réenchanter ce monde parfois bien triste et désillusionné. Bonne soirée, belle vie au présent 🙂

  32. Quel bonheur, quel plaisir de te lire Ossiane à travers tous ces petits mots à l’intention de chacun qui font te retrouver parmi nous, toi qui n’est jamais bien loin et toujours à l’écoute de nous tous. Oui la beauté, la poésie, le partage, la compassion également sont des traits d’union entre nous et ce monde qui en a bien besoin. Un monde qui perd ses repères de sagesse demande encore plus de tolérance, d’amour, d’entraide, de courage, ne pas renoncer, ne pas se décourager quoiqu’il arrive et c’est vrai c’est difficile. Merci Ossiane du fond du cœur. Je t’embrasse très fort, tous mes souhaits de bonheur et de réussite vont vers toi mais avant tout sachons comme tu le dis, saisir le meilleur du temps présent .

  33. Mais comme vous parlez bien
    Ossiane Monique
    Sourire
    J ai si peu à rajouter
    Juste que ma soif de vie
    En force des beautés à vivre
    M est revenue
    Je vous offre mon cadeau
    Décembre mi-janvier

    L aimer levivre l’aviez
    Comme si cette fois
    Le chagrin ne peut plus m abattre
    Mais je sais déjà que c est faux
    Quand on aime
    Quand on aime son cœur qui aime en au delà
    On souffre inévitablement
    Ais cela reste meilleur d aimer
    Que de devenir un poisson froid

    Adevant
    A aujourd’hui hui
    A aimer
    La rencontre de la vie
    En amour

    Je vous embrasse doux équipage
    Quel merveille que ce blog en amour
    Ton delicueux album.ossiane
    Quelle c r e a t i o n immense

    Place à vos plumes les écrivains en hetbes dans le jardin d ossiane

    Je vs embrasse. Chacun….

  34. C’est bizarre, j’avais laissé un message qui ne figure plus …
    Juste pour souhaiter tous mes voeux à l’équipage si fidèle et merci à Ossiane pour ce blog et tes retours encore fréquents.
    Belle semaine

    Je déclare l’état de bonheur permanent
    et le droit de chacun à tous les privilèges.
    Je dis que la souffrance est chose sacrilège
    quand il y a pour tous des roses et du pain blanc.
    Je conteste la légitimité des guerres,
    la justice qui tue et la mort qui punit,
    les consciences qui dorment au fond de leur lit,
    la civilisation au bras des mercenaires.

    Georges Moustaki 1973

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *