Mât / Mast

Mât / Mast

vague blanche

bientôt la voile au vent

je marche sur l’eau

• • • •

white wave

soon the sail to the wind

I walk on water

13 commentaires sur « Mât / Mast »

  1. Attendre que vienne le vent
    Prêt à hisser les voiles
    partir
    Sentir l’appel du large
    sur les vagues trop blanches
    voguer
    Voir disparaître les bancs de sable
    Et les écueils rocheux
    S’éloigner
    N’entendre que le bruit de l’eau
    et le souffle du vent
    écouter
    Regarder le ciel sans nuages
    Sentir l’air frais sur son visage
    rêver
    Un air de vacance sous un ciel d’été !!!

  2. Tiens la barre
    Dresse le mât
    Et mets les voiles
    Emporte-moi
    Là-bas sur l’Océan
    Au gré du vent
    Sur une île déserte
    Paradis du silence
    Et des oiseaux
    Entre deux branches
    Accrochons un hamac
    Laissons passer le temps
    Et si tu n’as pas de bateau
    Qu’importe nous dresserons un mât
    Sur une île sauvage
    Au milieu des terres
    Allongés sur un tapis de fleurs
    En regardant le ciel
    La tête dans les nuages
    Nous mettrons les voiles.
    Voilà un rêve à « sans » sous
    Pas cher et qui fait du bien

  3. il est bon ton rêve qui fait du bien, Monique…

    Viens
    Larguons les amarres
    Dis
    Vers le large
    Une berge pour tous les deux
    Ensemble
    Complice du ciel
    Du haut du mât
    Tendre contemplation
    Vers l’au delà
    Entends tu
    Encore un peu de temps
    Ô temps
    Et ce sera ce temps

  4. Dans le courant qui va et vient
    des eaux qui montent et qui descendent
    sur le sable couvert et découvert
    au fil des jours et des marées
    le petit bateau prend un air penché
    puis se redresse sous la main des vagues
    jusqu’à ce que le mât
    fil à plomb trouve sa verticalité.
    Dans cet univers en perpétuel mouvement
    des petites turbulences imperceptibles
    changent la face du monde
    font d’une plage un océan de vagues
    et dans le vent enlèvent le petit bateau
    sans qu’on ait eu le temps de voir
    ses voiles se dresser,
    sa coque glisser vers le large,
    des bancs de sable disparaître.
    Une nouvelle toile sous l’œuvre du temps,
    Des couleurs qui se fondent…
    Un paysage vient de naître.
    Au loin, un petit bateau s’en est allé !

  5. …les vacances…l’été…..le soleil….la mer….les montagnes…..les lacs….les forêts….les chemins….les îles….

    ELLE FERMA LES YEUX
    SENTI LE VENT SUR SA JOUE
    LA JOIE DU DEPART

    ……………………………………………………………………………………………………

  6. Amas de goémon et vole de goéland, l’étrave d’une goélette
    à monter au mat c’est de l’art sans timon
    amateurs de sensations sur la balançoire
    entre vergues et guindeaux
    on n’oubliera pas de balancer le seau

  7. c’est une image fort jolie,

    Comme c’est bon sa voile d’être
    De ci de là quitter la corde
    Aller s’ ennivrer de bel air
    Il y a des belles personnes
    Qu’il est précieux de se partager
    Le mât regarde du haut la voie
    Et quitter le port sa cellule
    L’ouverture fait tant de bien

    bonne soirée,
    overblog semble fermé ce soir,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *