Geyser

Geyser / Geyser

les bleus sourds

jaillissement de lumière

l’île aux secrets

 

• • • •

 

muffled blue

burst of light

island secrets

 

25 réflexions sur « Geyser »

  1. le jet sort, le geysir , le gémir , le frémir
    les entrailles laissent sourdre des bruits inquiétants
    la baleine bleue aussi souffle puissamment par son évent

  2. Quand les nuages rehaussent, amplifient la beauté des lieux c’est la main d’un dieu saupoudrant la terre et la mer de poussières de perles pour donner au monde un éclat, une brillance, mille reflets dont les couleurs harmonisent le paysage et vous enveloppent dans un drapé de brume étincelante. Le silence accompagne ce faste et comme sous l’effet d’une baguette magique vous vous sentez devenir léger autant qu’heureux car l’atmosphère de cette aura vous offre ce plein de douceur et de bonheur que seule la nature est capable de nous donner.

  3. Aux ciels de bleus nuancés
    Royaume des rêves azurés
    Dans la clarté soudaine
    Jaillit le geyser presque blanc
    Immense corps céleste
    Enveloppant les vallons
    Dans son manteau de brume
    Nuage, gerbe de gouttes d’eau
    Lien aquatique entre le ciel et la mer
    Laissant sur son parcours
    Des cascades d’ombre de pluie
    Spectacle fabuleux, extraordinaire
    Sous les lumières bleuâtres :
    Un conte de fée au ciel d’Ecosse
    Est-ce que nous rêvons ?
    Est-ce que nous hallucinons ?
    Ce que nous voyons dans le ciel
    Est pure réalité, l’histoire est vraie
    Sans mirages et sans artifices :
    Un monde de beauté en lévitation
    Comme soudain libéré de toute pesanteur

  4. « j’ai l’air en moi, j’ai l’air qui sort
    non pas que je me dégonfle
    mais ça me ballonne »
    et de la terre ces flatulences
    eh bien c’est vers le ciel
    qu’elles s’élancent

  5. Il n’y a plus un coin de ciel couleur d’azur
    Et ton regard se perd dans les nuages
    Les matins se colorent d’ombres grises
    Dans l’absence d’un soleil qui se cache
    A l’horizon tu cherches une lueur
    Tu rencontres des lambeaux de brume
    Mille petites particules d’eau en mutation
    Puis soudain une flamme en ton cœur
    Eclaire ton visage, illumine ton regard
    Pensée sereine d’un amour lointain
    Petit coin de ciel bleu dans les nuages
    Myosotis perdus dans la campagne
    Petite fleur sauvage dont tu te souviens
    Un geyser de bonheur à l’orée du jour,
    L’éclat d’un saphir au détour du chemin.

  6. _____

    Du bleu de la mer
    Aux déesses de Vermeer
    Des mots de Prévert
    _____

    « Le paradis marin

    …et
    EVE vécut avec un
    ANGE dans une
    ILE

    …et
    l’habit bleu de l’ange
    fut jeté aux orties » Prévert

  7. Old faithfull est le plus connu
    l’Islande en recèle tant du côté de Geysa
    et ce cycle nous bouleverse en rythme
    avec la ponctualité d’un chronomètre
    un cycle se manifeste qui recommence
    tant que les paramètres restent identiques
    et ce poches d’eau sous pression
    de jaillir en longs panaches

  8. Tu voudrais bien que je te dise
    Où se trouve ce coin perdu.
    Tu aimerais que je raconte
    Pourquoi cette île est différente,
    Comment les chemins se sont ouverts ?
    Comment les arbres nous ont parlé ?
    Comment les eaux baignant ses rives
    N’ont cessé de chanter en nous voyant ?
    Pourquoi les fleurs se sont ouvertes ?
    Pourquoi nous nous sommes sentis
    Dans ce jardin d’Eden des amis hors du commun ?
    Je ne saurais te dire, ni pourquoi, ni comment
    Mais cette île n’est pas comme les autres
    Elle nous attire et nous retient.
    Bien sur elle garde nos secrets,
    Nos récits nos folies et nos misères ;
    C’est un coin de paradis baigné de soleil
    Autant que de pluies et de brumes,
    Chemins de boue, chemins de terre,
    Herbes sauvages, fleurs et lichens,
    Clairières, forêts et buissons d’épines,
    C’est une île sauvage, déserte et belle ;
    L’eau, le ciel, l’air sont ses frontières.
    Son mystère est dans sa beauté et son silence
    Une poésie que l’on respire et que l’on aime.
    Baignée de vapeurs aux vertus ineffables
    Serait-ce là la réponse de « l’île aux secrets »

  9. BLEUS…
    Je ne sais si c’est le temps gris qui domine ici, mais un peu partout surgissent les BLEUS sur la Toile !
    Envie de ciels d’azur peut-être, de douce chaleur ?

    En écho… un clin d’oeil pour toi OSSIANE sur l’Ardoise… qui te rappellera quelques souvenirs, même quelques années après (4 ans déjà !)

    Biseeeeeeeeeeeeeeeeees de Christineeeeeeeeeeeeeeeee

  10. Pourtant les bleus à l’âme existent aussi
    les bleus de travail sans être tenues d’infamie
    sont le costume reconnaissable entre tous
    et les jaillissement viennent rarement du ciel
    Gaïa dans sa bonté recèle beauté et espoir
    alors on glisse imperceptiblement du bleu au vert
    mais oui le bleu ouvert permet de respirer bien mieux
    la santé et l’échange mais au delà des impulsions données
    j’aime à penser qu’en retombant et en disséminant
    il y a de la fécondation dans l’air du temps
    car toujours la nature fit ainsi disperser et étendre
    pour prolonger, croitre et multiplier
    aux éruptifs qui postillonnent que peut on recommander
    pas seulement comme un groupe « parler dans l’hygiaphone »
    mais ouvrir grands ces yeux aux beautés de la nature
    se laisser absorber par le spectacle

  11. Merci Monique de nous accueillir
    si bien dans ce petit matin précoce
    on voudrait te répondre en échos infinis
    et se répandre non en lamentations
    dans des staccato incessants
    j’ai de plus en plus de mal à croire aux vertus de l’isolation
    non pas que l’âme conductrice d’émotions
    qui véhicule des charges ne doivent pas être protégée
    mais bien parce que l’épicarpe nous fait faire des sauts

  12. J’ai découvert le secret de l’île :
    c’est une usine de lumière et de couleurs.
    Vous n’avez vu
    les jaillissements de lumière
    et de bleus sourds?
    Mais, pour mantenir le secret
    de la belle
    Je vous prie
    de ne pas le racconter à personne

  13. Oui le silence est un gardien pour le secret taire
    et ne le celer à personne qui ne soit point de confiance
    mais quand l’harmonie fiance la couleur et le silence
    ne serait pas sous l’effet d’une étrange science
    alors chut mais pas sans chute et puis les silences
    sont des ornements qui ne mentent pas mais soulignent
    des mouvements et nuancent des dynamiques
    mais isolée jusqu’à quand ?

  14. A l’image répond l’image
    Aux mots répondent les mots
    L’esprit s’ouvre attentif
    A toutes résonnances
    Au coeur même du silence
    ______

    Le bleu, Ossiane ne s’y trompe pas, est une couleur qui envoûte et nombre de poètes l’ont vénéré, j’aime bien ce poème de John Keats pour rester dans l’esprit des lieux :

    « Bleu c’est la vie du ciel, le domaine
    de Cynthie, le vaste palais du soleil
    La tente d’Hespéros et de toute sa suite,
    Le giron des nuages, or, gris, bruns.
    Bleu ! C’est la vie des eaux – l’Océan
    Tous ses fleuves vassaux, les innombrables flaques,
    Peuvent bien enrager, écumer, bouillonner, mais jamais
    Ne peuvent s’apaiser sinon dans le natal bleu sombre.
    Bleu ! Noble cousin du vert de la forêt
    Marié au vert dans les plus exquises des fleurs
    Le myosotis, la campanule, et cette reine
    En discrétion, la violette : quels étranges pouvoirs
    N’as-tu pas, lors que tu n’es qu’une ombre ! Mais combien grands
    Lorsqu’en un oeil t’anime le destin ! »

    Bonne fin de week-end à tous et merci pour tous ces partages. Le soleil est absent mais transparait derrière les nuages, au jardin la violette se prépare à éclore.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *