A Chaque Fois 1 / Every Time 1

A Chaque Fois 1 / Every Time 1

fleurs de mes pensées

je m’éveille, je m’étire

j’embrasse le nouveau jour

 

• • • •

 

flowers of my thoughts

waking up stretching myself

embracing the new day

 

15 commentaires sur « A Chaque Fois 1 / Every Time 1 »

  1. C’est dans le silence du matin
    Qu’à chaque fois renaît
    La beauté du monde
    Le miracle de la nature
    Une renaissance chaque jour
    Dans l’envol des libellules
    Dans le chant des oiseaux
    Dans les pétales de fleurs
    Qui s’ouvrent sur la branche
    Dans le ciel qui s’éclaire
    Aux rayons du soleil
    Dans le regard qui s’éveille
    Aux couleurs du jour
    Aux mots qui naissent
    Sur les lèvres du poète.
    Un miracle chaque jour.

  2. triglyphes de la pensée végétale
    en retombée marcottée
    d’au-delà du jour
    la prairie en sa douceur concave
    est pomme promise
    à qui sait aimer

  3. J’ai regardé les fleurs qui dansaient dans le vent
    J’ai injurié le vent qui malmenait les fleurs
    Je me suis faite papillon pour caresser leurs pétales
    J’ai jeté un sort sur le nuage qui les menaçait
    Je me suis allongée sous les arbres en fleurs
    J’ai envié les abeilles qui embrassaient les fleurs
    J’aurais voulu que jamais elles ne se fanent
    Et tant aimé qu’elles deviennent immortelles
    C’était sans compter sur la marche des saisons
    C’était souffrir de les voir ainsi disparaître
    Mais vouloir à chaque fois arrêter le temps
    Prolonger l’éclat de leur beauté sur la terre
    C’est tellement éphémère et si joli les fleurs.

  4. A chaque fois
    C’est le même refrain
    Tout va trop vite
    Le temps, le temps qui court
    Quand j’aimerais me reposer

    A chaque fois
    C’est le même refrain
    Je n’ai pas eu le temps
    Je n’ai pas pris le temps
    Et voilà qu’il est trop tard

    A chaque fois
    C’est le même refrain
    Ce sera pour la prochaine fois
    Je prendrai soin de prendre le temps
    Le temps qu’il faut pour être bien.

    Le temps de vivre tout simplement
    Au rythme du temps qui passe, placide.
    C’est maintenant et pas demain
    Car le temps un jour foutra le camp
    Sans moi et pour toujours.

  5. Beau descriptif de regard tout en subtilité et poésie, j’aime particulièrement « triglyphes de la pensée végétale » quant à la « pomme….promise à qui sait aimer », c’est un retour inévitable au jardin d’Eden au matin du premier jour où Ossiane a si bien su nous convier et où nous nous retrouvons tous avec un immense plaisir May, Annick, Neyde, Martine et tous les autres.

  6. Chaque fois que je le lis sa plume est un duvet
    Couette où me lover et sourire bêtement
    Chaque fois que je le lis, je m’évade je ne sais
    Où la vague m’emporte
    Qu’importe, qu’importe
    Ma vague le ramène au bord de mon rivage
    Ma plume est un duvet où il veut se lover
    Elle prend soin de son âme
    Qui près de moi vient…rêver.

    Je me suis lancée dans le scrapbooking…à CHAQUE FOIS c’est un plaisir.

    http://manouscrap.over-blog.fr/

  7. Le temps passe, le temps passe et suis un peu à la traîne….bonjour Ossiane, de passage sur d’ autres notes, je t’embrasse.
    _____

    La nature est en marche continuelle, rythme lent des saisons
    Qui se trainent et se complaisent dans leur entière représentation.
    L’été, l’hiver, le printemps, l’automne
    Essaient chacun d’empiéter sur le temps d’après ;
    L’été se veut indien pour perdurer en sa beauté,
    L’hiver n’en finit plus de se prélasser dans la neige immaculée,
    Le printemps retarde tant il se peut, invoquant même les saints de glace,
    L’épanouissement d’une nature qui s’éveille tout en splendeur et apparat,
    L’automne tente de laisser croire en l’immortalité dans l’éclat de ses couleurs.
    Mais la roue tourne inexorablement, mouvement incessant
    Qui fait de chaque saison un éternel renouveau, naissance et transcendance ;
    De saison en saison, la nature chaque fois se transforme, invitant à sa table
    La beauté, l’émerveillement, l’émotion qui font de l’homme un être sensible
    Qui chaque jour la contemple dans sa diversité avec toujours la même tendresse.
    Ce matin c’était l’explosion d’une envolée de papillons dans le jardin
    C’était hier une mer de lavandes sur les coteaux du Lubéron
    C’était au printemps les premières fleurs sur le bois nu des amandiers
    C’était cet hiver la glace transformée en pierres précieuses sous les rayons du soleil
    C’est le ciel qui chaque soir offre un spectacle grandiose au crépuscule
    C’est à chaque fois un nouveau décor, un nouveau regard, un nouveau souffle.
    ______

    A une autre fois amis des mots, amis tout court -;)

  8. C’est joli, Monique,
    je suis heureuse que ma plume se réanime…

    dans la beauté
    à chaque fois
    d’un nouveau regard
    sur la vie
    à la vie
    Ôde en amour de vie
    la vie est belle
    ses petits miracles
    une fleur ouvre son coeur
    l’arbre tend son oreille
    le ciel glisse un collier de rayons
    le gazon frissonne sous la pluie
    les feuilles se laissent bercer tendres

    en vie
    envie de vie

    si belle
    dans ses beautés
    à vues
    si grandes leurs gratuites
    en communion jolie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *