61 commentaires sur « Aigrette »

  1. _ Oh quelle est chouette !
    _ Mais non ! ajustez vos lunettes !
    _ C’est un oiseau que je devine aigrette…
    _ Oui, mais regardez ses chaussettes
    elle sont jaunes ! c’est la garzette.
    _ Ben oui c’est la garzette du matin…

  2. très digne et un peu raide
    à grands pas précis
    quitter une terre ingrate,
    s’avancer vers l’eau,
    image de détermination
    concentrée
    comme adjudant à la parade,
    et puis s’élever,
    image de liberté,
    de grace infinie

  3. Quand l’échasse y est
    pas question de s’échouer
    plutôt en définitive de s’ébrouer
    les pattes palmées ne l’ont pas scotchée
    ce n’est pas un jaune trés collant
    elle ne craint pas pour le bas
    mais sa blancheur immaculée
    elle ferait tout pour garder

  4. Limicole elle s’y colle de bonne heure
    pour trouver sa pitance
    sans éprouver de résistance

  5. Devines aigrette
    comment il faut remuer
    sable et eau pour émulsionner
    rajouter quelques oripeaux
    la négrette quel beau cépage
    on tire la chasse à la marée
    comme on tourne la page
    avec les marécages
    brave bête


  6. > Bernard : je tâtonnais … j’étais pas sûre …

    Chouette-garzette ton retour !

    T’as enfilé tes chaussettes jaunes
    pour faire la « Une » du jour ?

  7. T’as trop abusée de la bernache
    et tu es bourrée Bourrache
    pourtant il n’est pas si tard
    Alors, toujours amouraché de Bernard …


  8. çà, c’est un coup bas qui ne te ressemble pas, Jean !

    Accro aux beaux et bons mots de Bernard,
    oui, j’l’avoue.

    Sinon, vu mon âge et une – certaine – sagesse l’accompagnant, l’envie de m’amouracher m’est passée.

    Clin d’oeil, j’espère.

  9. Pardonnez chère Bourrache mon excès de familiarité,
    Vous le voyez mon goût pour les allusions (bourrache cravant) et ma faiblesse pour les consonnances m’entraine parfois trop loin. J’en ai pris conscience et l’ai déploré mais j’avais déjà cliqué pour poster. J’imagine bien par ailleurs que vous goutez davantage la bonne bière belge plutôt que la bernache.
    Recevez chère Bourrache l’expression de mon profond remord.

    Mais ou avez vous vu un mot de Bernard dans cette page ?

  10. .
    Très repéré notre pâtre grec bien aimé; je suis bien contente qu’il soit là ! Il va devoir changer de tenue de camouflage;-)


  11. Y’a quelques pages qu’il nous est revenu…

    Avec son indémordable côté théâtral et ses costumes-signatures divers,
    faut juste un peu le connaître pour le dépister,
    le pâtre-prof de grec, de sanskrit…

    Mon fils Jean : un pater et deux noster, je vous absous.

  12. La patte droite vers devant
    Puis celle de derrière s’allonge tout de long
    Elle redresse son long cou
    Et prend son envol
    Les pattes en gouvernail derière
    Et se plane
    Ses ailes blanches

  13. bon, je ne cherche pas à suivre, vos mots, je m y perds, j’ai peut être loupé des épisodes..sourire…
    dans le passé, j’ai repéré des tenues de camouflage de bels de bel…à en perdre la tête et me la raccrocher…sourire…
    c’est bon de vous voir chahuter sur le ‘pont’!


  14. Une ‘tite question, Ossiane :

    « Crois-tu que tu vas faire la Une des blogs du Monde.fr … aujourd’hui ? »

    (ça sera pas entièrement notre fôte, hein … tu t’y mets aussi …)

  15. Merci Ossiane, j’avais imaginé un quiproquo de la part de Bourrache.
    Ainsi le fameux Bernard qui nous régalait de ses délicieux textes serait atteint de dédoublement de personnalités virtuelles multiples.
    Oui, c’est un nouveau syndrome apparut récemment sur la toile. C’est une grande souffrance pour le malade. Je connais bien ce syndrome pour avoir été personnellement concerné. Le fait de coucher alors mon désarroi sur le papier avait grandement aidé a ma guérison. Chers collègues voyez plutôt :

    Avatar cannibale

    Ma pensée à créé une forme pour te visiter
    Un avatar qui porte un nom et qui commence à m’oublier.
    Il se réveille quand je m’endors,
    Et il occupe ma place quand je n’y suis pas.
    Entre mes idées qui avant ne se touchaient pas
    Il crée de doux contacts, mon avatar est presque un corps.

    Il visite sans moi d’autres versions de la nuit
    Il dialogue avec des gens que je fuis.
    Comme une ombre qui s’invente un autre corps,
    Et pourtant double mon impression d’absence
    Avatar, incarnation d’un dieu hindou. Quel sens
    as-tu ? idôle cannibale jadis couverte d’or ?

    Bien sûr, le célèbre Professeur d’indi Mr Longam, spécialiste de Vihsnou aurait certainement donné une définition plus complète. Bon, je dois vous laisser je vois les hommes en blanc qui viennent me chercher…

  16. Coucou jean, je vous ai laissé régler ce petit malentendu tous les deux;-) N’hésitez pas à utiliser les smileys pour qu’on voit bien que vous maniez l’humour.

    Bourrache, tu as raion pour les gants:-)
    Pas la moindre once d’agressivité chez notre pâtre grec 😉
    Non sans doute pas;-)) Je n’ai pas l’oeil scotché sur la Une; je ne sais pas vraiment quand le blog y passe… je dirai de temps en temps;-)

  17. La fine aigrette au cou courbé n’est pas entourbée
    bien entourée, de toutes parts, elle ne se départ pas
    de sa plastique inimitable et joue à l’élastique
    enfouissant ce long bec dans une vase molle
    elle choisit d’étirer le ver avec son cou
    mais jamais ne se repend d’un bon vers
    c’est que voyez vous elle porte bien droit
    et d’ailleurs les observateurs sont à son endroit
    bien circonspects et fort respectueux

  18. Il ne faudrait pas dans la fange se rouler
    et que les explications virent à l’aigrette
    car pour donner dans l’émulsion
    faut il provoquer autant d’émotion
    certes on peut se sentir déplumé
    mais en signe de reconnaissance
    on shake haut, on check aussi
    et précautionneusement avancer
    et vérifier où l’on met les pieds

  19. merci Jean, pour ces mots,
    j ai longuement tournicoté ma tête sur ce sujet,
    y voyant des trucs comme tu écris…

    c’est bon aussi de souligner, cette quasi impossibilité de déceler l humour en virtuel, si on est pas aidé de smiley, de sourire….

    bon, cela va,
    votre discussion, m’arrive après bien des tournicotillages, c’était, il y a des ans, en juin 06, je crois,
    mais comme je ne suis jamais certaine de voir au plus clair, je suis restée avec mes quasi certitudes er mes quasi doûtes….

    alors on se prend pour un petit multipliés, jean, afin d’y voir plus clair?:

  20. question à bourrache ;)))

    t’a tonné ?

    Peux t on passer de la garzette à la garcette avant de finir dans la gazette ?

  21. allez je vous laisse un moment, c’est pas que je sois pas bien dans le hamac sur le pont, mais,
    depuis 17 H 45, le réel assez costaud, mais c’est la story de http;www.20six.fr/quoisetur3
    une autre histoire que
    http://www.20six.fr/lejustesimplevivre,
    non, en fait c’est la même histoire,
    vue par les deux bouts! sourire!
    une simple histoire de vie en mots, dans le réel, c’est plus fractionnassionné! sourire!

    et je te redis, OSSIANE, comme je suis heureuse de te voir dans la sélection du monde.fr, je vais voir parfois….
    ahhhhhhhhhhhh, sacré équipage de VIE! de VIE tellement!

  22. allez je vous laisse un moment, c’est pas que je sois pas bien dans le hamac sur le pont, mais,
    depuis 17 H 45, le réel assez costaud, mais c’est la story de http;//www.20six.fr/quoisetur3
    une autre histoire que
    http://www.20six.fr/lejustesimplevivre,
    non, en fait c’est la même histoire,
    vue par les deux bouts! sourire!
    une simple histoire de vie en mots, dans le réel, c’est plus fractionnassionné! sourire!

    si l accès est direct, c’est mieux! bises!

    et je te redis, OSSIANE, comme je suis heureuse de te voir dans la sélection du monde.fr, je vais voir parfois….
    ahhhhhhhhhhhh, sacré équipage de VIE! de VIE tellement!

  23. Dites-moi, je suis complètement perdue avec mon oiseau.. est-ce une aigrette au pas ? Il me faut des preuves visuelles;-)

    Annick, désolée pour ce qui t’arrive; c’est vraiment dur. Je suis allée lire sur ton blog tes difficultés de ces derniers jours. Il faut beaucoup de patience, de générosité et d’amour. Tu donnes vraiment le meilleur de toi pour ton fils; il faut aussi penser à toi, te reposer pour te ressourcer le plus possible et être disponible à nouveau. En tout cas, tu es la bienvenue ici, je t’embrasse fort.

  24. Merci pour tes mots de bienvenue, parfois je prends du recul, aant peur d’encombrer un blog, et je me contente d’être présente en silence présent.

  25. je vous lis et je vous aime bel équipage. Un peu de crêpage de chignon mais point trop s’en faut, de l’amitié dans l’air, de l’amour en partage. Sacré équipage de vie hein notre Toto (sourire) !!!!

  26. Elle n’a pas de chignon, la toto, Rachel, juste une larme émue, et puis même pas ce soir, juste son petit sourire tout tendre…
    Sacré équipage de vie, qu’elle aime, la toto…

  27. HELLO !

    J’arrive un peu tard,
    Toujours après la bataille
    Mais avant que l’aigrette ne se taille
    J’ai trouvé bien rigolos
    Les images et les photos
    Notamment cet espèce de géant
    Qui avait l’air d’un mur végétal… vivant !
    Mais du moment qu’il ne prend pas racine…

    Et pendant tout ce temps,
    Une qui ne prend pas racine, c’est l’aigrette !
    Du haut de ses hautes pattes,
    Elle courre avec énergie dans les petites vagues
    Reine de la prise d’élan à contre courant,
    C’est toujours le bec au vent
    Que le décollage fonctionne à plein rendement
    Et elle s’éloigne maintenant en vol plané
    Jusqu’au prochain arrêt buffet !

    L’aigrette garzette ??

    La ressemblance est frappante …

    http://www.oiseaux.net/oiseaux/aigrette.garzette.html

    J’avais essayé d’un photographier l’année dernière… Mais c’est qu’elles ne restent pas à attendre, ces drôles d’oiseaux sont plus farouches que les goélands !

    Biseeeeeeeeeeeeeeeeeees à tous de Christineeeeeeeeeee

  28. Il y a des hauts et des bas….sur une page…dans un coeur…sur la mer….un colis…et les vagues qui s’emmêlent…et ce creux …dans le lit….et ces hommes qu’on dit blancs…et ce double qui s’endort…et bernard qui se cache…Il y a des hauts et des bas..le chemin qui dévale…et les larmes dans les pleurs…et la mer dans un coeur…et ce creux que l’on cache…dans les plis d’un tissu…le colis est ouvert…l’émotion est intact..étiquette fragile…dans les coeurs et regards…Il y a des hauts et des bas…dans le temps …sur une joue..les prénoms qu’on embrasse…et les mots qui se touchent..et les doigts qui voyagent…un message improbable…Et Annick et Maria-D…Lou et Monique…Rachel et Christineee et Brigetoun…et Bourrache..et….Que des ailes..pour rêver…sur le ciel …dans la mer…ou une page à l’envers..Et Johal…Alix…Ossiane..Il y a des hauts et des bas…un mouvement sur les lèvres…et les rires qui s’envolent..et la vie qu’on dévale..l’émotion est fragile..et les mots qu’on caresse..qui s’éveillent et vous parlent…tels un signe d’opale..

  29. C’est bien impossible
    D’être léger aérien sans cesse
    Il y a ses marches lourdes
    Si grasses de vie réelle
    Lourde sans grâce délicate
    Dans la vie son destin
    Et cela reste vital de décoller
    Encore et en corps
    Plus encore
    Pour pas se mourir embourbé

  30. Chère Ossiane

    Tes photos, notamment, la 4ième et la cinquième, sont d’une délicatesse et d’une finesse sans égale…que de beauté captée dans ton regard! Un vrai émerveillement..

    Dans l’échancrure du temps
    File, file, l’aigrette, plumes au vent
    Tendres duvets, cap obstiné
    En navigateur solitaire
    Où va-t-elle?
    Dans sa houppe de cygne
    Repliée sur ses ailes
    Laissant derrière elle
    L’onde mystère,
    Froissée de plis, secrets repères
    Dans un envol cosmique
    Elle sonde l’univers
    Telle un danseuse dans sa rythmique
    Suspendue dans les airs
    Elle est magique!

    Une brassée de bises à tous..et une douce pensée vers Annick

  31. La pâte la colle
    Englue ses pattes
    La plume blanche
    Veut l’envol plume
    La force se trouve
    Ses ailes en force
    Le bleu du ciel
    L’attire son bleu
    L’arrache possible
    En tendre arrache

    qu’est ce que c’est joli, de te lire, Claudie, et puis Phil Alba, merci et tendresses vers vous.

  32. Elle achève de se trempouillette
    Dans la mélasse bien collante
    Et s’enfonce plus encore
    Car elle rêve à un décollage de plus bas
    Alors elle s’y engage par devant
    Une patte en avant puis une autre
    Puis sans se tacher un duvet blanc
    Elle s’envole en poussant un cri de joie
    Yaouh yaouh yaouh
    Bon c’est un cri de cris de trois déjà
    C’est bon de s’envoler encore
    Son petit bec en sac à dos
    Ses plumes ouvertes vers le beau
    C’est si magique d’aimer

  33. heu? Ossiane!
    si je te disais que je savoure mes petits moments ici, de tout là, en tout Là, à m’envoler ma plume comme elle aime la fripponne!
    merci pour vos mots de joies, hier, à chacun et tous, je n’ai pas participé, un peu juste englué, *
    mais j’ai lu et souris, et,
    m’suis désenglué!

    j’aime les ailes libres, le duvet tendre qui se froufroutte, l’oeil qui se syncope devant les beautés, le petit coeur qui se saute d’amour,

    bises de bel jour!

  34. A pas d’oiseau

    Tout un réseau de fils descend le long des mâts,
    Des voiliers audacieux qui défient l’océan.
    Sur ces échelles de cordes, des hommes que l’on devine
    Marchent en équilibre avec des pas d’oiseaux

    Alain

  35. > Annick, merci à toi pour ta joie de vivre! si communicative! Et ta plume « friponne »….

    Tiens-bon la barre, moussaillon!

  36. Aigrette, plumette, cornette
    du blanc et du noir
    oblong mais pas en entonnoir
    déglutissant et engloutissant
    force menu fretin venu se frotter
    et qui n’en peut mais…de trotter
    qui racontera sa vie à ses petits enfants
    qu’est ce qu’on s’est marré dans le marais
    ça lent, bein sûr qu’il l’était, les ailes ballantes
    même emballantes, l’oeil aux aguets

  37. le chasse mareye n’a pas d’heure
    il s’étire comme un jour sans fin
    il traîne un estomac de créve la faim
    il filtre l’eau de mer
    s’infiltre en douce
    course la loutre
    outre passe l’angoisse
    bénficie d’un posé millimétré
    et fait de larges enjambées
    avec un regard de biais

  38. L’aigrette

    Elle est la douce lumière que tamise les volets
    Quand elle vous transperce avec ses jolis yeux
    Des gerbes étincelles retombent sur la mer
    Le rayon de ses yeux sous ses cils en antenne
    les cœurs les plus solides n’y peuvent résister

    Alain

  39. ils sont délicieux, vos poèmes, alain hannecart, ma plume est toujours fort vibrante quand elle lit des douceurs,

    c’est beau la tendre de vie,
    son filet de lumière,
    la chaleur en belles ondes,
    la vie rien que la vie,
    à se saisir ses plumes,

    et la tite plume elle aime,
    attendrie, et émue,
    souvent se plonger son bain,
    de paillettes toutes bleues,
    et se danser vibrer sur la feuille en allonge,

    aujourd’hui, elle se tait,
    elle est belle d’émotions,
    c’est palpitant aussi de faire son silence,
    de lire des beautés,
    de s’en évenatailler bavette du bout des lèvres.

    belle fin d’après midi, la toto, elle se fait une virée vers l aquagym de St Nazaire, le ciel est moins chaud, bel doux, l’air se donne ses poumons, la soirée sera jolie…

  40. La toto elle tient bein son volant, Claudie, cela va!
    et puis elle a son siège éjectable pour s’envoler en ciel, et conduire un nuage…

    BISES DU JOUR!

  41. Ossiane, ton haïku et ton calligramme sont MA-GNI-FI-QUES !
    *****************************************************************************

    nacre à fleur d’eau
    dans l’azur une corolle
    la grâce chavire

  42. Signe d’eau pâle ou bien troublée
    attentif là ou la mare est insipide
    il est des hôte plus huppés

  43. Muddy water is that kind we can never
    drink at first glance when put in the balance
    take care of that if not you ‘ll got fever

  44. .

    Merci à tous pour vos tous derniers poèmes en aigrette, avec ou sans chaussettes jaunes, sans hauts et bas!

    Un peiti coucou amical à rachel;-)

    Merci Olivier, à Sylvaine, vive commeun oiseau, à jacline joyeuse comme un pinson;-)

    Amitiés!
    .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *