Le Sortilège de l’Anémone

Mauve Passion, Exhibition, Jaune Fusion, Effusion.

Mauve Passion, Exhibition, Jaune Fusion, Effusion.

* Lecture du Haïku Calligramme: mauve clair, mauve foncé, jaune clair, jaune foncé.

Mauve Passion
Exhibition,
Jaune Fusion,
Effusion.

* Cette fleur est une anémone pulsatile. Elle appartient à la famille des renonculacées. Elle fleurit d’avril à juin. Une fois fanée, son fruit se transforme en arête plumeuse qui s’agite au moindre souffle d’air d’où le nom d’anémone. Anemos en grec désigne le vent.

25 réflexions sur « Le Sortilège de l’Anémone »

  1. Je n’ai pas eu le temps de terminer de te répondre que je vois que tu as déjà posté.

    Magnifique
    Attirant

    Pulsation des couleurs
    Pulsion des cœurs
    Peut-être peurs
    Mais pas pleurs
    Surtout pas

  2. Désolée de t’avoir bousculé mais généralement, je poste aux alentours de minuit.
    Je suis contente que la photo te plaise et je te remercie pour ce poème palpitant.
    Ces deux couleurs complémentaires jaune et mauve vibrent en choeur. Pas de malheur, du bonheur.
    C’est curieux j’ai failli appeler ma note « Pulsion ». J’ai l’impression que par moment, des ondes télépathiques passent entre nos deux blogs. C’est sans doute à cause de Google 😉

  3. Je crois avoir lu «pulsion» en survolant avec le pointeur la première fois.
    Pas de Google la-dedans.

    Du bonheur ? Peut-être…

    Et du coup, j’ai posté aussi, Round Midnight…

  4. Tu as dû rêver, MJ. Je plaisantais à propos de Google.
    Tu as eu l’impulsion de publier à minuit 😉 Round Midnight, c’est aussi un beau morceau de jazz et un bon film musical de Tavernier.

  5. Bonsoir Marie et merci. C’est ce que j’expliquais tout à l’heure, ces deux couleurs de par leur nature s’entrechoquent passionément et embrasent les pupilles. A bientôt.

  6. mes ours savourent à leur petit déjeuner ta fleur anémone pour tapisser sur le fond de cette Banquise qui bientôt se transformera en champs de fleurs ensoleillés tâchés de mauve

    c’est de l’exhibition fusioné ! bonjour Aussibelle’lule

  7. Ah ! si les Hommes pouvaient  » s’ouvir  »
    aussi naturellement et spontanément que les fleurs…

  8. Mini explosion d’une fleur :
    Tout attirés, par ses couleurs,
    Les insectes butineurs,
    Iront répandre son coeur
    Quel bonheur !

    Merci Ossiane

  9. Tout d’abord, je vous envoie à tous et à toutes un bouquet de fraîcheur à 25° depuis mon coin de Normandie 🙂 Courage à vous.

    >Aurélie: J’aime bien le surnom que tu m’as donné et bientôt tes champs de glace vont laisser place à de la couleur. Ils sont mignons aussi tes petits ours.

    > Chris, Le coeur de l’anémone rayonne.

    > Bonjour au nouveau venu, Ravi. Je suis sûre que tu es un optimiste 🙂 Ne désespérez pas, vous commencez à vous épancher et briser vos principes. A bientôt.

    > Ca y est, Emma se lâche en poésie et c’est plutôt réussi! Bravo et merci :-)))
    Tu ne les mets plus tes petits sourires?

    > François, Je suis comme toi; j’aime beaucoup cette fleur veloutée. Elle pousse dans mon jardin et est très décorative au printemps.

    Et merci encore à tous pour vos petits billets doux.

  10. Merci les filles. Chris, je pense que tu n’as pas les mêmes impressions de teintes le soir car la lumière est moins crue.

  11. Et puis selon le soir ou le matin on ne ressent pas les choses de la même façon.

    C’était la minute des Généralités… 😉

  12. OUHHH ! tu as raison pierre, ici l’orage gronde j’aimerai bien me réfugier au coeur de l’anémone, ce soir… Petit soleil.???

  13. J´avais besoin d´un peu de couleur et de fraícheur avant de reprendre les corrections d´examens… Un grand merci..

    Dis-moi, Ossiane, toutes ces fleurs, cést dans ton jardin que tu les trouves? Un véritable paradis cette affaire!
    Autre question: Quel objectif utilises-tu? Incroyable définition et piqué…

    A plus,

  14. Superbe ton anémone! L’an dernier, je voulais en faire pousser dans mon jardin, rien n’était sorti. Comme j’aime beaucoup ces fleurs, cette année, j’ai retenté le coup avec beaucoup de soins. A mon grand bonheur, une seule est sortie, très belle, enfin moins que la tienne. Par contre, moi qui ai fait quelques années de grec ancien, je viens d’apprendre, avec plaisir, l’explication de l’étymologie du mot. Je n’en regarderai désormais mes anémones qu’avec plus de ravissement, si tant est qu’elles veuillent bien sortir de terre. Une dernière remarque: ces fleurs ne gardent leurs pétales que très peu de temps; si on veut les photographier, il ne faut pas perdre de temps…

  15. Bonsoir Alain
    Je te souhaite bon courage pour ces correctons de fin d’année. Si je peux t’apporter un peu de fraîcheur, tu en trouveras ici, tant au niveau des images que des températures. Pour ça, la Normandie, c’est royal: petite brise fraîche, grand soleil et 25°. Que demander de plus. Les fleurs que tu vois en photo sur mon blog proviennent bien de mon jardin pour lequel j’entretiens un amour certain ;-). J’utilise deux bridge numériques 4 et 8 millions de pixels c’est à dire sans objectif à changer.
    Merci pour ton commentaire. Il faut que je trouve le temps d’aller te faire une petite visite. Amicalement.

  16. Bonsoir Candide et bienvenue.
    Il y a plusieurs variétés d’anémone dont l’anémone pulsatille que tu vois ici, l’anémone des bois, l’anémone des fleuristes, l’anémone du Japon, les deux dernières étant plus classiques. Je ne sais pas laquelle tu as eu des difficultés à faire pousser. Mais apparemment tu tiens le bon bout puisque tu as eu une fleur. Oui, le mot « Anemos  » a des sonorités très douces que j’aime bien surtout par ce temps très chaud.

  17. Fleur

    Beaucoup jaloux de la beauté de mes pétales
    M’accusent de conduite légère d’être infidèle
    De trop mettre en avant mes formes végétales
    Mes couleurs franches mes arômes naturels

    Pour parler simplement de manquer de pudeur
    Ils me reprochent mon manque d’artifices
    Ils veulent que de mes courbes je fasse le sacrifice
    Que je sorte des épines pour piquer les passants

    Que je mette du noir sur mon cœur rouge sang
    Que j’ôte ce sourire que dessinent mes lèvres
    Que je creuse des rides à mon front innocent

    Que j’abandonne cet or dont les abeilles rêvent
    Ils veulent sur ma tête ronde mettre un bonnet carré
    Que je sois grise et laide pour être à leur idée

    Alain

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *