Marée Basse

Quand, doucement, la Mer se Retire, Elle Déroule son Manteau de Saphir.

            

Elle Dévoile ses Entrailles Généreuses, Elle Raconte des Histoires Mystérieuses.

* Photo prise du haut de la Chapelle Saint-Michel sur l’Ile de Bréhat. La petite maison de droite est le Moulin à marées du Birlot.

14 commentaires sur « Marée Basse »

  1. chère poétesse Ossiane

    j’ai découvert votre weblog est celui que je préfère rappelle la nostalgie de mon enfance bretonne vacancière depuis st Lunaire à la pointe du Cap fréhat la beauté de cette nature sauvage aquatique
    les odeurs des genêts pins et autres
    quel bonheur de découvrir vos poèmes et photos
    aurélie

  2. Je suis très touchée par tes compliments Aurélie. Mais dis-moi, où se trouvent le Cap Fréhat et St-Lunaire? A bientôt.

  3. Merci Olivier pour tes remarques et ta fidélité. Oui, ce petit coin de Bréhat est un paradis à lui tout seul. De nombreux ilôts rocheux, une mer transparente aux tons irisés. Le rêve quoi!

  4. J’ai profité de l’information pour me rendre sur le site du Moulin à marées de Birlot.
    J’ai pensé que cette restauration organisée par l’association, soutenue il est vrai par quelques collectivités locales ou des organisations, représente assez bien le monde tel qu’il apparait aujourd’hui : en l’occurence, ce moulin a été abandonné aux éléments parce qu’il n’était plus rentable. Mais d’autres ont jugé que cette bâtisse était notre héritage, qu’il était nécessaire comme une trace de l’histoire d’une culture, trace utile, mémoire organisatrice, pour mieux être dans notre quotidien.

    Depuis belle lurette, le monde est en perte de sens (non qu’il n’en aurait plus, je ne sais pas, mais il est de moins en moins accessible)

    Partout, dans l’ombre ou la pénombre, il y a des gens, la plupart du temps des anonymes, qui donnent leur temps,leur coeur, leur énergie, leur argent aussi pour le bien de tous (militants pour une cause humanitaire, social, écologique, artistique, etc, etc.)

    Et combien à côté qui délibéremment et directement, participent à la destruction des écosystèmes, des ressources, des liens sociaux, qui, par ambition et volonté d’enrichissement, provoquent des haines, des pauvretés, fragilisent la santé des êtres vivants.

    Les femmes et les hommes courageux réparent inlassablement ce que dautres détruisent ou laissent détruire.

    Je risque de paraître bien pessimiste mais je suis au contraire ravi d’être allé sur ce site. Il faut, autant qu’on le puisse, donner un peu de lumière sur tous ceux qui servent un peu plus le bien commun. Vous y contribuer Ossiane.

    Votre blog d’opinion et de rêverie, participe à tisser des regards et des émotions. En tant que tel sa cause est « juste ». A bientôt.

  5. Merci beaucoup Patrick pour cette belle note avec laquelle je suis tout à fait d’accord. Cela me fait vraiment plaisir que vous ayez pris la peine de vous renseigner sur ce vieux moulin qui fait partie de notre beau patrimoine. Il faut saluer toutes les associations qui grâce à leur passion ou engagement dans la vie, consacrent du temps bénévolement à sauver ce que d’autres prennent plaisir à détruire ou oublier. Vous n’êtes pas pessimiste mais simplement lucide. Merci encore pour votre fidélité et votre générosité. A bientôt.

  6. C’est dit! je retourne en Bretagne et Normandie pour mes congés…j’ai soif de ces paysages! je suis dans le Var et il y a trop de soleil et de chaleur déja… j’aspire à plus de fraîcheur … Celle que tu nous offres, Ossiane!

  7. Tu habites une belle région, Chris mais c’est vrai qu’en été ce n’est pas l’idéal. Pas de problème de chaleur trop intense dans notre grand-ouest sauf en 2003 où la température est monté à 40° dans mon village.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *