16 commentaires sur « Destinations Inconnues »

  1. Je passe aussi beaucoup de temps à regarder partir ces bateaux, me demandant toujours où ils vont… Qui sont les passagers, vers quel destin voguent-ils ? Alors le rêve trouve sa place….

  2. Mousse d’écume blanche tracée à toute vitesse…
    Jeune, je rêvais beaucoup, dans les ports de la méditerranée, à voir partir les bateaux, j’étais dans l’un d’eux…

    J’aime venir faire mon petit tour de rêve par chez vous…

  3. Oui, je suis toujours intriguée par les pas décidés, les airs assurés, les routes encombrées, les trains bondés, les rames de métro surchargées (pas vrai Virginie?). Où vont toutes ces personnes et que vont-elles faire? Au moins, cela peut faire rêver même si ce n’est pas toujours très amusant d’être coincé dans la foule. Merci à vous Osiris et Virginie.

  4. Bonjour Ingervar. Il me semble que tu es déjà passé sur l’oeil Ouvert, non? C’est exact que le bateau représente un symbole très fort quant au désir de liberté qui étreint chacun de nous. Au plaisir.

  5. ossiane
    c’est moi qui ai parlé du conciliabule des vagues, il y a quelques jours. Mais j’étais anonyme.
    Autrement je n’ai pas grandi, je cherche toujours la route pour Mandalay…

  6. D’accord Ingervar. Je te remets dans ma tête. Ton poème sur les vagues était très joli et d’ailleurs c’est à partir de lui que j’avais mis des sons de mer. Je viens d’aller voir ton blog. Il a bien progressé. Amusants tous tes photos montages. Il faut pas mal d’imagination pour mettre en scène ta drôle de voiture. Bonne continuation et au plaisir de te revoir sur ce blog.

  7. J’aime beaucoup votre calligramme! Les couleurs des rochers et de l’eau sont tres vivants et frappant. Le bleu clair de l’eau c’est mon couleur favorite. Apres j’ai vu cette calligramme, je voudrais visiter le lieu. J’espere que je fais un calligramme comme vous!

  8. >Bernard:
    Merci Bernard d »être là de nouveau;-) Tu as choisi de replonger dans les profondeurs de L’Oeil Ouvert en sensibilité. Je crois percevoir à travers tes mots subtils ce que tu ressens à l’heure qu’il est. Je suis à tes côtés. Je t’embrasse.

  9. Précision

    En écoutant ton cœur instrument du voyage
    Raconter ses récits simples et pittoresques
    tu te retrouves aux bords précis où les nuages
    comme des casques d’or ressemblent à des îles grecques

    Alain

  10. La nacre

    les chercheurs de nacre pour trouver le bonheur
    ils se guident aux étoiles sondent les profondeurs
    ils traversent des mers et des nuits d’épouvantes
    ils ont le pied marin et dansent quand il vente

    les chercheurs de nacre quand ils logent à Paris
    ils regardent le ciel où flottent les nuages
    ils voient des coquillages échoués sur le rivage
    Pareils aux jolis femmes qui charment les esprits

    mais le plus beau gisement n’est sur aucune grève
    elle dort au fond des yeux la perle dont ils rêvent

    Alain

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *