53 réflexions sur « Temps de pause / Pause »

  1. Elle tombe à pique Ossiane…cette « voix du silence…cette virgule posée sur elle..cette aile du vent.. »…il y a la nuit qui s’envole…les mots à l’envers…le temps des espaces…et les commentaires sous silence…Elle tombe à pique et effleure les coeurs…Ceux que l’on dessine avec un doigt sur les vitres de l’hiver…ou l’écorce d’un toit…Tuiles rouges que l’on pose sur les carnets de voyage…les dossiers en spirale…et les rues de la ville…juste pour laisser les ombres s’installer…les larmes s’envoler…et le temps des soupirs…English…ou french air…je ne sais pas..je ne sais plus…juste quelques notes qui roulent sur le plancher…se croisent les veines..les couleurs et les peines…et un zest de tendresse…

  2. C’est fragile une aile
    Pourtant cela vole haut
    Dans le prendre soin le vent
    Les courants l’ondulent belle
    Elle plane dans les airs
    Un oiseau c’est magique
    De liberté si belle
    Pourtant quand vient l’hiver
    Manger est d’un tel rude
    Les plumes sont gelées
    Empêchées de s’envoler
    Dans la beauté du temps
    Vivement le printemps

  3. merci pour cet anglais partagé, OSSIANE, c’est une très belle idée.

    C’est tendre léger et doux
    Une plume sa frissonne
    Son bon goût de l’envol

  4. Comme une plume arrachée à l’aile de l’oiseau que le vent pose sur le sable
    Comme les mots qui glissent sous la plume et se posent sur la feuille
    Des petits riens faits de barbules de duvet de rachis et de calames
    Dont la beauté et la fraîcheur laissent sur la peau une douce caresse
    Des mots qui laissent éclater les barbes de l’âme qui s’accrochent
    Rien n’est trop qui permet de prendre son envol, une pause sur le chemin de la vie
    Laissez voler les oiseaux même s’ils perdent leurs plumes, laissez fuser les mots
    Les enfants eux, savent en faire des bouquets et parfois même des chansons
    Les trouvères et les troubadours partaient sur les chemins les mots en bandoulière
    Laissant ici ou là s’envoler plumes, mots et galéjades et quand bien même …
    Ils chantaient.

  5. Une elle
    Et de désir
    S’envoler
    Une île
    Au coeur doux
    Se poser
    Un jeu
    qu’une plume
    reprend
    Et toi le
    Clin d’oeil
    Un sourire
    Biienfaisant

  6. Whaooouuuuu !

    Scotchée littéralement
    A la plume
    je suis,
    Fascinée absolument
    par les barbules ,
    Je reste,
    Subjuguée passionnément
    Par ta photo
    Je demeure…

    Biseeeeeeeeeees de Christineeeeee

    PS/Au premier coup d’oeil, j’ai cru que c’était une photo macro d’une piste enneigée, juste après le passage de la dameuse !

  7. On fait dans la légèreté
    et c’est un ton badin
    et pas la badine
    qu’on manie,
    parce qu’il faudrait
    se croire malin
    à inonder ce site
    non la plume créatrice
    est cette grande actrice
    qui respecte tout le monde
    l’ego et les désirs
    n’ont pas de place ici
    c’est su moins
    ce que j’ai compris
    alors le je passez votre chemin!

  8. il est possible de penser
    aux fanons de cétacés
    en longues stries alternées
    mais c’est au vent qu’elle chante
    avec le net la portée est aussi longue
    mais le moyen différent
    pour acheminer aux congénères
    des messages de paix
    la baleine à la chic
    pour parler de vie
    son splash arrose en grand
    et elle nous parle du passé
    et de l’avenir de cette planète

  9. Dans le monde du silence
    place à la science
    disent certains
    mais les océans
    sont couverts de bruits
    et pas qu’en surface
    la pollution sonore est telle
    qu’elle brouille le signaux
    et renvoie de fausses pistes
    les animaux en sont perturbés
    pour trouver le calme ils fuient
    se réfugier en de rares lieux
    ou sans bouée il y a du calme
    pour espérer s’accoupler
    et élever leur progéniture
    mais pour manger
    se confronter à l’homme
    si imbu même dans l’eau
    qu’il ne peut se taire
    et respecter ce monde si beau

  10. Il est des plaisirs que les mots vous apportent et qui dans le silence se savourent doucement.
    Merci Thierry pour ceux que tu mets sur le chemin.
    Vive l’écriture libre dans cet espace de douceur qu’est le blog Ossianique…
    Love and peace to all

  11. J’ouvre les yeux en ces jours de grands froids, incroyable le nombre de chapeaux qui ont fleuris sur la tête des passants dévoilant bien souvent un besoin de sortir du rang et d’oser une tête nouvelle. Mais ici, aujourd’hui aucune plume n’est venue embellir le couvre-chef de ces dames, le vent en aurait décidé autrement prenant leurs têtes pour de curieux oiseaux, leur aurait arraché leurs plumes une à une avec cette brutalité sauvage du mistral. C’est à Venise que l’élégance des plumes viendra embellir les chapeaux et masques donnant de la couleur et de la grâce et cette coquetterie légendaire.

    ____

    Beau et bon Week-end à chacun en souhaitant à tous à défaut du temps, un peu de chaleur intérieure et de bonne humeur.

  12. Me propose une pause
    Sans poser je m’expose
    Me repose et dépose
    Des mots je suppose
    Qui osent l’absurde
    Et qui s’envoleront
    Comme la plume au vent -;)

  13. Une plume sa chatouille
    Plus loin que son bout de nez
    La nuque s’abandonne
    A ce frisson joli
    Et la main belle se tend
    Son poignet vibrason
    En jolie élégante
    Là se vit son baiser
    Ou sur l’épaule douce
    Dans le charme du vent

  14. Le temps de se faire du bien
    La main choisit un paquet de thé
    Selon l’humeur du nez du jour
    Le désir de la jolie pause
    L’eau frémit la tasse se choisit
    Sa couleur et sa forme
    Selon l’humeur de l’oeil du jour
    La cuillère se trempe ses feuilles
    Et l’odeur s’en dégage les papilles
    Le chaud breuvage revit le corps
    Selon l’humeur de ses pores du jour

  15. La plume

    C’est léger, une plume.
    Si léger,
    qu’au moindre petit courant d’air
    qui passe,
    vite, elle s’envole
    et pfuitt !
    elle s’échappe par la fenêtre
    pour voler de ses propres ailes
    en caressant le tulle des rideaux.

    C’est ainsi que dans les airs,
    se sont envolées :
    la plume d’autruche du boa de Zaza,
    la plume de paon du chapeau de Léon,
    la plume de cygne du tutu de Juju,
    la plume d’oie de l’oreiller de Soraya,
    et même la plume de la queue du coq
    qui plastronnait au beau milieu
    du poulailler de Mémé Marie.

    Mais jamais ne s’est envolée la plume dorée
    de mon stylo.
    Ah quel Zozo !

    (extrait de « Tout ce qui vole n’a pas toujours des ailes »)
    http://www.emmacollages.com/pages/Tout_ce_qui_vole_na_pas_toujours_des_ailes_-1209376.html

  16. Pause, prose au bord du lac

    Voyage d’une plume de cygne, frivole.
    Vol d’aigrettes de pissenlit, ingénues.
    Nuées de libellules bleues, transies.
    Silence d’une fin d’été…

  17. Un petit coup de vent
    Pour balayer les nuages
    Reste une mèche revêche
    Pour chatouiller mon front
    Une virgule sous la plume
    Le temps d’un soupir
    Sur le fil du temps

  18. On revient après s’être absentée un bon moment et on retrouve un blog bilingue ^_ ^

    Et puis cela me plait bien aussi de voir les échanges entre Thierry et Pierre B. Il est bon de communiquer pour arriver à se comprendre et tant pis si parfois on est maladroits dans ces mots. L’important est de se rendre compte qu’il est parfois difficile de se faire comprendre et d’exprimer ce qu’on ressent. c’est ça la vie : des incompréhensions, des réconciliations, et surtout de la tolérance. Tolérance qui fait si souvent défaut dans l’hexagone actuellement. Une grosse bises à Thierry pour le soutenir dans les moments difficiles qu’il traverse.

    Et puis après une période de repos, après avoir été respirée ailleurs j’ai très envie de vous retrouver car vous me manquez beaucoup.Je vais de ce pas m’immerger et rejoindre l’équipage.
    Un gros smak à toutes et tous.
    HELLO EVERYBODY !

  19. Bonjour Rachel et bienvenue
    je fais en sorte de ne pas trop venir
    je travaille en off avec les mots clés
    et je garde des provisions de côté
    en attendant de voir si certaines idées
    vont sortir ou pas comme ça cmpléter

    you’re welcome my friend

  20. … et quand je vous disais que les anciens venaient faire un petit coucou de temps en temps;)

    Bienvenue à MTO qui a été un de mes premiers soutiens, ravie de te recevoir à nouveau, j’espère que tu vas bien!

    Welcome back Rachel, tu nous manques!!

    Amitiés à regard qui continue de publier en beauté!

    Bienvenue également à Emma et Teresa, touchée de vos mots:)
    Et que chacun s’exprime en belles respirations!

    Smack à Annick!

    Merci de votre délicatesse à chacun pour que le vie reprenne son joli cours!

    Merci à vous tous, chers amis;)

  21. Sur la surface lisse et parfaite
    Une pointe surgit , insolite
    C’est ainsi que la perfection est évidente
    Il faut parfois un élément singulier
    Pour en apprécier l’harmonie

    Bonjour à tous en sympathie AA

  22. noise is banished
    coma overruled
    wind of silence

    pause garantie
    introspection
    une flexion du temps

    silence of choice
    full stop
    swing of string

  23. Le temps d’une pause
    Rien d’autre qu’une petite interruption momentanée
    Un moment de silence, une halte en quelque sorte
    S’asseoir tout simplement au bord du chemin
    Reprendre souffle, s’offrir un temps de réflexion
    Casser le rythme, faire une césure dans l’harmonie
    Une pause métrique pourrait-ton dire
    Dans le flot des mots à marée haute
    _____

    Contente de te retrouver Rachel Bonsoir à tous et bonne nuit.


  24. Je vous laisse là
    la faire douce
    à l’eau qui passe

    et qui glace.

    Elle fait plume
    stries et dentelles
    dans l’eau des ruisseaux.

    Belle, cette balade qui
    vous glace les os.

    L’envie de s’endormir.

  25. bonjour Rachel, et les reviendus…belle journée.

    La plume s’est arrachée
    Dans le couloir du vent
    Le soleil raccomode
    Ses blessures de vie
    Pour qu’elle s’envole encore
    Son voyage en vie

  26. Toutes les bouches embrassent,
    Mais ma bouche n’est faite que pour toi.
    Toutes les mains caressent,
    Mais ma main n’est faite que pour toi.
    Tous les bras enlassent,
    Mais mes bras ne sont faits que pour toi.
    Mais si tu embrasses quelqu’un,
    Et ben, c’est foutu pour toi!

  27. C’est la terre vue du ciel…et les lignes des champs..le silence sur la crête…et les ailes du vent…Le velours qu’on caresse… le présent que l’on serre…la douceur qui s’empresse…les couleurs de l’hiver…C’est la terre et le ciel…dans le creux de la main…et les lignes régulières…d’un avenir incertain..
    Pensées à toutes et tous…

  28. Pas d’aile, pas d’oiseau, pas de vent, mais la nuit, Rien que le battement d’une absence de bruit.
    [Eugène Guillevic] Extrait de Sphère

  29. ondulations douces du duvet
    un semblant de dune sage
    et puis ces lignes en forme
    de messages parallèles
    juste n brin qui rebique
    pas de quoi tourner chèvre
    ça vous donne des frissons
    une amorce de voyage
    sur le lit du vent

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *