Napolitaine

Napolitaine

Napolitaine

Sicilienne, roma margherita, la Tosca dans la nuit

Lecture du Haïku Calligramme: de bas en haut

Sicilienne
roma margherita
la Tosca dans la nuit

Dans le village haut-perché de Saignon en Provence…

Une petite surprise ce soir avec l’écoute d’un beau poème que Nath a écrit et enregistré. Il s’intitule « Tissu ». Cliquez ici pour lire et écoutez en uilisant la petite interface.

79 réflexions sur « Napolitaine »

  1. .
    Bonsoir à tous !

    Ce petit mot pour vous dire que Nath m’a demandé si elle pouvait de temps en temps partager ses poèmes en audio avec vous. Je lui ai dit que c’était possible à condition que la qualité audio soit correcte et que les fichiers ne soient pas énormes à manipuler si je dois en mettre en ligne. Si donc parmi vous, il y en a qui veulent se lancer aussi, vous pouvez me faire signe.

    D’autre part, il y a eu quelques échanges un peu obscurs sur la note précédente. Pour vous éclairer un peu, il s’agit d’une chronique sur le piratage sur Internet que j’ai écrite pour le Monde et qui donne lieu à quelques échanges agressifs auxquels je n’ai pas envie de répondre sur le blog. Si vous avez envie de la lire, allez sur la Une du Monde.fr En milieu de page, cliquez sur l’onglet Chronique d’abonnés. Je suis à côté à deux autres chroniques sur le même sujet.

    Merci pour vos mots de réconfort rachel, duboisaymé, jean, thierry, christine, salade, monique, regard. Je vous laisse juger par vous-même;-)

    Bonne nuit.

    Ossiane
    .

  2. Diantre !
    Saignon…

    Que d’émotions tout d’un coup.
    Aller fleurir la tombe de François Morenas.
    Fêter les sentiers qu’il a débroussaillés 50 ans durant dans le Luberon.
    Avoir une pensée pour son épouse Claude, la poète qui écrivait les guides de randonnée comme Giono décrit la beauté de la Provence sauvage et mystérieuse.

    Saignon, c’est notre pélerinage annuel.
    Depuis 8 ans, pas une année où on n’y mette les pieds un jour au moins avec DM.

    Morenas nous a appris à « vivre » la poésie tout en faisant de la randonnée.
    Et dans un pays merveilleux qu’est le Luberon et les Monts de Vaucluse.
    Oui, j’ai bien dit merveilleux.

    Merci Ossiane pour ça.
    Tu vas bien au fait ?

    ;o)

  3. Tiens, comme au bon vieux temps, j’ai réussi à être le premier dans les commentaires. héhé ;o)

    La très bonne nuit à toutes et à tous.

  4. Bisou Ossiane
    Un petit bisou à l’équipage aussi !
    Certains n’auront pas appris à exprimer leur désaccord sans tomber dans une hostilité déplacée!
    Souhaitons leur plus de cordialité et une humeur plus tempérée 😉
    ___ ___ ___

    Au détour d’une ruelle faiblement éclairée,
    Fiorentina s’offrait colorée rougissante
    Aux palais des passants qui s’en empareraient.
    On avait disposé sur son lit le feuillage,
    Des pétales en son sein d’une sapide fraîcheur,
    De blanches lunes semées vous y faisaient pleurer.
    Le soleil se parait en son centre à minuit
    D’un charme délicat. En secret plein d’éclat
    Le bonheur voyageur se laissait habiller…

  5. Pizza Ossiana:
    tomate, mozzarella, fruits de mer, poivrons, maïs et oignons.

    on s’en commanderait bien une tranche…

    Et tomate, mozzarella, jambon et champignons?

  6. 2 lumières

    la lumière pour tous
    offerte
    à l’encan
    à qui de droit

    la lumière laborieuse
    qui rit
    pour lui
    de lui à lui
    une lumière d’huile
    tissée au lampadaire
    des lampées de pizza
    à l’embarcadère
    d’un ventre à remplir

  7. La petite rue serpente
    Le nez se sent la belle odeur
    Déjà le pas se presse
    Son petit creux de vie
    Et la main se réchauffe
    Dessous sa part de pizza
    Qui ronfle so coeur de midi
    Même si c’est la nuit

  8. On va s’en payer une tranche, c’est bien clair
    enfin non c’est sombre et on ne sait pas ce que l’on mange
    pourvu que celà soit fondant et relevé à souhait

  9. A la lueur du fanal ce n’est pas banal
    allons nous être éclairés par une révélation
    une belle pâte franchement aérée car aérienne
    des petits restes pour combler une faim de loup
    une forme ample de golfe humectée d’odeurs marines
    mais qui ne fait pas éclater le goût de manière prononcée

  10. Bonjourno !

    Primo :

    Joli numéro
    Avec la sono
    De Naht,
    Jouant mollo,
    Avec les mots !
    Bravo !

    Deuxio :

    Pizzaiolo
    Au boulot
    Faisant tourner
    Pizzas du soir
    Même dans le noir !
    Et les olives ?
    Avec ou sans noyau ?

    Tertio :

    Merci Ossiane
    D’éclairer ma lanterne
    Qui était restée en berne
    Devant le courrier d’hier !!

    (bô oui, j’ai la comprenette un peu difficile !)

    Biseeeeeeeeeeeeeeeeeeeeees à l’italiennno !

  11. Ah Mamma mia!
    Que de farine blanche as-tu roulé pour nous!
    Galette napolitaine, le pain rond tomaté
    Partager sa pitance m^me quand on n’a plus rien
    Le petit est au sein, la part du boulanger.
    Dans la chaumière des humbles, chacun aura sa part.

    Pain blanc quand la farine se plaint d’être trop pâle
    Il faut y mettre goût de fromage italien
    Mozzarella de Reine, pizzeria paysanne
    Le vert du basilic, le blanc de la farine
    Le rouge est concentré pour toi Margharita!

    D’eau, d’amour et de peine
    La farine est noyée
    Le sel y donne du goût
    L’huile d’olive la parfume
    C’est la main qui pétrit, c’est l’effort qui anime
    De périlleuses voltiges agrémentent la recette
    Voici donc mon poème livré en moins d’une heure
    Pizzaïolo de vers qu’est l’encre de ma plume!!

    Elle me f’ra tout écrire Ossiane! )

    J’ai lu ton article, la virulence des commentaires, je n’ai pas ton point de vue sur la propriété intellectuelle, je t’en ai déjà touché un mot, tu le sais puisque je n’appose aucun sceau sur mes créations artistiques.Mais je respecte les avis des uns et des autres et contredis dans la mesure où le débat peut se faire dans la courtoisie et l’échange constructif.J’ai volontairement arrêté de brasser du vent mais le jour où il faudra monter au maquis on me trouvera…c’est imagé, faut bien des poètes sur terre pour rendre la vie plus douce qu’elle ne l’est ).Voilà, je n’ai pas toujours raison.C’est juste mon point de vue.
    Au fait tu me dois 72 limaces et 12 crottes de chameau, j’ai pas reçu mon salaire de jardinier de l’Oeil ouvert ce mois-ci! (t’as bien dit dans la note précédente que tu n’obligeais personne à écrire chez toi, t’as pas dit que tu ne me payais pas, ))) Au fait Olivier, ne sois pas triste de l’absence des commentaires.Qui t’apprécie ne te le dis pas forcément.Écris, partage et souris à la vie.Amitiés à tous.

  12. Ossiane

    J’ai lu avec attention ta chronique sur le monde. Je partage assez ton point de vue.
    Quant au problème fondamental qui caractérise notre société de consommation, c’est cette course effrénée après tout, qui nous fait nous disperser …nous perdre dans ce flux incessant d’informations …
    Dégager ce qui est pertinent, aller vers nos besoins utiles demande une sacrée énergie, un tri incessant …
    Cela m’évoque cette question qui me parait fondamentale à savoir l’éducation aux médias. Philippe MEIRIEU en parle très bien et dégage de axes de réflexion fort intéressants.
    Voir son site et son lien vers un article en particulier :
    http://meirieu.com/ARTICLES/fadben_eduquer_aux_medias.pdf
    Bonne fin d’après-midi.

    Ps : j’aimerais bien écrire sur le temps et cette course … Il y a tellement à dire …

  13. En Gascogne (et ailleurs) on dit « si tu ne vas pas à la pizza, la pizza ira à toi »
    notez que depuis qu’un marseillais a décidé de motoriser la pizza elle nous a autorisé bien des fantaisies et des variantes. Il y aurait plus de 4000 mille de ces camions qui font de la vente ambulante et quel plaisir de voir cette pizza déambuler justement.

    Je change de registre pour appuyer ce que dit nath et souhaiter davantage de formations pour les jeunes et les moins jeunes afin de mieux utiliser internet dans le domaine de la recherche documentaire et d’en tirer le meilleur parti et ne pas se contenter de wikipedia. Les sciences de l’information font pourtant l’objet de travaux et de développement d’outils très pointus.

  14. Et la lumière comme une bouée
    dans cette ambiance flamande,
    blafarde, dans le noir esseulé
    Guide le passant attardé
    Vers le point blanc de la lampe.
    Soudain, dans le cadre ainsi formé
    On croit entendre un duo de voix
    suivi d’un duo de choix:
    La liste est longue
    Il faut nous aider!
    Eh bien , ma foi
    J’échange de belles pizzas
    Tout juste enfournées
    Contre deux mots de la soirée
    Ma pauv’ dame, il fait bien frisquet!
    Dans le village, peu de passage,
    Vacillante , la lampe veille
    et rend toute pensée vermeille.

  15. Un clair obscur, la ronde de nuit des napolitaines
    appâté par un fumet délicat je ne pars pas en tripolitaine
    mais comme c’est parti on va bien finir la semaine

  16. Dans sa lucarne éclairée
    Un homme vend pour nourrir
    Des pizzas pour se vivre
    Quand il aimerait tant
    Bercer son dernier né
    Il les aime ses enfants
    Mais empêché de les vivre
    Pour gagner le pain quotidien
    Et l’homme met de la musique
    Pour se danser tristesse
    Beaucoup boudent ses pizzas
    Et sa femme enceinte
    L’attend tout devant la marmite
    Pour la bouillir de viande et légumes
    Et elle l’attend son homme
    Son amant, son mari
    Le père de ses enfants

  17. comme je repasse en écoutant les enfoirés,
    j en profite pour rendre HOMMAGE A COLUCHE

    car EN FRANCE, DES HOMMES COMME VOUS ET MOI CREVENT DE FAIM ET
    C’EST PURE HONTE,
    POUR NOUS, HUMAINS!

    et merci, tu m’as fait pouffer, Christineeeeeee….

  18. Excuse moi Annick,
    J’avais pas allumé la TV !
    Et j’aime beaucoup Colluche.

    Mais si je t’ai fait rire,
    Rien qu’un petit peu
    Pour moi, c’est déjà beaucoup !

    Biseeeeeeeeees

  19. à dire vrain je me suis pouffée fort,
    la soirée des enfoirés est fort belle,
    et j’aime danser alors je danse, et chante,
    et puis aussi je lis et j’écris, cela c’est juste me respirer,

    et si j ose, je t’imite ton brevet, allez j ose,

    biseeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeees d’
    Annickeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeee

  20. Merci Nath pour ce soyeux poéme passager….

    Bravo Ossiane pour ce bel article sur le piratage !

    Et vivent les camions pizzas et divers conviviaux et odorants qui illuminent et réchauffent nos yeux par les froides soirées hivernales.

  21. Pizza connexion

    Buona sera !
    Ça sera
    Une romaine pour Marina,
    Une calzone pour Margherita,
    Une napolitaine pour ma reine
    Pour la capricieuse une végétarienne
    Avec des plantes carnivores
    Et un œuf, per favore !
    Pizzaïolo
    Votre J9
    Il est rigolo
    Grazie mille
    Buona notte a tutti !

  22. Un petit bijou Nath et bien agréable à entendre, quel bonheur de t’écouter jongler avec les mots !

    ____

    Une soirée pizza
    Allez venez les amis
    « Buon apetito ! »
    ___

    Pour ce qui est du vin ? adressez -vous à Ossiane, mais ici chez nous ce n’est pas le choix qui manque, alors ne ratez pas les dégustations, histoire de vous faire une opinion !….
    Et puis le bonheur parfois c’est de se contenter d’une bonne pizza en face de quelqu’un que l’on aime , se sentir bien au chaud dans son amour et trouver que la pizza qu’elle soit napolitaine ou de Saignon en Provence, est la meilleure du monde !

  23. -Eh m’dame! Vous n’avez rien de plus rigolo à nous jouer? Crie le pizzaïolo en direction de la fenêtre close au dessus de sa tête.
    Bein c’est ma maison, mon home-studio où je bidouille ma musique.Qu’il s’estime heureux, avant j’habitais un immeuble et la voisine tapait au plafond… du balai…pas celui de la boulangère Lucette…
    Bon j’avais promis au commerçant d’arrêter vers 2 heures du mat qu’il me laisse une pizza au chaud, je descendais dès que possible.Gentil le monsieur…je pense qu’il va se chercher un autre lieu de stationnement demain.)

    http://pagesperso-orange.fr/Leila/Musiques/Ricochet.mp3

  24. Mario de Bergame

    Dans un ilot de lumière
    dans un havre de chaleur
    dans l’hiver de la ville

    Mario l’enchanteur
    ou le miracle des pizzas
    Assemble avec amour
    eau, farine
    tomates en purée
    rondelles, pincées
    soupçon de fantaisie

    Mario l’enchanteur
    ou le miracle des pizzas
    Vous raconte
    son enfance italienne
    son accent italo provençal
    comme la tosca
    chante à l’oreille

    Mario l’enchanteur
    ou le miracle des pizzas
    Sort du four
    un enchantement pour l’oeil
    un plaisir pour les narines
    un délice pour les papilles
    Grazie mille, Mario!

  25. On parle de restauration rapide, sur le pouce
    faire tourner une pizza sur le pouce – à part super mario
    qui posséde le métier et peut de ses doigts uniquement
    travailler, façonner, élever, alléger la pate pour lui donner
    son croustillant, sa texture inimitable .

    Les plus rabat joie nous assomment avec la diététique
    pour nous servir sur un plat la chanson de la modestie
    et de la simplicité car selon eux trop d’ingrédients ne tue pas le goût
    mais n’arrange pas les rondeurs, alors danser un rondeau tous en coeur
    après une belle dégustation, pourquoi pas.

    Pourtant moi j’aime les variétés complexes, pas tirées par les cheveux
    nons harmonieuses et équilibrées, mais qui flattent le palais et nous donnent des allures de princes pour conquérir des coeurs dans des soirées animées.

    Et puis à y bien réfléchir quand la farine a commencé à exister et que l’on a s’estdécidé à faire cuire sur des pierres chaudes et plates des galettes on avait juste écrit le premier acte qui allait nous conduire à la garniture et ceci sans freins à l’imagination, alors ça nous vient de loin mais les savoirs accumulés ont seulement permis d’affiner et d’approcher une maîtrise et un rendu répétables
    à souhait ce que tout bon consommateur, et pourquoi pas gastronome pourrait décliner en disant « y revenir en sachant à quoi s’attendre, et ne jamais risquer d’être déçu »

  26. Chère Ossiane,
    Relis bien mon commentaire ! je te remercie pour ton accueil, de m’avoir mis en avant sur ton blog, la qualité de celui ci, ton talent de photographe !!!
    Notre seul désaccord est sur tes photos ! Que je n’ai jamais piraté !!!!
    Quand à ta réponse sur le fait de ne pas être venue sur mon blog, je m’y attendais ! Pourtant je t’ai lue sur d’autres, pas grave…
    Une fois de plus, sincèrement, merci pour tout de tout coeur !
    Beau week-end !
    Je t’embrasse,
    OLIVIER

    Ah ! pour moi ce soir, une royale !!!! et en plus c’est vrai !!!

  27. Pardon Ossiane, j’ajoute qu’il n’y a rien de sous-jacent dans mes mots. Tu me connais, je suis honnête et respectueux.
    Juste si ma Brésilienne adoré passe, qu’elle me dise si elle a reçu mon mail ?
    Merci Ossiane ! crois moi si un grave problème avait eu lieu, je t’en aurai fait part.
    Je vais moyennement…
    Bises,
    OLIVIER

  28. te souviens-tu quand papa nous avait accompagné à NAPLES ?
    Hôtel louche,
    tripot
    bar à filles
    demain nous prendrons la première navette pour CAPRI
    et le marché
    ces types pas honnêtes qui faisaient des propositions indécentes
    avez -vous les ruelles napolitaines
    sans dessus dessous
    le musée des antiquités
    les pentes du Vésuve
    et la beauté étrange des rocs blancs dans la mer …
    la promenade, les tramways
    la gare, et ses migrants
    vas nus pieds aux parfums de haschich
    jeux illégaux sur le capots d’une Fiat
    Napolitaine, Parco dei Camaldoli
    frange du soleil comme un doute parfait aux craintes de la soif…
    lave ardente
    aux vignes -treilles écarlates des fleurs de citronniers
    nous irons jusqu’à SALERNE…
    volcan des tentations…
    Torre del Greco

    http://www.coteamalfitaine.net/cote-amalfitaine.html

  29. Au carrefour des chemins
    Il a posé son camion et son four ambulant
    Embaumé les quartiers alentours
    De l’odeur des herbes de Provence
    Et d’une pâte qui croustille
    Sur un feu de bois
    Quelques heures chaleureuses
    Instant éphémère de plaisir
    Une pâte qu’on étale avec le sourire
    Une garniture soignée et choisie
    Trois petits mots et un tour de main
    Très courts instants de vie
    Un rendez-vous modeste
    Sans estrambords
    Un petit point chaud
    Un réconfort tout simplement.

  30. Pepperoni, pomodoro, pas d’Aioli
    un goutte d’huile d’olive, pas de piment
    dorée sur tranche, pas tranchée d’avance
    juste un regard glissé plein de concupiscence
    une pâte qui ne se boursoufle pas façon Vésuve
    pas de débordements intempestifs
    ni que de projections gustatives
    il va falloIr prendre son temps
    ne pas avaler trop goulument
    et apprécier la délicatesse
    de ce qui fond en souplesse
    craquant pour le croquant
    croquant dedans à belles dents
    Un vertige d’amant
    pas un vestige dormant
    ne pas enfourner trop rapidement
    ce qui a pris du temps
    à cuire sur des sarments
    pas de serrement sincérement
    pas d’errement ni d’égarement
    on en vite fait le tour

  31. Chicago pizza, demandez notre spéciale des grands lacs
    fond épais, bords larges, garniture à souhait
    une autre conception juste différente
    pourquoi faire des comparaisons
    chacun sa conception
    puristes ou pas…il y en a pour tous les goûts

  32. .

    >Bonjour Ibo, ça faisait si lontemps 😉 Et quelle coincidence avec ce petit village que tu connais bien et de tes amis que tu avais évoqué une fois 😉 Si besoin de conseils en Lubéron, je te demanderai 😉 Sinon ça ne va pas trop mal. C’est un peu ma fête en ce moment 😉 Bises.

    >lou, nous sommes très loin de la pizza, bien t’en a pris 😉

    >sophie, superbes enroulemnts de mots gourmands 😉

    >jean, tu me fais rire avec ton homme du matin et cette tranche;-) Pourquoi J9 ?

    >salade, je prends cette nouvelle tranche 😉

    >Bel accent, Pierre 😉 Manque plus que la gondole ou le pastis 😉 Et pour ceux comme moi qui ne savent pas.
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Villanelle

    >Tout à fait cette ambiance-là, Maria et il pleuvait en plus 😉

    >regard, pas de ventres vides ce soir 😉 Merci pour tes lumières 😉

    >Annick, en voilà de belles histoires autour de ce marchand ambulant. J’aime ces petits commerces de village qui sont en train de mourir malheureusement.

    >duboisaymé, Il y a du grabuge dans le petit camion 😉

    >marc, ce rectangle de lumière dans la nuit glacée a fait tilt dans ma boîte noire 😉

    >Alors, elles étaient bonnes ces tranches, Thierry 😉 Tant de bonnes choses dans vos mots que je n’ai plus faim 😉

    >Buenosera, christina, mile baci 😉

    >leila, tu t’es pas mal débrouillé avec la pâte de tes mots et de tes sons 😉

    > Les rues désertes, un village silencieux, Maïté 😉 Merci pour ta belle évocation.

    >francis, une pizza en prime pour ce soir 😉

    >Que vive le petit commerce, MTO 😉

    >Ca te dit un costières de Nîmes ou un cotes du Ventoux, Monique 😉

    >Merci pour la visite, Le Pierrot 😉

    >Ton poème sent très bon, Jos 😉 J’espère que vous avez vu que La Tosca était le nom de ce commerce inscrit sur la camionnette…

    >aspe, souvenirs souvenirs, comme ça te tient et que c’est bien dit;-) Un magnifique endroit !
    .

  33. Bonsoir Ossiane, il valait mieux ne pas être à Saignon cet après midi, j’imagine que là haut sur le rocher le mistral devait sérieusement décoiffer ! Allez je choisis le Côtes du Ventoux ! raisonnablement à ta santé.
    ____

    Nuit noire sur la colline
    Village endormi des soirs d’hiver
    Sur son rocher , il veille
    Une lumière dans la nuit
    Un signe sur la place du village
    Un signe de vie à Saignon
    Et le grand silence
    ____

    Veillée tranquille, le vent semble vouloir se calmer. Bonne soirée à tous.

  34. Hello Monique.
    Au fait Ossiane, on n’est pas loin du tout de la pizza avec moi 😉 la mienne est une fiorentina avec sauce tomate qui la font rougir, lit feuillage d’ épinards où se cachent demi-lunes d’oignons, le soleil est l’oeuf au centre et les pétales sont disposés autour la mozarella. Elle a l’air aguicheuse c’est vrai, mais c’est bien une pizza ! 😉

  35. hello Bonsoir Lou, je viens de regoûter ta pizza souriante et colorée à souhait, en fait, très savoureuse et à déguster en amoureux, au coin de la rue;-). Bisous

  36. Tu me fais rire Monique! C’est gentil d’en prendre un bout, elle aurait refroidi totalement sinon! merci de la trouver bonne aussi 😉
    Gros bisou du soir et bon week-end!

  37. .
    >Bonsoir lou, merci pour tes explications un peu inquiétantes sur cette dure sécheresse;-( Et merci aussi pour ta super pizza très goûtue;-) Enfin, je fais une incantation pour que la pluie vous tombe sur la tête;-) Je suis sûre que ça va marcher;-) Bises d’Italie

    >Malgré la pluie et le froid, j’ai beaucoup aimé quand même, Monique;-) Pas d’ocre sur les murs dans ce beau village mais des jolies maisons de pierre et un superbe promontoire rocheux qui domine Apt. Même pas de mistral tout là-haut mais une ambiance un peu fantastique inattendue. Je vous montrerai;-)
    Alors allons-y pour un Côtes du Ventoux 😉 Je te propose un Domaine des Tours rouge 2004 aux notes de garrigue et de réglisse;-) Bises.
    .

  38. Bonjour
    en parcourant les commentaires et les articles d’Ossiane ,ce matin !!!!
    je m’aperçois qu’il s’est passé pas mal de choses ces jours derniers
    Bravo Ossiane pour ton intervention ds le Monde tout à fait d’accord d’autant plus que cela m’est arrivé ds mon travail …(.photos -présentation) d’autre part le 15 février sur un blog ami  » du bleu ds mes nuages » je suis tombée sur un piratage « Coriolis » (pas de ballerine ) et les protestation qui vont avec Le site par la suite a été fermé ,piratage sans plus d’une propriété intellectuelle
    Le tout est une question d’éthique
    Merci pour cet instant de révolte salutaire
    Arlette Amitiés à tous

  39. Quelle Apt.. itude pour manger des pizzas, une belle attitude circonspecte
    face à une familiale pas suspecte.

    Le paysage n’est il pas caverneux dans ces coins là (Apt) il me semble que l’on avait installé les missiles Pluton (après Hadés ça ne laisse aucun doute sur le côté macabre des intentions) au plateau d’ Albion (encore une perfidie).

    Mais Iter ne va t il pas prendre la suite assumant la fusion des territoires, la mise en valeur des friches mais aussi les expropriations et la spéculation dans l’immobilier.

    Pour le Ventoux c’est entendu (avant d’être étendu) ça fera passer quelques goûts amers et puis le vent frais qui souffle nous fera le plus grand bien. Belle suggestion prometteuse autant que promeneuse, Ossiane, merci pour ta générosité partageuse.

    Au fait Lou la pizza pas trop lourde à digérer, sinon risque de somnolence ? (just take a nap !)

    Aucune remarque sur cette journée du 8 si ce n’est mon conseil d’aller voir zejihoblog, pour le reste espérons que ces messieurs n’auront pas attendu ce jour pour se mettre aux fourneaux 😉

    Belle journée à tous les voyageurs


  40. Ben dites-donc, tous vous autres…
    je vous quitte quelques jours …
    quel ramdam je trouve à mon retour !

    Bonjour, Capitaine.
    Salut, l’Equipage.

    J’arrive comme un boulet de canon.

    Moussaillons, va falloir souquer ferme,
    inventer puis hisser les voiles.

    Marmitons : que diriez-vous de nous mitonner
    une pizza Corse’air ?

    Sus aux pirates !!! (ensemble, nous vaincrons).

    http://www.flyinglab.com/pirates/images/resources/Pirates-Desktop-12.jpg


    (hé, pssstttt … trakassez pas trop …
    mon état mental laisse à désirer ces derniers temps.
    Comme dirait l’autre : « ça ira mieux au printemps prochain… ».
    Donc, bientôt.

    Clin d’oeil et biz à tous.

  41. et c’est bientôt le printemps, Bourrache,
    il est temps…
    Biz, clin d’oeil et tite bougie..

    BISES DE BELLE JOURNEE DE DIMANCHE POUR CHACUN…
    je vais aller marcher vers Lavau près du cours de Loire sauvage…
    BEL SOLEIL!

    cela fait longtemps aussi pour le bout de pizza, je surveille les calories, et le corps aime, il retrouve sa jeunesse et sa vitalité légère..SOURIRE!

  42. .
    Coucou arletteart, un joyeux retour parmi nous, on dirait;-) Mer calme à un peu agitée mais on en a vu d’autres;-) Bon dimanche !

    >thierry, pas un mot de t’échappe, tchnin tchin 🙂

    >Hello bourrache;-) On s’absente et on revient et on trouve qu’il s’est passé beaucoup de choses;-) C’est la vie qui va qui vient; les moussaillons et marmitons sont toujours vaillants;-) Heureusement que tu viens nous donner un coup de main;-) Je t’embrasse.

    >Annick, tu as de très jolis coins là où tu vis, belle Loire qui fait rêver !

    >Chrisineeeeeeeee, rien ne t’échappeeeeeeeeee à toi non plus;-)

    Rions ensemble et un clin d’oeil très chaleureux à toutes les femmes de ce blog ! Il faut en profiter, notre fête ne dure pas longtemps;-)

    Bises.
    .

  43. Et le monsieur au fond du puits remonte, Bourrache en marmonnant jusqu’à la surface mi colérique, mi-désespéré…

    Tu dis que plus rien en toi
    Ne vibre pour ce que je suis
    Fouille quelque part dans ta tête
    J’y suis englué de routine
    Tu y es austère aussi
    Comment as-tu pu t’enlaidir
    A murer ma virilité et à te cloîtrer sensuelle
    Dans une routine de mère-grand?

    Bon dimanche à tous.

  44. et je me pouffe, en femme, heinhein, car ainsi suis je née pour me naître…et pas n’être..sourire…

  45. Monsieur attend Madame
    Ses phares allumés
    Pour qu’il la perde pas
    Elle attend une pizza
    Et le Monsieur qui fait
    A de la pâte aux doigt
    Du chaud aux creux de ses mains
    Car le pain c’est vivant
    Et le sieur dans l’auto
    Sait bien que lui de lui
    N’offre que du glacial
    La routine sans piment


  46. heu, Leïla … c’est la journée de la Femme aujourd’hui !

    Alors, si un mi-homme colérique et désespéré remonte du puits en me tenant un tel discours, je me ferais une joie de lui tendre un miroir sur pied.

  47. la lune rousse
    dans son assiette
    achetée
    à la fourgonnette
    pizzaiolo
    Pizzaioli
    pizzaiola
    tomates anchois
    artichauts
    mozzarella
    pepperoni
    jambon
    champignons
    margherita
    au feu de bois
    chianti
    tutti quanti
    à la tombée de la nuit
    on s’en lèche les doigts

  48. Je suis sotte à vie, alors, Ossianeeeeeee, la photo partagée me pouffe et éclabousse ma machine à laver mon cerveau qui sèche à la bise du vent, en pleins champs, sur son écran de vie, avec son clavier pour des belles tapouilles offertes….
    Allez je vous emmène dans un rincage vidange mmmmhhh, avant de se rire de pouffer en essorage pétillant de bulles de vie…SOURIRE.

  49. mmmmhhh, c’est joli, amichel,

    alors m’sieur le pizzarigolo
    une part de pizza lune rousse
    et croquinante et bavardeuse
    j’ai envie de mon palais de rêves
    plein de belles saveurs
    en tomates savoureuses
    du fromage dégoulinant charmant
    des olives de soleil
    du jambon sec des montagnes
    des herbes poussées dans la terre
    et du coulis charmant
    pour digérer avec élégance
    ce sud de ciel
    dans mon assiette


  50. Je savais qu’Annick n’était pas une pince-sans-rire.

    V’là que je la découvre en pince à linge !

    heu…

    Sourire.

  51. J’ai encore bien ri avec l’image d’Ossiane.Mais comme il faut fêter les femmes, j’ai une pensée émue toute bleue…

    Bourka
    To wear or not to wear?
    That is the lady!
    That is the fight!

    Ô mujer
    Ôte donc ce bleu
    Que je souhaiterais choir
    Tes yeux sont trop luisants
    Pour le regard des hommes.

    De la cabeza a los pies
    Le turquois sans azur
    La résille des barreaux
    Tu marches vite
    Pas même le temps
    D’errer à compter leurs carreaux

    Ta parure est masque de fer
    Sous la toile on veut t’abriter
    Ou l’homme a-t-il juste trop peur
    De son âme, son humanité?

    Alors Venise semble masquée
    Perpétuel Afghanistan.

  52. mmmmhhhh,
    séduisante idée
    que d’être une pince à linge
    pour faire vibrer un petit mouchoir
    tout blanc de rires
    et le sécher et le parfumer
    des senteurs des tant de gais
    car on ne sait jamais
    un mouchoir c’est aussi pour les pleurs
    mais Aujoud’hui
    il se trempouille de bels rires
    sur la corde aux vents de la vie
    serré par moi de petite pince à linge
    de belle humeur du jour
    les joues remplies de pizza
    de lune rousse
    si tendre et sensuelle
    mmmmmhhhh

    bel début de soirée,
    le jeune homme va revenir à 18 H, il me faudra vous laisser un temps,
    à bientôt….

  53. Bonne fêtes chères lecteuses !
    Bon j’en ai plusieurs mais dame
    aujourd’hui c’est aussi ma fête
    et grâce à vous Mesdames
    c’est tous les jours fêtes.

    Ossiane, le J9 qui a succédé au J7 est le nom de ce fourgon.

  54. .
    Et en écho au poème de Leila, j’associe une célèbre photo de femme en burka dorée qui s’enfuit fugitivement mais que je n’arrive pas retrouver sur la toile pour vous la montrer. Elle a été prise par le grand photographe humaniste REZA dont certaines photos ont fait le tour du monde. Je viens de voir son exposition émouvante. Terribles témoignages visuels sur toutes les guerres. Je vous invite à découvrir son site et quelques unes de ses photos.
    http://www.destinscroises.org/
    http://www.lemondedelaphoto.com/Reza,1644.html
    http://images.google.com/images?gbv=2&hl=en&q=reza+photographe
    .

  55. .
    >Coucou amichel;-) Un poème bien savoureux qui va faire à nouveau faire frétiller les papiles de tout le monde;-) De tout coeur avec toi;-)

    >attention à la surchauffe, Annick;-) 

    >OK Jean, je ne connaissais pas du tout le J9 🙂 Merci pour l’info!
    .

  56. Pas de pizza ndranghetta même à deux balles
    sinon ce serait une vrai passoire
    et puis d’ailleurs la recette c’est une tradition orale

  57. Hello la compagnie
    J’arrive un peu tard pour goûter les dernières pizzas concoctées. Croustillantes et fines à souhait un régal !! Aucun besoin de napper pour cette raison là Thierry, it’s just a bite here and a bite there 😉 Par contre, le changement d’horaire et la bonne heure de sommeil en moins, ça je le digère moins et l’envie de napper se fera sentir !
    Sympa le travail de Reza et amusantes les vignettes! Belle fête à ces dames.
    Ossiane , merci pour les incantations pour la pluie. Je vais mettre ma tenue de Bonemine et appeler mon Assurancetourix pour faciliter le processus 😉

  58. E lucevan le stelle…
    e olezzava la terra…
    stridea l’uscio dell’orto
    e un passo sfiorava la rena…
    entrava ella, fragante,
    mi cadea fra le braccia…
    Oh, dolci baci, o languide carezze,
    mentr’io fremente
    le belle forme disciogliea dai veli!
    Svanì per sempre il sogno mio d’amore…
    L’ora è fuggita e muoio disperato,
    e muoio disperato!
    E non ho amato mai tanto la vita…
    Tanto la vita!

    http://www.youtube.com/watch?v=s5zdJB-SyCI&feature=related

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *