42 réflexions sur « Ondée »

  1. Est-ce possible ? Je suis la première à mettre un commentaire ?????????? Du coup je suis tellement émue que je ne sais pas quoi dire !!! Je vais aller bosser le coeur tout léger comme ta photo Ossiane.
    Magnifique comme toujours.
    Bisous

  2. Premier vers de saison pour ces stalagmites végétales , fleur de dalhia ?
    Bises fraîches et matinales, il fait encore moins 5°, cela donne de beaux effets glacés.

  3. Gouttes perlantes sur mon visage,
    La pluie,
    La transpiration,
    l’angoisse,
    Les larmes de joie, de tristesse ?

    Je te laisse imaginer chère Ossiane,
    Belle journée !!
    Bisouus mouillés par ton ondée,
    OLIVIER

  4. Corail illuminé
    Méduse vagabonde
    Dalhia éploré
    Cristal neigeux
    Ce monde n’est qu’un…..tous nés des mêmes poussiéres d’étoiles

  5. RE. Et pour tes calligrammes,Ossiane….depuis quelques jours, ce sont de véritables tableaux abstraits !

  6. la couleur du temps

    la patine des jours, se suivant chacun son tour
    a donné à cette fleur la couleur de la douceur
    le regard d’une femme sur ce bouquet offert
    par celui que son coeur a choisi est empreint d’une poésie
    caresse murmurée
    frisson dissimulé
    délicate pensée
    vivre c’est aimer
    aimer…pour vivre

    c’est Lucie qui nous le dit!

  7. Décantations
    ***********************************************

    Puissent les stalactites de ta tendresse
    Tapisser à jamais
    Le plafond le sol et les parois
    De la Caverne d’Ali-Baba de ma sensualité

  8. Feu d’artifice, pluie de soufre.
    Que l’on aimerait être caressé par ces doigts gantés de douceur et de miel,
    Happé, entouré, dorloté, consolé
    Comme l’enfant que nous fûmes,
    Serré contre le sein de sa mère,
    Là, dans l’ombre de ses bras.

  9. éblouissement

    ah
    la puie de paille
    qui ruisselle sur toi

    ah
    les coulées de raphia
    qui serpentent sur moi

    ah
    les plexus solaires
    qui s’ouvrent et d’abandonnent

    ………………
    merci ossiane

  10. Dans un océan de lumière
    Une sœur
    De l’anémone de mer
    Ouvre ses tentacules
    Pour des bonheurs tactiles

    L’air caressé
    Embaume de tendresse
    Si doux à respirer
    Comme un miel de vigueur
    D’un matin de printemps

    Et la fleur nébulise
    alentour
    Une ondée palpitante
    Une pluie de rayons dorés
    Pour faire oublier
    Les giboulées
    Glacés de mars

    Ces gouttes de chaleur
    Me réchauffe le cœur
    Et tout mon corps frissonne
    Tant ses embrassements
    Et ses titillements
    En moi résonnent

  11. >Judith :
    Les visiteurs éprouvent souvent cette émotion en foulant une page vierge de mots ;-)) Que ta journée soit douce et lègère. Merci pour cette visite matinale. Je t’embrasse.

    >François :
    Je nage toujours entre blanc, vert, impressions visuelles, petits palpitements de vie que je ressens dans la nature. Je sais que les dahlias ne sont pas des fleurs de saison. Elles m’ont été offertes. J’aime bien ta comparaison avec des stalactites. Elle est de circonstance si tu connais toujours des températures si froides. Bises ensoleillées de l’ouest.

    >frédéric :
    Bonjour et bienvenue sur le blog, frédéric 😉 Ondée de la pluie, pluie de gouttes de lumière, parapluie de l’hiver, ombrelle au soleil; voilà à quoi j’ai pensé en regardant cette fleur. La journée a démarré avec le sourire de l’aube pour tous les êtres vivants et même les Boeings;-). Belle journée à vous. Au plaisir de vous lire à nouveau.

    >Olivier :
    Ces gouttes ont pris toutes sortes de significations en perlant sur ton visage, Olivier. Ne sont-elles pas tout simplement les sentiments qui traversent chacun de nous tout au long de notre vie. Profite de ce soleil éclatant pour ne pas te faire mouiller. Bises affectueuses.

    >MTO :
    Un très joli commentaire constellé de parcelles du vivant qui forment l’univers. Très jolies suggestions. J’aime bien ton dalhia éploré 😉 Merci pour ton clin d’œil sur les calligrammes. Je suis contente qu’ils te plaisent. Bises étoilées.

    >Véronique :
    Tiens, je n’avais pas pensé à ce feu. C’est la fête alors 😉 Chrysanthème, pourquoi pas; je n’avais pas pensé à cette fleur non plus. Il faudrait appeler à l’aide, notre sweet gardener François. Profite bien de cette journée au soleil. Bises affectueuses.

    >Jane :
    Un très joli poème tout en douceur et en sensualité. C’est vraiment très réussi. Mais qui est donc cette Lucie ? Merci beaucoup pour ces mots lissés. Bises vers la Corse.

    >Patricio :
    Les lendemains de fête font place à la tendresse, Patricio 😉 Stalacites de mots en décantation. Elles se teintent de douceur au fur et à mesure qu’elles s’étendent. J’aime beaucoup ce que tu as écrit. Merci; je t’embrasse.

    >Pierre (2) :
    Beaucoup de sensations tactiles autour de ces pétales de doigts 😉 C’est très bien vu et ressenti, Pierre. Tu vas regarder les dalhias d’un autre œil maintenant 😉 Merci beaucoup pour ta plume sensible. Je t’embrasse.

    >Emma :
    Hello Emma, quelle délicate phrase tu as écrite pour décrire cet orage intérieur ! Ca donne envie de sauter à pieds joints dans ces nuages de plume. Merci beaucoup pour ta sensibilité. Bonne inspiration pour tes créations.

    >Charles :
    Ombelles, ombrelles, oui pourquoi pas ce jeu de sonorités et d’image 😉 Sympa également les crocs glacés 😉 Attention à ne pas te faire mordre 😉 Merci beaucoup Charles; pardonne-moi de t’avoir un peu taquiné. Belle journée.

    >Bouldegom :
    Que de Ah ! Un abandon très sensuel à cette pluie dorée venue du ciel. Tu joues avec subtilité sur la couleur jaune des mots et le trajet ondulatoire de ces gouttes de pluie. C’est très original, merci. Bises solaires.

    >amichel :
    Un bel océan de lumière et de douceur dans tes mots, Michel. Bonheur tactile et visuel sous les rayons dorés à l’approche des beaux jours. Une chaleur miéllée fait place aux rigueurs de l’hiver et réchauffe les coeurs. J’aime bien ta fleur qui nébulise 😉 Merci beaucoup pour cette tendre ondée de mots qui palpitent dans l’air. Bises embaumées.

  12. Ondée de printemps dans tes yeux
    Soleil de larmes retenues
    Eclaire ton visage ému
    Et tes mots restent silencieux.

    Ton regard dit tout ton bonheur
    Et dans le froid gris de l’hiver
    Tu ouvres les grilles et libères
    Tes émotions dans les couleurs

    Et c’est une pluie de lumière
    En gouttes d’étoiles dorées
    Scintillant sur tes joues pourprées
    Qui me dit l’extraordinaire.

    Catherine

  13. Fibres de pamplemousse
    Patiemment épluché
    Pour que de la membrane
    Eclatent mille délices acides

    A croquer…

  14. Cache cache
    Cash cash avec toi…
    En cachette, je te sortirai de ta cachette !
    Je te le dis tout cash :
    J’aime ce petit tour de cache cache !

  15. je pensais a notre arrière grand mère à tous!
    Notre Lucie retrouvée en 1967 en ethiopie (australopithèque)
    (baptisée Lucie, parce qu’une chanson des Beatles passaient sur les ondes en rengaine
    « Lucie in the sky with diamonds
    voilà c’est juste cette lucie là
    bises
    jane

  16. Lucy in the Sky with Diamonds (L.S.D)
    Donc notre Lucie à tous se shootait. Décidément on n’a rien inventé!

    Une droguée!
    Un coup de pamplemousse et ça repart!

  17. a merbel

    dans le pamplemousse…
    il ne faut pas manger la peau
    ça donne envie de sauter de haut
    et puis c’est l’intérieur qui est si bô
    jaune dedans, jaune la peau
    c’est sûr …on aurait vite fait de s’emmêler les pinceaux!

    bises a meragitée

    jane

  18. This is a beautiful blog. Great photos, nice compositions very creative and sensitive.
    Congratulations.
    Gonzalo.

    pd: I hope you undertand English.

  19. >Zebu32 :
    ;-)) Pas si facile que ça. Attention, je me noie sous tous ces bisous 😉 Belle nuit et merci.

    >Catherine :
    Merci Catherine pour cette émouvante ondée de larmes dans des yeux rayonnant de bonheur. Une pluie d’émotions retenues qui s’échappent à la lumière. C’est beau.
    Je vois que tu as amené ta petite famille 😉 Je t’embrasse. Bonne nuit.

    >Capucine :
    Coucou, contente de te revoir 😉 Bien vu, le monde est devenu fou, Capucine. Les arbres ont décidé de changer de sens pour se faire dorer au soleil. Merci beaucoup, je te fais un bisou.

    >Jo :
    Bonjour petit Jo ;-). Tu as raison de penser à de la paille ou à un bijou brillant. C’est le sens de la lumière sur la fleur qui lui donne cet aspect. Je te remercie d’être venu. Bonne journée à l’école. Bisous à toi aussi.

    >Laetitia :
    Contente de te revoir 😉 J’ai utilisé un éclairage assez doux ce qui explique l’impression que tu as. Merci beaucoup pour tes mots. Bises lumineuses.

    >A tire d’aile :
    Comme c’est joliment exprimé, Flo ! Il y a beaucoup de tendresse en toi. Douces bises.

    >Sweet Merbel :
    Une belle trouvaille ! Si ce dahlia savait ça, il n’en reviendrait pas 😉 Tu es à croquer également, douce Merbel. Bonne nuit.

    >laurence olivier :
    Incroyable que tu viennes le lendemain de l’appel de Bouldegom sue la note Eperdument. Tu es devenu le spécialiste des doubles sens. Merci beaucoup, jongleur des mots. Rentre maintenant dans ta cachette. Bonne nuit.

    >jane :
    Ok, bien sûr, j’y suis maintenant ! Merci pour tes précisions.

    >merbel :
    Tu ne le lâches plus ce pamplemousse 😉

    >Gonzalo :
    Welcome 😉 Don’t worry, we understand English. Thanks a lot for your congratulations and come back whenever you like.

    >Christine:
    Je suis très honorée par ta remarque, toi qui fais toujours de sublimes photos de nature. Je t’embrasse et te remercie.

  20. Flottement …

    Entre le jour et la nuit,

    Entre le rêve et la réalité,

    Bain de lumière diffuse,

    Transparence étrange,

    Matière diaphane,

    Atmosphère irréelle,

    Ambiance sous-marine,

    En suspension,

    En immersion,

    Un autre monde …

    Des impressions prénatales ?

  21. > Michel (2) :
    Un beau flottement dans une autre dimension ! C’est bien; tu t’es laissé emporté. Et pourquoi pas comme tu le soulignes cette vie utérine dans un bain amiotique. Merci Michel ; bonne après-midi au pays des songes. Je t’embrasse.

    >Josiane :
    Bonjour et bienvenue sur ce blog 😉 Quel beau poème d’amour pour ce premier commentaire. Je n’avais pas imaginé que cette ondée de printemps puisse faire couler tant d’émotion 😉 Si tu aimes écrire de la poésie, tu es tombée en bonne compagnie. Reviens quand il te plaira et encore merci. Bien amicalement.

    >Annick :
    Je te souhaite la bienvenue également et t’invite à revenir quand tu le souhaites. Tu penses sans doute à la crinière d’un fauve. Merci beaucoup pour ton interprétation. A bientôt.

    >Lyriann Alkinoos :
    Bonjour au troisième petit nouveau de l’après-midi 😉 Merci pour ta remarque. Je ne me force pas. Je vois ce blog comme une parenthèse apaisante à l’abri du brouhaha. Si ça te dit, reviens nous voir. Au plaisir de te lire à nouveau.

    >L’œil vagabond :
    Merci pour ce délicieux petit poème sensible. Je me délecte de ces gouttes, Chris. Je t’embrasse fort.

    >Red Shift :
    Ce que tu me dis me fait plaisir. Je n’ai pas la réponse car François le jardinier n’est pas revenu. Personnellement, je pencherai pour le dalhia. A bientôt. Je t’embrasse.

  22. Pour rire un peu, je dirais que cette photo me fait penser à :

    – une sorte de régime de bananes !!!

    – ou les dents d’un animal d’un monde estraterrestre !!!

    Qui a d’autres idées encore ?

  23. je te donne

    des flammèches de laine
    pour caresser ta joue

    des zestes de citron
    pour taquiner ta bouche

    des étoiles filantes
    pour faire briller tes yeux

    des rayons de soleil
    pour que tu n’aies plus froid

  24. >Ywan:
    Bonsoir et bienvenue sur le blog. Il n’y a pas besoin d’écrire de poésie pour ressentir des choses. Les émotions que tu éprouves sont simplement intériorisées. Merci d’être venu pour me dire cela et si tu as envie, reviens quand tu veux. Bien amicalement.

    >Michel:
    Je te sens très à l’aise avec cette photo ;-)) Les griffes d’un jeune animal, les poils d’une brosse à dents. Merci.

    >Bouldegom:
    Que de belles choses tu vois dans cette ondée! Des caresses, des saveurs, des étoiles, que de la tendresse. Merci beaucoup pour ta sensibilité. Je t’embrasse chaleureusement.

  25. cette pluie de mots
    patiemment roulés sous la langue
    arrondis à la voûte du palais
    ciselés à tes dents acérées
    mouillés du sel de ta salive

    cette pluie de mots
    des bulles qui s’étirent
    des fluides lumineux
    des vrilles aiguisées
    des accents violoncelle

    cette pluie de mots
    des espaces pleins

  26. Papilles
    ****************************************

    Ainsi se dresse parfois le Pachyderme
    La tête vers les cieux
    Il ouvre grande sa gueule
    Et montre aux cieux
    L’héritage des défenses ancestrales
    Devenu avec le temps
    Le velours de sa propre langue

  27. >Bouldegom:
    Tu m’impressionnes avec cette pluie de mots méticuleusement modelés en sons ou en images. J’aime beaucoup ce que tu as écrit. C’est qu’on appelle aller au bout du chemin par rapport à cette photo. Merci encore.

    >Patricio:
    Je remarque que vos poèmes s’articulent beaucoup autour et dans la bouche. Sous cette ondée, le pachyderme est de retour. Une belle expression « le velours de sa propre langue ». Merci beaucoup, Patricio. Je te souhaite un bon week-end.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *