36 commentaires sur « Etoile »

  1. Alors que la nuit recouvre encore la terre, tes photos m’ont d’ores et déjà transmis la douceur de ses couleurs, la richesse de ses formes et m’ont fait imaginer les odeurs associées. L’aube ne pourra être que belle.

  2. quelle sensibilité dans vos photos ! je me régale depuis des semaines sans rien dire…

    celle ci est envoutante, tentante.

    merci

  3. Nouhitsou

    pour être dans le cosmos
    effleure 2 anis
    plonge les dans ta demeure tasse
    vaporeuse chaude

    attend dans la patience
    humectant fumées nuages
    narines absorbant les pores gouttes odorantes

    trempe tes lèvres
    bois à petits gorgées
    fermant tes paupières

    sens tu l’étoile enveloppant
    ta gorge subtile
    émanant vers la tête dans les étoiles

    saveur intense ancrée en toi

  4. Je la cherche mon Etoile… J’ai beau avoir du soleil dans le coeur, les étoiles préfèrent la nuit…
    Alors je reste avec ma solitude tendresse.. En attendant qu’une étoile vienne la faire briller.
    Bon week-end,
    Bises,
    Chère Ossiane,
    OLIVIER

  5.  » Annie aime les sucettes,
    Les sucettes à l’anis.
    Les sucettes à l’anis
    D’Annie
    Donnent à ses baisers
    Un goût ani-
    Sé. Lorsque le sucre d’orge
    Parfumé à l’anis
    Coule dans la gorge d’Annie,
    Elle est au paradis… »

    Les sucettes
    Paroles et Musique: Serge Gainsbourg

  6. Belle et bien fréquentée, cette galerie.
    A peine découverte, tout juste admirée,la dernière oeuvre fait place à la suivante.
    C’est alors une toile tissée de chemins plus ou moins secrets, pavés de commentaires fusants de tous côtés, qu’il faut décoder.Un véritable « DA OSSIANE CI CODE ». Les trésors de la reine des lieux sont nombreux. De quoi est donc fait cet oeil qui a vu, décidé, calibré, mis en scène de telles oeuvres? Pourrions-nous penser que cette oeil n’est pas humain ? Certes. Qu’il est trop parfait? Pourquoi pas. La vérité est plus simple. Cet œil n’est pas handicapé de la rétine encore moins manchot de l’iris et nullement cul de jatte de la pupille, bref, c’est un nerf optique au-dessus de tout soupçon avec nerfs d’acier et en excellente condition physique avec des .

  7. Belle et bien fréquentée, cette galerie.
    A peine découverte, tout juste admirée,la dernière oeuvre fait place à la suivante.
    C’est alors une toile tissée de chemins plus ou moins secrets, pavés de commentaires fusants de tous côtés, qu’il faut décoder.Un véritable « DA OSSIANE CI CODE ». Les trésors de la reine des lieux sont nombreux. De quoi est donc fait cet oeil qui a vu, décidé, calibré, mis en scène de telles oeuvres? Pourrions-nous penser que cette oeil n’est pas humain ? Certes. Qu’il est trop parfait? Pourquoi pas. La vérité est plus simple. Cet œil n’est pas handicapé de la rétine encore moins manchot de l’iris et nullement cul de jatte de la pupille, bref, c’est un nerf optique au-dessus de tout soupçon avec des nerfs d’acier et en excellente condition physique.

  8. >Chrysalide: Bonjour, grand plaisir de te revoir parmi nous. Il faut que j’aille te faire une petite visite aussi. Couleurs, Formes, odeurs, un joli cocktail sensuel. Bises colorées.

    >Philippe: Bienvenue à toi sur l’Oeil Ouvert. Tu as bien fait de franchir le pas de la porte pour nous faire partager tes sentiments. Merci. Bien amicalement.

    >Guesswho: Tu as tout deviné ;-)) Amitiés parfumées.

    >Aurélie: Quelle belle recette d’infusion voluptueuse. Je vais m’empresser de la suivre pas à pas. Comme d’habitude, c’est beau, c’est pur, tout toi, petite soeur. Bises vaporeuses.

    >Olivier: Pas toujours facile d etrouver l’âme soeur. Continue à chercher avec ton coeur et ton sourire; elle va bien finir par se montrer et se laisser attraper. Bises étoilées.

    >Nina: Ca y est; elle se lance elle aussi! Evocation du bois et de la flamme au travers des couleurs chaudes. Bien vu!
    Waaaaaou Nina… !!!

  9. >Chris: Effectivement, dans le sud, l’anis est utilisé pour rafraîchir les papilles et les gosiers. Personnellement, j’aime beaucoup. Bon voyage dans le Grand-Ouest et au plaisir de te rencontrer bientôt. Bises anisées.

    >Ravi: Bravo, tu arrives à point, troubadour de l’Oeil Ouvert. Les paroles de cette chanson arrivent au bon moment. Merci pour ta fidélité.

    >Bienvenue au nouveau François pour la deuxième fois 😉 Oui pas mal de visiteurs fidèles, intéressants et tous très gentils. Effectivement, on s’amuse bien à donner chacun notre point de vue. Les visions des uns et des autres sont multiples, surprenantes, amusantes. Ton intervention bien tournée sur cet oeil m’a beaucoup amusée. Bravo, tu as l’art de la répartie.
    L’oeil dont tu parles est un oeil comme tout le monde. Il ne fait que s’arrêter de temps à autre sur des choses qui le touchent. C’est tout simple, tu vois? 😉
    Bien amicalement.

  10. Belle à croquer. Un délice ! Oiseau je vais d’un blog à l’autre pour assouvir ma faim, éprouver le réel, laisser mon écriture de sable sur l’orangé de tes cheminements. Comme cette abeille qui demeure à peine quelques secondes dans le calice des fleurs dont je n’ai jamais su les noms. Comme la Cétoine qui dort dans le cœur de la rose que j’observe avec Apollinaire. Ces images volées demeurent près de moi, dans « le nid » de mon cœur et me font révérence des hauteurs d’une branche que les fruits font ployer.
    Vraiment, merci Ossiane !

  11. >Christine: Bonjour et bienvenue. Les images « parfumées » font souvent appel à notre mémoire et nos souvenirs d’enfance. Ces odeurs sont impimées à jamais dans notre esprit et influencent notre vision de la vie. Dès que j’ai un peu d etemps, je te fais une petite visite. A bientôt. Bien amicalement.

  12. Déjà finie cette belle semaine avec ses couleurs chaudes ? Dommage …j’aurais pu y rester des mois !!
    Je vais retourner à la peinture des portes ….. finalement je vais peut-être les faire couleur saumon …
    Bises caramélisées

  13. Pralinés, caramel, cannelle,
    j’irais bien prendre le thé chez elle
    bergamotte, miel, anis, citronnelle
    tant d’odeurs et de saveurs, pêle-mêle !!!

    :o) :o)

  14. ****ossiane****
    ttes les étoiles sont mortes depuis longtemps!…car elle est une étoile, déjà morte plus d’une fois! n’est-elle pas elle-même, une étoile au nez rouge????

  15. Pardonnez mes commentaires tardifs mais le serveur du Monde a eu un problème qui empêchait de poster des commentaires.

    >Marc: Je suis très touchée par tes mots, tes cheminements et tes réfexions. Si ce blog peut participer à assouvir lafaim dont tu parles, tu m’envois très heureuse. Bien amicalement.

    >Judith: J’aime bien avoir une progression dans ce voyage intérieur. Ces teintes saumonées sont à la fois douces set chaleureuses. Fais un essai sur une porte, et tu verras ta pièce s’illuminer. Bises orangées.

    >Emma: Sacrée gourmande! Des vers qui mettent l’eau à la bouche. Miam Miam! On en redemande.

    > Bel(le) Inconnu(e): Je n’ai pas très compris. Tu veux dire que je suis une étoile au nez rouge? Merci pour ta visite.

    >Christine: Doux souvenirs d’enfance qu’on a envie de garder au creux de son coeur. Bien amicalement.

  16. J’aime la plupart de vos calligrammes, mais la réalisation de celui ci me semble un peu trop informatisée… quel dommage ! Le traitement de la beauté des caractères typographiques est partie intégrante de l’élégance du calligramme ! Ne cédons pas à la facilité des anamorphoses dispropotionnelles ! Combattons l’effet WordArt !

    Merci pour ce blog artistique universel. A bientôt…

  17. Ossiane

    Tes images me frisent les sens sous le soleil équatorial…

    Ariane a été mise en orbite

    Panache lumineux dans la nuit noire

    Tu sais entre le soleil comme ante… commenté … comment t’es ? et l’étoile
    celle ci est encore plus éros…

    … « voici des fruits des fleurs et des branches… »

    il y a la lune…

    Envoie la moi… de nuit, étoilée, celle de mon enfance enneigée
    bientôt ce sera l’hiver hexagonal ici le soleil va tenir dans le ciel jusqu’à décembre et plus si …

    take care au décalage horaire

    Reine du cadrage solaire moi c’est l’écran solaire (transparence d’ordinateur ou d’ordinaire ensoleillé)

    2 saisons: celle des pluies et la sèche

    Je sèche et c’est l’heure pour moi d’aller…travailler

    un coin du voile levé, le benjoin pour durcir mes doigts et faire de l’escalade pas de la dégringolade

    bisous et à plus

  18. Je suis ravie par l’image- ca dépeint parfaitement mon sens de la saison: riche, beaucoup de couleurs chaleureuses.

    Merci pour la capture de mes sentiments

  19. Cet anis étoilé ou badiane fait penser à du caramel. C’est très bon à mettre dans certains plats de viande ou à infuser dans des soupes de fruits.

  20. De retour au pays. Un regard immédiat du côté de chez Ossiane. C’est toujours le plaisir. Merci

  21. >François (l’autre):
    Bonjour François, ça fait très longtemps que tu n’étais pas passé sur le blog et en plus tu es parvenu à retrouver une note dans laquelle tu étais intervenu;-) J’espère que tout va bien pour toi. Tu vois de mon côté, le navire continue sa route de plus en plus chargé de passagers;-) Merci pour ton passage et peut-être à bientôt.

  22. Bonjour

    Je souhaitais juste déposer une petite lettre à mon fils (un écrit dans le cadre d’un stage d’écriture/théâtre). Mais, je ne lui ai pas encore racontée car je n’ai pas écrit la suite, et s’il la demande ? .
    Je me suis bien amusée en écrivant….
    Le lein avec la note : les étoiles, les épices.
    Bises

    Mon cher Théo

    Comme tu aimes les histoires, j’avais envie de t’en raconter une …
    Un matin, fatiguée d’une nuit agitée, je me lève, les yeux hagards, le teint blafard, les joues creusées.
    C’est l’hiver. J’enfile ma robe de chambre qui cache alors un pyjama troué.
    Mais curieusement, la robe de chambre initialement marron, change peu à peu de couleur… Elle devient rouge, noire, esquisse des tons bleus pour évoluer vers le jaune puis finir ocre rouge ! Super, c’est ma couleur préférée !. Je me frotte les yeux pour m’assurer que je ne rêve pas. Mais plus je me frotte les yeux, plus une autre chose étrange apparaît : la robe de chambre s’allonge et semble changer de texture…
    A nouveau j’écarquille grands mes yeux, je les frotte encore …je touche cette matière qui me semble maintenant inconnue …
    Je la sens cette matière .. Elle est bien là.
    Les manches grandissent aussi. Je m’agenouille alors, car cette chose m’échappe et commence à s’enrouler autour de moi. Je me retrouve plutôt agacée, prisonnière de manches et prête à glisser, si je souhaite avancer …
    Car cet amas de matière étrange commence à ressemble à une sorte de mousse ocre rouge … Ses tons changent, des verts apparaissent. Et je cherche à me détacher de cette mousse qui semble aussi avoir une force étrange … Une force à attirer le regard, mais une force physique aussi. Car quand je tire pour comprendre sa texture, elle me résiste. Et plus je tire éperdument pour percevoir sa densité, plus elle me résiste.
    J’essaie d‘avancer, mais je tombe … Je parviens à dégager une main de cette mousse inconnue où semblent aussi se dessiner des formes singulières de feuilles, qui évoquent naturellement l’automne par les couleurs du vert à l’ocre et au rouge et qui passent aussi par des nuances indescriptibles …
    Est-ce que je rêve ?
    Comme cette chose grandit, s’élargit aussi, je réussis à m’en dégager. Mais, elle me subjugue toujours autant cette espèce de tissu de mousses et de feuilles…
    Soudain ce tapis singulier commence à tourbillonner, à esquisser une danse dont le mouvement ressemble à une spirale végétale presque transparente. Et pour couronner le tout, il s’en dégage maintenant des odeurs proches de l’encens, des odeurs d’épices douces aussi.
    Est-ce que je rêve ?
    Puis une étoile tournoyante se dessine, et un fauteuil en son centre, apparaît peu à peu. La matière devient plus ample mais légère. J’ai envie de m’y abandonner …
    Mais déjà un bras de l’étoile vient se pencher vers moi, tel une invitation. Alors j’y réponds et je m’assois sur le fauteuil végétal étoilé. Deux bras de l’étoile me permettent de m’accouder. Et je suis émerveillée. Je m’y sens apaisée, sereine. Puis, je perçois un mouvement, qui semble prendre une envolée. Nous volons doucement. Quelques bras m’entourent délicatement afin de me retenir dans ce mouvement vers l’inconnu.
    Ensuite, j’entends au loin des sons de percussions tout autour de moi, et mon fauteuil émet des sons de djembé. Le son semble s’envoler aussi. Puis j’entends d’autres musiques qui se répondent harmonieusement.
    Un doux voyage parsemé de couleurs, d’odeurs et de musiques …
    Est-ce que je rêve ?
    Le décor familier disparaît dans le brouillard. La chambre n’existe plus, l’hiver non plus. Il n’y a plus que le fauteuil étoilé, moi et de l’inconnu qui se meut de plus en plus près. Autour de moi, j’aperçois des lumières aux sons colorés de percussions se mouvant dans cet espace de rêves.
    Des lumières étoilées, musicales se rapprochent. Je suis étonnée, mais nullement inquiète de ce spectacle insolite. Je commence à percevoir des personnes au regard émerveillé dans ces étoiles fauteuil, qui dansent sur ce flux d’odeurs, de couleurs, de textures, de sons multiples Une fête.
    Est-ce que je rêve ?
    Chacun se laisse aller à cet enchantement. Les regards se croisent, se disent en silence.
    La musique s’atténue pour disparaître peu à peu. La danse s’arrête alors. Les étoiles se posent délicatement en cercle.
    Combien sommes-nous alors à nous interroger sur ce moment inattendu, cette rencontre ?
    Peut-être 10 ? 15 ? Enfin, cela n’a pas vraiment d’importance…
    Juste la grâce de ce moment à apprécier, et laisser se faire …
    Chacun se meut en dehors de son fauteuil étoilé, et s’avance au centre, comme pour aller à la rencontre de l’autre.
    Un souffle se fait entendre. Chacun se retourne et aperçoit les fauteuils dont l’apparence se transforme pour se confondre en sable qui se meut Les sables se rencontrent, tourbillonnent et fusionnent en un seul et même endroit, pour dessiner une porte extraordinaire.
    Qui de nous tous osera l’ouvrir en premier ? Que se passe t’il derrière ? Est-ce que quelqu’un nous y attend ?

    Théo vois-tu, si tu ranges bien ta chambre, alors je te raconterai la suite …
    Je t’embrasse très fort mon Théo d’Amour
    Maman

  23. mon coeur de coriandre,
    pistil de safran
    art mauve des mets
    frais fondants dans la griserie
    donnant à la bouche
    les richesses d’un palais

  24. Il est grand temps de rallumer les étoiles.
    [Guillaume Apollinaire]

    Accroche ton chariot à une étoile.
    [Ralph Waldo Emerson]

  25. La nacre

    sortent t’elles de la vase au bout d’une longue tige
    comme les nénuphars à la surface de l’eau
    Doit t’on les remonter à l’aide d’une poulie
    comme les petites lumières qui tremblent au fond d’un puits

    sortent t’elles quand il pleut comme s’ouvrent les parapluies ?
    sont-ce les ciseaux du gel dont les lames tant brillent
    qui laissent des fleurs de givre sur les vitres en hiver
    de la couche de sucre qui couvre les mille feuilles

    comment naissent les étoiles comme naissent les perles

    Alain

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *