28 réflexions sur « Entre Terre et Mer »

  1. Encore beaucoup de plaisir et de beauté dans les dernières photos et « toiles » exposées.
    Quelle chance de voir des oeuvres originales sans avoir besoin de partir bien loin physiquement, mais l’esprit, lui, ne resite pas à l’envie de partir vers cette jolie nature que vous offrez chaque jour.
    Merci pour ces moments d’évasion si rares dans le monde actuel…

  2. Avec le ciel, elle donne des coups de pinceaux, ça rayonne vers le centre. Un petit point orange ancre le nuage menaçant qui naît de l’océan. Aujourd’hui, elle regarde sa vie… paisible, nous reviendrons.

  3. Bonjour Estelle,
    Je me souviens de votre visite sur la note Calligramme. Je suis très touchée par tout ce que vous me dites. Je suis très heureuse de pouvoir vous donner à voir de jolis morceaux de nature sans vous déplacer. C’est le mérite d’Internet. Il est vrai qu’il n’est point besoin d’aller à l’autre bout du monde pour en prendre plein les yeux. Toutes ces photos et peintures ont été prises ou faites à proximité de chez moi. Il suffit de savoir regarder ce qu’on a à sa porte. Merci pour votre fidélité et à bientôt.

  4. Merci Patrick pour ton interprétation délicate de cette toile. Je l’ai appelée Terre et Mer car on ne sait plus vraiment de quel côté est l’océan. Quand je l’ai peinte, je le voyais à ma droite. C’est vraiment intéressant de connaître les différentes perceptions qu’on peut faire sur des touches de peinture placées ci ou là.

  5. As-tu lu le traité de peinture du « moine citrouille-amère » SHITAO (XVII ème siècle)? Une vingtaine de petits chapitres sur l’unique trait de pinceau.

  6. Non, Patrice, je n’ai pas lu ce traité de peinture mais suis très intéressée par le sens de la calligraphie et de la peinture asiatique. Je me fie donc à ton jugement de spécialiste et vais tâcher de me procurer ce livre. Merci pour cet échange de connaissances.

  7. bonsoir , c’est ce que j’ai vécu pendant ces 3 jours dans la Baie de somme au « Crotoy » un paysage vous ressemblant j’ai pensé à vous pendant ce voyage entre terre et mer
    merci pour ce clin d’oeil

  8. Bonsoir Aurélie,
    Te voilà de retour de cette région que je ne connais pas. Tu sembles conquise. Je sais qu’il y a de beaux paysages à découvrir ainsi que de belles balades à faire pour observer les oiseaux. Merci d’avoir pensé à mon univers.

  9. Oui, Laurence, le nom de cette belle côte est révélateur de la splendeur de ses eaux. Merci et bonne soirée.

  10. et je n’avais pas vu les peintures!!!!
    D’habitude ma preférence va aux tons de bleus, mais la j’avoue etre attirée par Bord de mer, et tout le mouvement que tu donnes à cette peinture.
    Je vois que ton support est le bois, la majorité de mes peintures sont aussi sur bois, car plus le support est dur plus cela me vient mieux pour peindre peindre.

  11. Rebonsoir Framboise, un bien joli prénom.
    Et bien oui, il m’arrive de peindre et cette tentative de le faire sur bois m’a plutôt enchanté. La peinture est plus fluide et transparente. Ravie de voir qu’on a les mêmes points d’intérêt. Montre nous tes oeuvres également. A bientôt j’espère.

  12. Décidément, tu es vraiment douée pour tout ce qui est artistique !
    Légèrement « abstraits » mais enchanteurs, tes tableaux !
    As-tu déjà essayé l’aquarelle ? C’est une peinture fluide et lumineuse, transformable à souhait et que l’on peut utiliser de multiples façons (comme Aurélie nous le montre sur son blog avec tant de finesse)

  13. Re-bonjour Nina.
    Très touchée de ce que tu me dis. Il m’arrive de peindre mais en toute modestie. Je marche plutôt au feeling, avec les sensations du moment. J’ai un peu essayé l’aquarelle maais je n’ai pas assez temps pour pouvoir m’y mettre plus à fond. Ta comparaison est assez juste. J’aime cette fluidité du mouvement mais c’est très difficile à rendre en peinture. On efface et on recommence souvent 😉 Et toi, Nina, pratiques-tu la peinture ou une autre activité artistique? J’aime ton enthousiasme. Merci.

  14. Je viens juste de voir ta réponse !
    Oui, je peins à l’aquarelle, c’est une technique que j’ai découvert seule après le départ de mon professeur de dessin (une voisine chinoise,très talentueuse) et j’aime énormément. Peindre me détend, je suis capable de passer des heures face à ma feuille, dans ces moments là je ne pense plus à rien d’autre et quand je m’arrête je me sens toute régénérée, comme si j’avais absorbé l’énergie des couleurs…

    Dernièrement, j’ai eu pas mal de bloquages qui m’ont complètement verrouillée sur le plan artistique, c’était très douloureux, mais depuis quelques semaines c’est terminé, ton merveilleux blog et d’autres choses ont contribués à cette ré-ouverture… merci encors 🙂

    En tout cas, comme toi, je le fais sans prétentions aucunes, juste pour le plaisir et les sensations que cela procure…

  15. Je viens de me relire, je suis effarée devant mes fautes d’orthographe !
    Quelle idée d’écrire le mot « blocage » avec « qu » et de mettre un « s » à « encore » !!!
    Mais ce n’est pas nouveau, ma famille est très étonnée lorsqu’il m’arrive de demander comment s’écrit un mot tout simple que je devrais savoir épeler depuis longtemps !
    Manque de pratique, inattention ?
    Dans tous les cas, je suis vraiment confuse…

  16. >Nina: Je comprends mieux maintenant tes allusions à l’encre. J’aime beaucoup cette façon de peindre très fluide et diffuse qui suggère plus qu’elle ne décrit. Ne t’inquiète pas pour tes coquilles. On en fait tous sur les blogs. J’ai compris ce que tu voulais dire.

  17. Tout ce que tu ne dis pas
    Tout ce qui t’appartient
    Ici se glisse en nous.
    Pas de fumée sans feu!
    Tiens la brise l’entraîne…
    Vous êtes de mes rêves?
    Bleus nuages m’élèvent,
    Au loin, âme voyage, où tu m’emmènes.

  18. >Bernard:
    Ca me fait plaisir de te voir remonter le temps, de te voir t’arrêter sur des anciennes notes pour y poser ces mots délicats qui me touchent. Merci de jouer le jeu de ce voyage poétique imaginaire et nous faire partager ta plume légère. Je t’embrasse.

  19. >Michel:
    Merci d’être venu faire une petite visite dans les profondeurs de mon blog;-) J’aime aussi ces deux peintures. J’aurais aimé allé plus en avant dans cette approche picturale qui me ressemble mais c’est le manque de temps qui m’en empêche. J’étais face à l’océan lorsque j’ai peint ces deux tableaux. Je crois que ça joue beaucoup sur l’interprétation sensorielle qu’on donne du paysage. Bien à vous ou à toi, c’est comme tu ou vous préférez;-) Amitié.

  20. Magritte dort
    toile dressée
    cheveux aux vents
    mais la lumière tire des ombres
    aux coins de ses yeux
    et doucement les encres
    tachent la toile d’étoiles jaunes
    et d’éclairs rouges
    l’oeuvre est là
    puissante
    tournée vers demain
    emplie de rêves et de vertiges
    parfaitement essentielle
    chapeau melon
    brumes
    de pipes
    peupliers
    femmes
    Saint-Cirq-Lapopie
    avait raison…

  21. >Aspe:
    Superbe! Quelle belle écriture imagée et graphique tu as! Très honorée que tu déposes ces mots concernant cette peinture de Magritte sur ma toile;-) J’imagine à mon tour maintenant. Merci beaucoup.

  22. >Bourrache:
    J’aime aussi Paul Delvaux. J’ai visité son musée dans ton pays il y a longtemps;-)

    >Aspe:
    Moi aussi, il me faut longtemps pour écrire;-)
    Désolée, il est impossible d’insérer des images graphiques dans les commentaires. Il faut le faire avec les mots;-) Bonne nuit!

  23. La nacre

    Au langage le plus plat la musique donne des ailes
    Même les mots les plus simples deviennent spirituelles
    le verset triste et terne soudain paraît nacrée
    et le mauvais poème devient un chant sacré

    par la vertu des notes par la magie des sons
    Le langage se dote d’une grâce éphémère
    Les mots sont transportés comme berce la mer
    Et l’esprit retient mieux les mots de la leçon

    comme une brise de mer fait se larguer les voiles
    La voix des instruments guide vers les étoiles
    le langage ordinaire se mue en poésie

    et la moindre chanson laisse le cœur à merci
    les sentiments renaissent quand le souffle s’anime
    et les mots prennent feu quand s’approche la rime

    Alain

  24. Au langage le plus plat la musique donne des ailes
    Même les mots les plus simples deviennent spirituelles
    le verset triste et terne soudain paraît nacrée
    et le mauvais poème devient un chant sacré

    par la vertu des notes par la magie des sons
    Le langage se dote d’une grâce éphémère
    Les mots sont transportés comme berce la mer
    Et l’esprit retient mieux les mots de la leçon

    comme une brise de mer fait se larguer les voiles
    La voix des instruments guide vers les étoiles
    le langage ordinaire se mue en poésie

    et la moindre chanson laisse le cœur à merci
    les sentiments renaissent quand le souffle s’anime
    et les mots prennent feu quand s’approche la rime

    Alain

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *