21 réflexions sur « Fils en Liberté »

  1. Magique, c’est vraiment magique. Regarder tes photos et tes poèmes m’entraine dans un monde onirique, sur-réel. quelle évasion!
    et Quel talent!
    Tu permets que je te mettes en lien sur mon blog?

  2. Bonjour Bel(le) Inconnu(e).
    Ravie d’avoir contribué à ton voyage intérieur. C’est un peu le but de ce blog. Pas de problème pour que tu me mettes en lien sur ton blog. Merci et reviens me voir de temps à autre.

  3. quel rêve en douceur
    apaise les neurones en ébullition
    solitude magique et féerique

    envol vers le néant

  4. ah pardon Ossiane pour revenir au Cap Fréhat et st lunaire c’est sur la côte d’éméraude en direction de St Malo cela vaudra pour vous de faire le détour aussi vers la vallée de la Rance et la pointe du Grouin d’où feront les merveilles de votre regard photographié

    j’aime votre poèsie de Calligraphie je me sens parfois oiseau qui traverse les fils de vos herbes magiques

  5. Bonjour Aurélie, vous la nostalgique de vos vacances d’enfance en Bretagne. Merci tout d’abord pour votre charmant poème. Ensuite, je vois bien où se trouve la Côte d’Emeraude. Je n’ai pas encore fait de photos là-bas mais cela viendra. Ne parlez-vous pas plutôt du Cap Fréhel? J’ai déjà eu l’occasion de visiter cette région magnifique. La côte y est sauvage et très découpée. Merci pour votre visite.

  6. vision

    Dans le regard des autres

    Que de solitude

    Mêmesi votre chaleur
    me touche

    Mon esprit vagabonde
    Etrange solitude
    dans laquelle

    je vis…

  7. Divaguer

    Laisse aller à mon imagination
    dans un autre univers

    qui me transforme en vague
    dans la surface d’une plage
    sans un bruit

    je relâchela tension
    qui m’accable

    je traverse pour un temps
    les empreintes phalanges
    qui battent le rythme lourd

    mouvement de sable d’intervalles
    caractère d’esthétique sensible

    un retour d’un repère qui se fond
    dans l’harmonie
    de mon silence

    il ne rêve pas et ne pense pas

    il s’agite et ne crée pas

    (poèmes d’Aurélie de la Selle : « Sans la Miette d’un son »

  8. …je suis sourde de naissance; ne soyez pas surprise si vous ne m’entendez parler malgré ma surdité , je ne suis pas sourde-muette car je voulais, je veux, j’ai fait l’effort de parler pour m’ouvrir vers vous tous.
    Ce livre (poèmes) n’est pas forcèment destiné aux sourds, il est aussi pour tous ceux qui ont connu la solitude profonde et intense
    je croyais » être coupée du monde ».Pendant très longtemps, j’ai eu le sentiment d’être « une espèce curieuse », différentes des autres, sans vraiment savoir pourquoi.
    C’est ce message, que j’ai voulu exprimer par une forme de poèsie à travers ces couleurs, pour faire ressortir cette émotion, cette vibration douloureuse mais subtile.
    Ces poèmes et dessins (je n’ai pas mon weblog je ne sais pas le faire) sont une manière d’apprivoiser la solitude.

    « Sans la Miette d’un son » poèmes et dessins
    d’aurélie de la selle

    Editions Tarabuste.
    rue du fort 36170 st benoît du sault

  9. désolé Ossiane, c’est moi qui ai envoyé au dessus. Ta photo m’a fait penser à un montage photo que j’ai fait il y a 2 ou 3 ans sur le fil de la vie.
    (la photo avait été faite des filamants d’une racine d’ortie)

  10. merci à vous bel(le) inconnu
    pour la photo Belladona/fil

    l’image m’est enchanteresse

    touchante touchée
    merciiiii

  11. le fil se tient
    quand la confiance se fait intuitive

    il faut marcher sur un fil souple non raide etil ne se cassera plus

    roseau oui chêne non

  12. Merci Ingervar pour ta photo. Elle est originale et très réussie. Il faut d’abord trouver ton fil et s’y cramponner.

  13. En ce beau dimanche Ocianne, je continue l’exploration de votre monde de merveilles. Merveilles dont vous avez le don d’extraire du regard ordidaire, la beauté de la création.

    Pourquoi j’ai admiré vos fils aujourd’hui plus qu’hier, c’est parce qu’il se passe des choses extraordinaire sur cette toile. Des liens d’amour avec des fils de soie se tendent de part et d’autre de certains blogs, et cela me rend sereine.
    Kaïkan, Camille, Caledemon, Vi, Michel… et je ne les citerai pas tous mais tous ces liens qui nous unissent, derrière nos ordinateurs sont autant de fils d’espoir d’une vie meilleure à regarder le beau. Je vous remercie de vos visites.Et vous embrasse.
    Calligrammes EXCEPTIONNEL

  14. Lignes aériennes

    Les poésies ressemblent aux hirondelles
    Qui partent en septembre sur les routes du ciel
    Pour rêver d’îles ou parler de l’exil
    Elles se rassemblent sur des fils

    Alain

  15. La mandarine

    M a passion pour les lettres est inscrite dans mon no M
    A l’heure où je rédige je médite à cel A
    N’est-il pas poétique ce nom de mandari N
    D ivin comme un parfum comme l’amour profon D
    A pportant du soleil en veux tu en voil A
    R éjouissant les poètes beaucoup mieux que de l’o R
    I nspirant les écrits et quelques notes auss I
    N ouant la réflexion à l’imaginatio N
    E t fière que mon nom exprime la libert E

    Alain

  16. Alain J’aime votre façon de jongler avec les mots et même les lettres, quelle belle invention que l’écriture;-)

    A lain c’est extr A
    L e plus bel envo L
    A tteind l’aur A
    I ncroyable et bén I
    N on, divi N

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *