5 réflexions sur « Vers la Lumière »

  1. Ces impressions, ces sensations, ces pulsions marines, tout ce qui me manque en « mes » montagnes arides … Iode et grand air du large, le bonheur non ?

  2. Bonsoir, Olivier
    Non, non, il ne faut pas renier tes racines montagnardes. Cette région est très belle également (ciels profonds, chaleur, beauté des reliefs, douceur de vivre…). C’est vrai que j’aime bien la mer et n’habite pas très loin. Ce qu’elle m’évoque correspond assez bien avec mon tempérament un peu mélancolique. Pour moi, le bonheur se trouve plus dans sa tête que dans un lieu précis. Au plaisir de te lire.

  3. il ne manquerait que l’odeur du goémon
    la peau douce du sable à marée basse
    le frétillement des crevettes entre les orteils
    le conciliabule lointan des vagues
    la dispute de goélans pour un lopin de vent
    et un galet de granit rose

    Avez-vous un logiciel à odeurs de mer ?

  4. C’est vrai que ces photos ne peuvent prétendre à rendre l’environnement sonore et olfactif d’un lieu. Il faut utiliser notre imaginaire un peu comme dans un bon roman où on fabrique les images des lieux et personnages dans notre tête. Bon, mais je pense peut-être à quelque chose…
    Merci pour votre intervention judicieuse. Cordialement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *