A Tire-d’Aile

Goéland

Vol à Tire d’Aile vers l’Archipel,
Blancheur des Ailes d’Ange dans le Ciel,
Voile Bleu Azur de l’Espace Atemporel,
Commence un Long Voyage vers l’Eternel.

3 commentaires sur « A Tire-d’Aile »

  1. moi qui suis nouveau sur ce blog
    je remonte le temps
    n’ayant pas de commentaire sur cette photo
    j’avais envi de combler ce manque

    suspendre le temps
    m’accorcher à ses ailes
    vers des contrées inconnues

  2. >marc:
    Bonjour marc, j’ai remarqué que les poètes qui replongent dans les archives du blog deviennent des fidèles de L’Oeil Ouvert;-) C’est gentil de remplir ce vide car j’aime bien la photo. J’avais peu de commentaires à cette époque. Merci pour ce superbe poème qui colle parfaitement à cette contre-plongée. Bonne soirée!

  3. Ramage de rêve
    Je m’y suspends
    Vacille mon corps
    Tremble le vent
    Sur mon visage
    Et les nuages
    Se font ciel
    En toile de fond
    Pour mon envol
    Dans ton sillage
    Grand goéland
    J’ai encore d’ un doigt
    Accroché ta patte
    Tu es plus léger que mon rêve
    Plus heureux qu’un oiseau humain
    Au dessus de sa destinée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *