Vol de Goélands

Vol de Goélands

        Regard Rêveur                                                             Douce Torpeur
Les Oiseaux Blancs                                                         Glissent dans le Vent
        Vagues aux Reflets d’Argent, Lumière du Soleil Couchant
                                              Vol de Goélands

Cliquer pour écouter leur chant

* Poème en forme de goéland à lire de bas en haut. J’ai pris cette photo dans l’Archipel des 7 îles au large de Perros-Guirec dans les Côtes d’Armor.

8 commentaires sur « Vol de Goélands »

  1. Bonjour,
    Déjà venue en coup d’vent sur votre site, je viens d’approfondir, c’est magnifique : photos, haïkus et ce lien entre photo et calligramme.
    Je fais partie d’un atelier d’écriture depuis peu, pas facile le « haïku »…
    Continuez
    Cordialement
    Annick Saint-Malo

  2. Bonjour à vous

    J’ai un petit passage sur votre blog,il est merveilleux tout simplement.J’habite en Bretagne à Morlaix et je suis un amateur de photos.
    Bravo à vous.

  3. >Stéphane:
    Bonjour Stépahene;-) Merci beaucoup pour ce regard depuis la Bretagne que j’aime beaucoup. Vous êtes le bienvenu à bord. Au plaisir de vous lire à nouveau. Amitiés de l’ouest.

  4. goéland se rit
    de l’albatros aguerrit
    elixir de bach
    il oublie les almanachs
    pour la lumière de la vie

  5. >fred07:
    Tu as donc trouvé d’autres oiseaux à te mettre sous la dent;-) Trêve de plaisanterie, c’est très bien écrit. Bravo à toi.

  6. Au soleil qui inonde le soir de sa pâleur
    Dont les reflets scintillent sur la danse des murmures
    Des vaguelettes au large de l’archipel aux îles.

    Au rivage balançant au rythme des marées
    Au rêve du promeneur sur la plage désertée
    A la côte tourmentée, par mille amours absents
    A la Bretagne heureuse, amoureuse de ton chant

    La brise sur les visages qui coulent le long des eaux
    Chants de goélands heureux au cieux dormants
    Goélands d’argent, goélands stridents, coeurs blancs.

  7. Depuis hier matin un jeune goéland ne pouvant voler a élu domicile dans mon jardin. En cherchant un poème sur la bête, je suis tombée sur votre magnifique blog.
    Tellement beau que j’y reviendrais… en compangie de mon mari !

    Philomène

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *